100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Léa Youssouf, étudiante à Vatel : « Ici, le métier est vraiment pris à cœur »

À lire également

Les communes mahoraises ouvriront-elles les écoles le 18 mai ?

Au niveau national, les enfants reprennent officiellement le chemin de l’école à partir d’aujourd’hui. Chez nous, la rentrée a été repoussée au 18 mai, date potentielle du déconfinement. Les plus petits seront les premiers à ouvrir le bal si leurs parents acceptent de les envoyer puisque la décision définitive leur revient. Mais l’ouverture des établissements scolaires ne dépend uniquement que du bon vouloir des maires. Pour le moment, une très grande majorité d’entre eux affirme ne pas être capable de recevoir les élèves, principalement par manque de moyens. Votre commune sera-t-elle prête à ouvrir les écoles dans une semaine ? Réponses des 17 maires. 

Transport scolaire à Mayotte : « Si le département ne bouge pas, il n’y aura pas de bus pour la rentrée scolaire »

Les chauffeurs de la société Matis ont déposé un préavis de grève pour le 18 août, après que le conseil départemental a modifié une clause de l'appel d'offre de marché public du transport scolaire. Dans le dernier texte en date, l'entreprise qui remportera la délégation ne sera plus obligée de reprendre les employés du délégataire sortant. 80 emplois pourraient ainsi être menacés, à l'instar des droits des employés, acquis pour certains depuis 2010.

Mayotte : Erasmus +, 6 mois pour changer de vie

Pour la première fois, des Mahorais ont pu bénéficier du programme Erasmus + en partant directement de Mayotte. Entre 2018 et 2020, 22 stagiaires sont partis par petits groupes en Angleterre et à Malte pour une durée de 6 mois. Les derniers sont rentrés il y a quelques jours, les yeux remplis d’étoiles. 

Amour, sexe & séduction

Un salouva pour souligner les formes, une danse pour être sexy, des regards et des senteurs, ou encore des soins du corps : à Mayotte, la séduction est un art. Mais comme tout dans cette société en constante évolution, cette séduction change et s'adapte, tout en gardant ses caractéristiques. Une séduction qui s'encanaille aussi, car aujourd'hui le sexe est de moins en moins tabou sur l'île aux parfums. Et si la pudeur est encore de mise, on hésite de moins en moins à se faire plaisir avec des jouets coquins. À l'occasion de la Saint-Valentin, Mayotte Hebdo s'est penchée sur les petits secrets des unes et des autres. Croustillant !

Première école de management de l’hôtellerie et du tourisme sur l’île aux parfums, Vatel donne la chance à ses élèves d’acquérir de nouvelles compétences et surtout de les renforcer en leur accordant la possibilité de voyager. Trois jeunes étudiantes mahoraises – Yasmine Daoud, Léa Youssouf et Siti Boina – sont parties à la rencontre du monde hôtelier dans l’Hexagone dans le cadre d’un stage. Cinq mois de découverte, d’apprentissage et d’enrichissement professionnel. Retour sur leurs expériences respectives dans cette série.

Stagiaire polyvalente au Domaine de Manville dans Les Baux-de-Provence, Léa Youssouf se fond parfaitement dans ce nouvel environnement professionnel, à des milliers de kilomètres de son île natale. Dans cet hôtel cinq étoiles, la jeune étudiante ne tarit pas d’éloges sur cette aventure totalement inédite : « Ici, le métier est vraiment pris à cœur ! Je savais que cela allait être différent des stages que j’ai pu faire à Mayotte. »

Entourée d’une équipe parfaitement organisée, elle se retrouve sous la coupe d’une gouvernante, qui est également sa tutrice. « Chacun d’entre nous à ses missions à accomplir. En ce qui me concerne, je suis plus axée sur l’hébergement, c’est-à-dire que je remets en état les chambre. » Toutefois, elle touche à tous les corps de métier et bénéficie d’énormément d’autonomie. Ce qui n’est pas pour lui déplaire.

« Nos établissements à Mayotte ne sont pas aussi développés »

Après différentes immersions au sein même du 101ème département, Léa Youssouf dresse un constat édifiant qui scinde le monde de l’hôtellerie à Mayotte et celui en métropole… « Nous rencontrons du monde et nous nous mélangeons avec d’autres cultures. Et surtout le personnel parle différentes langues. Chaque membre aime ce qu’il fait et ce n’est pas dévalorisant », souligne l’apprentie. De quoi lui permettre d’acquérir des compétences diverses et variées. Son but ? S’en servir pour ouvrir son propre hôtel dans un avenir plus ou moins proche.

Encore faut-il réussir à gommer tous les « petits » défauts présents sur le territoire… « À Mayotte, nous avons juste une personne désignée comme chef de service, alors qu’ici, nous avons une gouvernante qui se charge de l’ensemble du service, du planning, du budget ! » Découvrant une tout autre méthode de management, Léa Youssouf prend conscience du retard accumulé sur son île. « Nos établissements ne sont pas aussi développés », regrette-t-elle. Ainsi, elle compte bien emmagasiner un maximum d’expériences pour faire bouger les lignes !

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1007

Le journal des jeunes

chab-journal-des-jeunes-5

À la Une

Des réfugiés campent sur la place publique à Mamoudzou pour montrer leur souffrance

Depuis le samedi 13 août, des réfugiés d’origine africaine campent sur la place Zakia Madi à Mamoudzou. Des hommes et des femmes accompagnés de...

Réouverture partielle de la pharmacie des Badamiers : le combat continue

Suite à la suppression de son officine de l’annuaire de l’ordre des pharmaciens le 6 juillet dernier, Mirasse Gataa, la pharmacienne titulaire de la...

Moins de touristes étrangers, mais plus de fréquentation par rapport à juin 2021

Une enquête menée auprès de professionnels du tourisme par l’agence d’attractivité et de développement touristique de Mayotte dresse la conjoncture de ce secteur d’activité...

Chez Mangrove Environnement, « je me sens vraiment bien ici, je m’amuse tout en travaillant »

En service civique depuis moins d’un an chez Mangrove Environnement, une association qui a pour objectif d’aménager et de protéger la mangrove du front...

La culture pour lutter contre la violence des jeunes à Mayotte

Forces de propositions dans le domaine culturel, socioculturel et socioéducatif, les centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active (Ceméa) de Mayotte veulent reconquérir l’espace laissé...