L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Des scientifiques en herbe en finale académique du concours C’Génial

À lire également

Les communes mahoraises ouvriront-elles les écoles le 18 mai ?

Au niveau national, les enfants reprennent officiellement le chemin de l’école à partir d’aujourd’hui. Chez nous, la rentrée a été repoussée au 18 mai, date potentielle du déconfinement. Les plus petits seront les premiers à ouvrir le bal si leurs parents acceptent de les envoyer puisque la décision définitive leur revient. Mais l’ouverture des établissements scolaires ne dépend uniquement que du bon vouloir des maires. Pour le moment, une très grande majorité d’entre eux affirme ne pas être capable de recevoir les élèves, principalement par manque de moyens. Votre commune sera-t-elle prête à ouvrir les écoles dans une semaine ? Réponses des 17 maires. 

Transport scolaire à Mayotte : « Si le département ne bouge pas, il n’y aura pas de bus pour la rentrée scolaire »

Les chauffeurs de la société Matis ont déposé un préavis de grève pour le 18 août, après que le conseil départemental a modifié une clause de l'appel d'offre de marché public du transport scolaire. Dans le dernier texte en date, l'entreprise qui remportera la délégation ne sera plus obligée de reprendre les employés du délégataire sortant. 80 emplois pourraient ainsi être menacés, à l'instar des droits des employés, acquis pour certains depuis 2010.

Mayotte : Erasmus +, 6 mois pour changer de vie

Pour la première fois, des Mahorais ont pu bénéficier du programme Erasmus + en partant directement de Mayotte. Entre 2018 et 2020, 22 stagiaires sont partis par petits groupes en Angleterre et à Malte pour une durée de 6 mois. Les derniers sont rentrés il y a quelques jours, les yeux remplis d’étoiles. 

Les néo-contractuels font leur rentrée

Au programme pour la première journée, une conférence sur "l’éducation prioritaire et le contexte plurilinguisme", des interventions de professionnels de l'Éducation nationale et des ateliers destinés aux enseignants débutants. Au cours de la deuxième journée, était proposée une conférence intitulée "Connaître le système éducatif et ses attentes, ce que l’Éducation nationale attend des élèves du 21ème siècle, les gestes professionnels et la posture de l’enseignant".

Les murs du collège de Ouangani ont accueilli ce jeudi, la finale académique du concours C’Génial. Au total, onze équipes de collégiens ont présenté leurs projets innovants et démontré leurs talents devant un jury, avec chacune comme seule envie, d’être élue vainqueur de l’édition 2023. 

Le Concours C’Génial valorise l’enseignement des sciences et des technologies dans les collèges et lycées. Il permet aux jeunes, aidés de leurs enseignants, de présenter un projet didactique et innovant dans de nombreuses disciplines telles que la physique, la chimie, les mathématiques, la technologie, ou encore les sciences de la vie et de la terre. Ce projet est « une belle démarche qui donne du sens à la filière des sciences », affirme Eric Legras, inspecteur pédagogique régional de physique-chimie. Ce sont donc onze équipes d’élèves des différents collèges de l’île – Kawéni 2, Dembéni, Passamaïnty, Tsingoni, Ouangani, Kani-Kéli. Depuis la rentrée scolaire, l’ensemble de ces élèves planchent sur la création de leur projet innovant. La tenue de ce concours académique est l’occasion de promouvoir la science au sens très large et « l’idée est de faire le lien avec la recherche et les entreprises locales », rappelle l’inspecteur. 

Chauffe-eau numérique, vidéo-surveillance des plages anti-braconnage, lunettes anti-somnolence au volant, étude du lagon en hauteurs (FloCOOL), main articulée imprimée en 3D (de l’espoir pour deux mains), plateforme en ligne (MayotteWiki), trousses à outils numériques et d’applications, jeu vidéo en ligne (Ylang Aventure), jeu à jouer en extérieur (Chasseurs – voyous), création laser sur bois, études des oiseaux qui nous entourent, tels sont les projets qu’on dû départager le jury. Composé de douze membres (représentants de l’Éducation nationale, du parc naturel marin, de la MGEN, de la direction de l’environnement, de l’aménagement et du logement, du secteur médical, de l’architecture), le jury était séparé en trois groupes.

