L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

9000 mercis !

Journée de la femme. Une semaine d’animations

À lire également

Amour, sexe & séduction

Un salouva pour souligner les formes, une danse pour être sexy, des regards et des senteurs, ou encore des soins du corps : à Mayotte, la séduction est un art. Mais comme tout dans cette société en constante évolution, cette séduction change et s'adapte, tout en gardant ses caractéristiques. Une séduction qui s'encanaille aussi, car aujourd'hui le sexe est de moins en moins tabou sur l'île aux parfums. Et si la pudeur est encore de mise, on hésite de moins en moins à se faire plaisir avec des jouets coquins. À l'occasion de la Saint-Valentin, Mayotte Hebdo s'est penchée sur les petits secrets des unes et des autres. Croustillant !

Tradition : la circoncision, ça se fête ! 1/3

On entend un peu tout sur la circoncision, affolant parfois certains et heurtant d'autres cultures. Les anciens sont pour, les nouvelles générations aussi, mais à condition que la pratique soit fiable et exercée par un professionnel de la santé, loin de ce qui se faisait jadis. D'autres plus réticents s'interrogent : Est-ce dangereux ? Pourquoi le jeune garçon doit être circoncis ? Comment se déroule l'acte ? Et de l'autre côté, qu'en est-il des événements religieux et culturels en lien ? Mais en fait, tout simplement, la circoncision, quésaco ? Quelle place tient-elle dans notre société mahoraise ? Autant de questions qui subsistent. Réponses dans notre série de la semaine.

 

Le voulé: toute une histoire

Amical, politique, pédagogique, sportif ou encore électoral, mais toujours festif : à mayotte, le voulé se consomme à toutes les sauces. mais si l'évènement est courant, pour ne pas dire obligatoire, peu savent à quand il remonte et quelles sont ses racines.

« J’ai mis du temps à réaliser que je devenais une prostituée »

À 25 ans, Naima* est maman d'un garçon de dix ans. Ayant arrêté l'école au collège après sa grossesse, l'habitante de Trévani, originaire de Koungou, n'a jamais travaillé. Les écueils de la vie l'ont mené petit à petit à se prostituer durant quelques années pour subvenir à ses besoins et à ceux de sa famille. Depuis un peu plus d'un an, Naima a pris un nouveau tournant : elle ne fréquente plus ses clients et suit une formation professionnalisante dans l'espoir de trouver rapidement un emploi. 

La Journée internationale des droits des femmes est célébrée dans de nombreux pays à travers le monde. C’est un jour où les femmes sont reconnues pour leurs réalisations, qu’elles soient culturelles, économiques ou politiques. C’est une occasion de faire le point sur les luttes et les réalisations en la matière, et surtout, de préparer l’avenir et de voir les opportunités en faveur des nouvelles générations de femmes.

Mayotte ne déroge pas à la règle et organise toute une semaine de manifestation dans ce cadre-là. Au programme, une exposition sur la parité à Mayotte réalisée par Ibrahim Mcolo, photographe amateur et soutenu par le Club Soroptimist sera présentée à la gare maritime de Mamoudzou du 1er au 31 mars. À travers une dizaine de portraits, il s’agit de valoriser et de mettre en avant les femmes mahoraises exerçant des postes à responsabilités dans le domaine politique, sociale=, culturel, économique et sportif. Les 5 et 6 mars seront organisées deux journées autour du football féminin par l’association des jumelles de Mzoizia. Il s’agit à travers l’organisation de ces deux journées sportives de promouvoir la pratique du football féminin sur le territoire.

Mardi 8 sera présenté la brochure “marraines en action” par la couveuse d’entreprise et le cabinet MRS Conseil, à l’hémicycle du Conseil départemental et remise des photos aux femmes ayant participé à l’exposition sur la parité. “Marraines en action” est un projet expérimental qui a été porté par l’association Entreprendre au féminin et soutenu par la délégation aux droits des femmes. Il avait pour objectif d’accompagner et de soutenir l’ambition des jeunes filles. La brochure réalisée et présentée à l’occasion de cette journée permet de recueillir le témoignage des partenaires, des marraines ainsi que des filleules. Par ailleurs, afin de remercier les femmes ayant participé à l’exposition sur la parité à Mayotte, la délégation aux droits des femmes propose de leur remettre à chacune une photo de leurs portraits.

Enfin, vendredi 11 mars sera organisée une journée de manifestation autour des femmes artisanes et de la santé des femmes par l’association départementale 976 du planning familial. La manifestation prendra place à Sada au plateau de Tyoni. Dans le domaine de la santé, elle regroupera les différents réseaux santé (Redeca, Repema, Rediab Ylang) et dans le domaine de l’artisanat les différentes associations de femmes artisans de Mayotte. Des animations et débats sont prévus tout au long de la journée. Une kyrielle de manifestations pour rappeler que la femme est bel et bien l’avenir de l’homme.

 


 

Mayotte 1re se plie en 4 pour mesdames

Le 8 mars prochain se tiendra la journée de la femme. À cette occasion, Mayotte 1re célèbre “une semaine de la femme”. “Parce que la femme mahoraise évolue et son implication dans la société est prépondérante qu’il faut la valoriser”. Retrouvez les portraits des pionnières de Mayotte mais aussi le making of de l’événement le Salouva vous va si bien 2016. Les pionnières” mettent en exergue et racontent l’histoire des toutes premières femmes à avoir saisi leur chance ou à avoir poussé les portes dans certains domaines réservés aux hommes. Pour la journée de la femme elles dévoilent sans langue de bois, racontent leurs expériences et leur vécu à travers des portraits. 7 mini-portraits diffusés en télé et en radio à partir d’aujourd’hui. D’une durée de 6 minutes chacun, elles ont pour but de présenter les premières femmes mahoraises ayant exercé certains métiers comme gendarme, pompier, assistante sociale ou encore psychologue.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1077

Le journal des jeunes

À la Une

Barrages : à quelles aides ont droit les entreprises ?

Sur « potentiellement 5.000 salariés » à Mayotte, indique Christian Pichevin, directeur régional des finances publiques (DRFIP) sur l’île, 300 demandes d’activité partielle auraient été formulées...

VIDEO. Les leaders des Forces vives demandent la levée des barrages

Safina Soula et d'autres représentants des Forces vives ont appelé le reste du mouvement à la levée des barrages ce jeudi matin, lors d’une...

Miréréni-Combani : le conflit intervillages s’enflamme

Le face-à-face entre bandes de délinquants basées à Miréréni et Combani s’était quelque peu tassé avec le mouvement social. Cela n’a pas duré. Les...

Barrages : « La sécurité a toujours été la première revendication de la base »

Ce mercredi, plusieurs barrages sont encore en cours sur l’île, malgré une volonté de levée de la part de la majorité des leaders des...

Barrages : Maintien ou non ? Le flou demeure chez les Forces vives

Représentants des Forces vives et principaux groupes de barragistes peinent à s’entendre et beaucoup de gens sur l’île s’interrogent sur la direction que prend...