test

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Le Département défend ses projets devant la commission des opérations infrastructures à Bruxelles

À lire également

Santé mentale à Mayotte : les précisions du directeur par intérim du CHM

Après la lecture de notre article en date du 1er décembre intitulé « 15.000 personnes suivies pour des pathologies psychiatriques dans la nature ?...

Emmanuel Macron « inquiet » pour Mayotte

L’Élysée a livré quelques échos de la conversation du président de la République française, Emmanuel Macron, et son homologue comorien, Azali Assoumani, ce samedi...

Élections législatives : Mayotte la 1ère lance aussi sa campagne

Pour cet évènement politique majeur, la rédaction de Mayotte la 1ère propose une offre éditoriale transversale sur les trois supports. Portraits des candidats, enjeux...

Enseignement supérieur : cérémonie de remise de diplômes

Ce samedi 25 juin s’est tenue la cérémonie de remise de diplômes universitaires (DU) et des Masters de métiers de l'enseignement, de l'éducation et...

Le 1er vice-président du conseil départemental, Salime Mdere, en charge de l’aménagement et des infrastructures défendait ce mardi 23 mars les dossiers du Département lors de la présentation des enjeux et objectifs de l’Union européenne dans le domaine des transports. La collectivité a ainsi mis en avant les projets de transports maritimes pour le court terme, de boulevards urbains de Mamoudzou à moyen terme et de liaison ferroviaire à plus long terme pour accompagner la transition écologique.

L’ensemble des intervenants de l’UE a ainsi pu prendre la mesure de la situation complexe de Mayotte en termes de déplacement. La présidente française de la commission des transports à Bruxelles s’est engagée à considérer Mayotte comme une véritable région à part entière pour les échanges et la gestion des dossiers. Un contact direct est ainsi établi avec les représentants français à Bruxelles. Les énergies d’avenir pour le transport étaient à ce stade limités à l’électrique et au gaz. La délégation mahoraise a donc demandé à étendre la réflexion à d’autres énergies comme la géothermie et les biocarburants.

Une grosse partie des explications a porté sur la suppression des véhicules carbonés avant 2035. Les représentants de Mayotte ont également tenu à faire noter que l’Europe pouvait également être non continentale. Un maillage des infrastructures de distribution de carburant, surtout électrique, est en cours d’étude pour des financements européens. Une volonté d’imposer des transports propres est clairement affichée : Mayotte s’inscrit de plain-pied dans cette approche.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1093

Le journal des jeunes

À la Une

Crise de l’eau : la non-conformité est levée pour Passamaïnty et Bouyouni ce mardi soir

Les contrôles sanitaires sur les unités de distribution d’eau potable de Bouyouni-est et Passamaïnty avaient conclu à une non-conformité de l’eau, il y a...

Élections législatives : Une bataille plus rude au sud avec huit candidats contre quatre au nord

Ils sont finalement douze à s’être inscrits auprès de la préfecture de Mayotte, la semaine dernière, pour se présenter devant les électeurs mahorais, les...

L’art donne vie au futur lycée de Longoni

Prévus jusqu’en 2025, les travaux du futur lycée des métiers du bâtiment de Longoni avancent. Pour marquer le coup, le chantier a ouvert, ce...

Des employeurs prêts à « casser les stéréotypes » sur le handicap

Alors que les entreprises de plus de vingt salariés doivent compter 6 % de travailleurs handicapés, à Mayotte, ce taux est de 0,7 %....

Kawéni 2 remporte “Questions pour une école championne”

Commencée en février, la compétition « Questions pour une école championne » s’est achevée mercredi dernier, avec la victoire d’une des équipes du collège Kawéni 2....