Des projets innovants et au service des collégiens

Le projet du collège de Ouangani « De l’espoir pour deux mains », réalisé essentiellement par des élèves de 4e, a pour objectif de sensibiliser les collégiens sur le handicap et de « proposer une solution au travers d’une prothèse de main », explique le professeur. L’idée a été de concevoir et produire une main articulée et fonctionnelle à l’aide d’une imprimante 3D. L’étape phare de ce projet pour les élèves est la partie impression, notamment « au niveau des réglages, car on a mis du temps à avoir un premier prototype ». Pour ce projet, le but ultime est « d’être les premiers à proposer ce prototype dans l’océan Indien ». De son côté, l’équipe du collège de Dembéni est venue présenter son projet de vidéo-surveillance. « Notre projet, c’est de protéger des tortues du braconnage avec un système de vidéo-surveillance », explique Nirina, élève de sixième au collège. Fonctionnant grâce à un panneau solaire et des batteries, cette caméra sera « placée sur les plages, cachée dans un bambou pour être dissimulée », ajoute Rashmi, également élève en sixième. L’idée de ce projet est de relier les connaissances acquises en sciences et technologies et de mettre en œuvre une action responsable et citoyenne. 

Les collégiens de l’établissement de Kani-Kéli sont venus présenter six projets. Tous indépendants les uns et autres et chacun dans son domaine – informatique, technologie, artistique, gravure – les élèves, principalement en classe de sixième, ont présenté avec passion leurs projets. Une des élèves, Anturya, explique qu’avec son groupe, elles ont « créé des jeux et des applications pour aider les élèves ». L’outil principal est un générateur d’exposé, accompagné d’un outil pour améliorer le vocabulaire. « On est très fières de notre travail ! », lance l’élève avant d’entamer sa présentation au jury. 

Ces présentations innovantes n’ont pas rendu la tâche facile aux douze membres du jury, séparés en trois groupes (représentants de l’Éducation nationale, du parc naturel marin, de la MGEN, de la direction de l’environnement, de l’aménagement et du logement, du secteur médical, de l’architecture). Une fois les présentations des équipes réalisées, place à la délibération du jury. C’est finalement l’équipe du collège de Ouangani, avec le projet « De l’espoir pour deux mains » qui remporte l’édition 2023 de la finale académique du concours C’Génial. L’équipe lauréate représentera les couleurs de Mayotte et ira concourir au musée de l’Air et de l’Espace du Bourget, le mercredi 31 mai 2023, pour la finale nationale. 

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1077

Le journal des jeunes

À la Une

Barrages : « Tout ce travail risque de se retourner contre nous »

Ce jeudi, plusieurs représentants des Forces vives, dont Safina Soula, ont tenu une conférence de presse à Mamoudzou pour demander à leurs confrères de...

Barrages : Des élus restés sur leur faim de leur déplacement à Paris

Le déplacement en début de semaine d’une poignée d’élus mahorais n’a pas permis d’en savoir davantage sur les engagements pris récemment par le gouvernement...

Un couvre-feu à Tsingoni après les incendies criminels

Les derniers affrontements entre des bandes de Miréréni et de Combani ont entraîné de lourds dégâts matériels dans le quartier Mogoni. La municipalité de...

Crise de l’eau : Un nouveau décret pour les aides « dans les tuyaux »

L’aide exceptionnelle de l’État à destination des entreprises les plus affectées par la crise de l’eau est prolongée jusqu’au 29 février. Elle pourrait inclure...

« Elle n’a jamais accepté que son seul fils épouse une Mahoraise »

Le matin du 3 juin 2016, à Labattoir, une dame de 60 ans a porté trois coups de machette à la tête d’une septuagénaire....