L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Votez !

Ballons, coffres et porc-épics : ils sont gonflés, ces poissons

À lire également

Amour, sexe & séduction

Un salouva pour souligner les formes, une danse pour être sexy, des regards et des senteurs, ou encore des soins du corps : à Mayotte, la séduction est un art. Mais comme tout dans cette société en constante évolution, cette séduction change et s'adapte, tout en gardant ses caractéristiques. Une séduction qui s'encanaille aussi, car aujourd'hui le sexe est de moins en moins tabou sur l'île aux parfums. Et si la pudeur est encore de mise, on hésite de moins en moins à se faire plaisir avec des jouets coquins. À l'occasion de la Saint-Valentin, Mayotte Hebdo s'est penchée sur les petits secrets des unes et des autres. Croustillant !

Tradition : la circoncision, ça se fête ! 1/3

On entend un peu tout sur la circoncision, affolant parfois certains et heurtant d'autres cultures. Les anciens sont pour, les nouvelles générations aussi, mais à condition que la pratique soit fiable et exercée par un professionnel de la santé, loin de ce qui se faisait jadis. D'autres plus réticents s'interrogent : Est-ce dangereux ? Pourquoi le jeune garçon doit être circoncis ? Comment se déroule l'acte ? Et de l'autre côté, qu'en est-il des événements religieux et culturels en lien ? Mais en fait, tout simplement, la circoncision, quésaco ? Quelle place tient-elle dans notre société mahoraise ? Autant de questions qui subsistent. Réponses dans notre série de la semaine.

 

Le voulé: toute une histoire

Amical, politique, pédagogique, sportif ou encore électoral, mais toujours festif : à mayotte, le voulé se consomme à toutes les sauces. mais si l'évènement est courant, pour ne pas dire obligatoire, peu savent à quand il remonte et quelles sont ses racines.

« J’ai mis du temps à réaliser que je devenais une prostituée »

À 25 ans, Naima* est maman d'un garçon de dix ans. Ayant arrêté l'école au collège après sa grossesse, l'habitante de Trévani, originaire de Koungou, n'a jamais travaillé. Les écueils de la vie l'ont mené petit à petit à se prostituer durant quelques années pour subvenir à ses besoins et à ceux de sa famille. Depuis un peu plus d'un an, Naima a pris un nouveau tournant : elle ne fréquente plus ses clients et suit une formation professionnalisante dans l'espoir de trouver rapidement un emploi. 

Parmi les poissons familiers des baigneurs, le groupe qui comporte les poissons-ballons, poissons-coffres et poissons-porc-épics est l’un des plus faciles à identifier. Mais pourquoi ces gros poissons se sont-ils tant écartés de la silhouette fuselée de leurs congénères ? 

Des poissons particulièrement faciles à observer sur les plages tropicales sont les poissons-ballons ou « tétrodons », nom qui regroupe les différentes espèces de la famille des  Tetraodontidae, notamment ceux du genre Arothron (6 espèces à Mayotte). On reconnaît ces poissons à leur corps flasque en forme de grosse poche arrondie, leur museau légèrement protubérant sous les deux gros yeux globuleux, leur queue robuste et allongée, et leurs petites nageoires presque rondes, qui leur servent à nager d’une manière lente mais assez précise dans les reliefs. Ces poissons massifs mesurent en moyenne une quarantaine de centimètres de long, mais le plus gros, le poisson-ballon étoilé (Arothron stellatus) peut atteindre 1m20 ! Comme souvent les poissons lents, ils ne chassent pas d’autres poissons mais plutôt des proies peu mobiles : leur bouche contient des dents très épaisses, faites pour broyer les carapaces (crustacés, échinodermes…) ou les algues calcaires et animaux fixes. 

Ces poissons sont célèbres pour leur mécanisme de défense : quand ils se sentent menacés et sont dans l’incapacité de fuir, ils aspirent d’un coup plusieurs litres d’eau pour se transformer en un énorme ballon parfaitement sphérique. Presque aucun prédateur n’a une bouche assez large pour engloutir une telle chose, et la peau bien tendue des tétrodons est trop dure pour être mordue. Cette capacité est certes spectaculaire, mais pas sans risque pour l’animal, qui souffre beaucoup pendant qu’il est dans cet état : il vaut mieux éviter de le provoquer intentionnellement. 

