100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Depuis 20 ans à Mayotte !

Météorologie | Un retour à la normale

À lire également

Amour, sexe & séduction

Un salouva pour souligner les formes, une danse pour être sexy, des regards et des senteurs, ou encore des soins du corps : à Mayotte, la séduction est un art. Mais comme tout dans cette société en constante évolution, cette séduction change et s'adapte, tout en gardant ses caractéristiques. Une séduction qui s'encanaille aussi, car aujourd'hui le sexe est de moins en moins tabou sur l'île aux parfums. Et si la pudeur est encore de mise, on hésite de moins en moins à se faire plaisir avec des jouets coquins. À l'occasion de la Saint-Valentin, Mayotte Hebdo s'est penchée sur les petits secrets des unes et des autres. Croustillant !

Le voulé: toute une histoire

Amical, politique, pédagogique, sportif ou encore électoral, mais toujours festif : à mayotte, le voulé se consomme à toutes les sauces. mais si l'évènement est courant, pour ne pas dire obligatoire, peu savent à quand il remonte et quelles sont ses racines.

Tradition : la circoncision, ça se fête ! 1/3

On entend un peu tout sur la circoncision, affolant parfois certains et heurtant d'autres cultures. Les anciens sont pour, les nouvelles générations aussi, mais à condition que la pratique soit fiable et exercée par un professionnel de la santé, loin de ce qui se faisait jadis. D'autres plus réticents s'interrogent : Est-ce dangereux ? Pourquoi le jeune garçon doit être circoncis ? Comment se déroule l'acte ? Et de l'autre côté, qu'en est-il des événements religieux et culturels en lien ? Mais en fait, tout simplement, la circoncision, quésaco ? Quelle place tient-elle dans notre société mahoraise ? Autant de questions qui subsistent. Réponses dans notre série de la semaine.

 

« J’ai mis du temps à réaliser que je devenais une prostituée »

À 25 ans, Naima* est maman d'un garçon de dix ans. Ayant arrêté l'école au collège après sa grossesse, l'habitante de Trévani, originaire de Koungou, n'a jamais travaillé. Les écueils de la vie l'ont mené petit à petit à se prostituer durant quelques années pour subvenir à ses besoins et à ceux de sa famille. Depuis un peu plus d'un an, Naima a pris un nouveau tournant : elle ne fréquente plus ses clients et suit une formation professionnalisante dans l'espoir de trouver rapidement un emploi. 

A l’heure où le changement climatique continue d’affecter la planète, Mayotte enregistre des records de saison en termes de températures depuis six mois consécutifs.

A l’occasion de la journée mondiale du climat, le 8 décembre, Bertrand Laviec, délégué départemental de Météo France pour Mayotte fait le point sur le climat de l’île aux parfums. 

FI : Mayotte bat des records de température depuis quelques mois, comment expliquez-vous cela ? 

Bertrand Laviec : Il n’a jamais fait aussi chaud à Mayotte depuis que l’on procède à des mesures, et nous faisons des mesures depuis 1949. On a connu le mois de juin le plus chaud jamais enregistré, cela fait maintenant six mois d’affilé qu’on bat les records. On commence sérieusement à penser que c’est lié au changement climatique. 

FI : Les fortes pluies des derniers jours, quant à elles, restent-elles dans la norme ? 

Bertrand Laviec : On revient vers la normale. On sort de plusieurs années où on avait des saisons des pluies plus au moins torpides, l’année dernière était pire. Là, on vit une saison des pluies tout à fait normale. Généralement, le début de la saison des pluies démarre sur la deuxième quinzaine du mois de novembre, chose qui n’était pas arrivée depuis quelque temps. La « normale » en météo est la moyenne sur 30 ans et nous sommes en plein dedans. 

FI : Selon Météo France, le mois le plus sec à Mayotte est le mois de juillet. A quoi devons-nous nous attendre en 2018 après la saison des pluies ? 

Bertrand Laviec : Il s’agira d’une succession de mois qui s’avèreront de moins en moins humides. La saison des pluies, officiellement, commence le 1 er novembre et s’achève le 30 avril. A partir de mi-avril on commence à entrer dans des périodes plus sèches, dès que le flux de mousson aura disparu. Au début, on aura encore un peu d’averses, puis progressivement on arrivera vers le mois le plus sec, donc le mois de juillet. 

FI : Alors qu’à La Réunion par exemple, où le mois le plus sec est celui d’octobre… 

Bertrand Laviec : Nous ne sommes pas sous les mêmes latitudes qu’à La Réunion. A Mayotte, nous sommes plus près de l’équateur. A La Réunion, c’est un climat tropical modéré. Nous, on est sur un climat équatorial, ce qui explique les différences. 

 

Avis Facebook pour l’UE!
Vous devez vous connecter pour afficher et publier des commentaires FB!

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°976

Le journal des jeunes

À la Une

Aïcha, Nazla, Samira, Nayla, Soilahoudine et Noël, ambassadeurs des JO 2024

Du 9 au 17 octobre, six élèves de la classe Pierre de Coubertin-Alice Milliat sont allés enrichir leurs connaissances des Jeux Olympiques à Paris...

Les Naturalistes et 50 bénévoles paient un brin de toilette à l’îlot Mbouzi

Samedi matin, une cinquantaine de volontaires répondait à l'appel des Naturalistes de Mayotte pour une opération de nettoyage de l'îlot Mbouzi. Interdite aux visiteurs,...

Tsunamis et séismes à Mayotte, la nouvelle campagne de prévention est lancée

Le vendredi 26 novembre à la Case Rocher avait lieu le lancement de la nouvelle campagne de sensibilisation aux risques sismique et tsunamique à...

Les fonds européens se dépoussièrent au service des porteurs de projets mahorais

Le groupement d’intérêt public de Mayotte consacré aux fonds européens s’est présenté aux porteurs de projets privés et publics ce vendredi 26 novembre à...

Les taxis mabawa veulent plus que les miettes

Alors que les taximen mahorais ont déjà fort à faire avec les projets de transports interurbains que développe le département, ils doivent aussi faire...