Les tétrodons sécrètent également un poison appelé tétrodotoxine, qui les rend toxiques pour la plupart des prédateurs. Ce qui ne dissuade pas certains peuples asiatiques comme les Japonais, puisque le fameux « fugu » fait partie de cette famille, et provoque chaque année des dizaines d’empoisonnements alimentaires malgré le travail chirurgical des poissonniers spécialisés… Mais c’est aussi pour cela que ces poissons sont si sympathiques : ils savent qu’ils n’ont pas grand-chose à craindre des humains – si ce n’est de se faire poursuivre par un hurluberlu palmé qui voudrait les voir gonfler. 

La famille des tétrodons regroupe aussi les canthigasters (8 espèces à Mayotte), eux aussi très communs à faible profondeur. Leur forme est semblable, mais ils sont plus petits, leur museau est plus prononcé et leurs yeux encore plus gros : ceux-ci sont parfois d’un magnifique vert émeraude (notamment chez Canthigaster valentini), et le corps est souvent très coloré. Ils sont également capables de gonfler (seulement leur ventre), mais ils comptent surtout sur leurs toxines pour se protéger, ce qui en fait des modèles particulièrement dociles pour les photographes sous-marins. Plusieurs poissons d’autres familles s’efforcent de leur ressembler pour dissuader les prédateurs !

On connaît aussi les poissons-porc-épics ou diodons (famille des Diodontidés, 4 espèces à Mayotte), qui ont une forme et un comportement similaires, mais sont en plus hérissés d’épines acérées ! Ceux-là ont une mâchoire plus puissante (presque comme les balistes et perroquets), qui leur dessine comme un grand sourire béat de face, et ils sont de mœurs plus nocturnes. 


→ Un poisson-coffre pintade (Ostracion meleagris) mâle.

Troisième famille de ce groupe, les Ostracidés, ou « poissons-coffres » (5 espèces à Mayotte). La silhouette de ces derniers est assez proche des précédents, mais nettement plus anguleuse, dessinant une forme de boîte, d’où ils tirent leur nom. Incapables de se gonfler par leur petite bouche allongée, ils comptent pour se défendre sur leur squelette : en effet, leur corps est structuré sous la peau par un emboîtement de plaques osseuses très dures, formant comme une carapace d’oursin, ce qui les rend invulnérables à la plupart des dents de la mer. Et comme on n’est jamais trop prudent, ils peuvent également sécréter par la peau un puissant poison appelé ostracitoxine, capables de foudroyer les poissons des alentours (pas d’aquarium pour eux !). Ils signalent ce danger par une robe vivement colorée et ponctuée, qui fait le bonheur des baigneurs. Parmi eux, on compte le « poisson-vache » (Lactoria cornuta), pourvu de longues cornes sur le front et de part et d’autre de la queue, un poisson magnifique mais assez rare et principalement nocturne. 

Alors si vous voulez jouer au ballon, faites-le plutôt sur la plage ; mais si vous voulez vous émerveiller de ces étonnants poissons, c’est dans l’eau que ça se passe !

 

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte hebdo n°1084

Le journal des jeunes

À la Une

Un nouveau cas de choléra détecté à Koungou ce jeudi

La préfecture de Mayotte et l’Agence régionale de santé (ARS) confirment qu’une nouvelle personne atteinte du choléra a été identifiée, ce jeudi 11 avril....

TME : Catégorie entreprise innovante

Par les perspectives qu’elles offrent pour l’économie mahoraise et les nouvelles filières qu’elles développent, cinq structures ont retenu notre attention dans la catégorie entreprise...

Deux scénarios possibles pour le contournement routier de Combani

Le conseil départemental a décidé, ce mardi, de reprendre la main sur les prochaines étapes de la construction du contournement routier de Combani, le...

Des stades pleins pour les finales des tournois ramadan

Les finales des tournois de ramadan sponsorisés par Orange se sont tenues ce jeudi 11 avril, journée de fête de l’Aïd-el-fitr. Les dernières rencontres...

Comores : Trente-huit détenus s’évadent de la prison de Moroni

Un militaire qui figure parmi les détenus serait à l’origine de la débandade de ce jeudi matin, selon les déclarations du chef du parquet...