L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

9000 mercis !

Une métamorphose du quartier Cavani-Stade sous deux ans

À lire également

“Oui à la piste longue à Mayotte, mais pas au détriment de l’environnement”

Le temps presse et le débat est loin d’être clos. L'allongement de la piste de l'aéro-port ne fait pas l’unanimité tant sur le fond...

Mayotte accueille son conseil d’architecture, de l’urbanisme et de l’environnement

Mercredi s'est tenue l'assemblée générale constitutive du conseil d'architecture, de l'urbanisme et de l'environnement de Mayotte. Celui-ci a pour objectif d'accompagner gratuitement les particuliers...

À l’hôtel La Résidence à Kawéni, l’enfer quotidien des pieds dans l’eau et la boue

Gérante de l'hôtel La Résidence à Kawéni depuis 18 ans, Sophie Bond s'en prend à l'immobilisme ambiant et aux manquements des autorités. En raison...

Sur la route de Mouboukini à Combani, « soit on mouille les chaussures, soit on ne traverse pas »

La réfection d'une voirie peut parfois créer de larges polémiques dans une commune. C'est le cas pour la route de Mouboukini à Combani où...

Ce mardi matin s’est déroulée la pause de la première pierre des travaux du nouveau quartier de Cavani-Stade. Initié par la société immobilière de Mayotte (SIM), ce projet implique la construction de 12 bâtiments, dont 510 logements, mais aussi de bureaux et de galeries commerciales. Le tout dans le respect des normes écologiques en vigueur. D’ici 24 à 30 mois selon les estimations, c’est un quartier flambant neuf qui va naître pour les habitants de Cavani.

Propriétaire majoritaire des parcelles longeant les boulevards Marcel Henry et Younoussa Bamana (quartier dit « Cavani-Stade »), la société immobilière de Mayotte a décidé d’agir pour renouveler le visage de Mamoudzou. Elle a investi 120 millions d’euros dans un grand projet de réaménagement urbain qui comprendra 510 habitations neuves, dont la moitié de logements sociaux de plusieurs catégories, et 3.000 mètres carrés de commerces-bureaux-activités.

La cérémonie de la pose de la première pierre s’est déroulée ce mardi matin en présence des dirigeants de la SIM, d’Ambdilwahedou Soumaïla, le maire de Mamoudzou, mais également du sénateur Thani Mohamed Soihili et de la député Ramlati Ali qui, présents en ce moment sur le territoire, sont venus soutenir le projet. Ce dernier a été conçu dans le respect des normes environnementales, notamment sismiques sur lesquelles Mayotte ne peut désormais plus faire l’impasse au vu de la naissance du nouveau volcan sous-marin en 2018. De nombreux espaces verts ont également été intégrés afin de faire respirer le quartier de Cavani qui en manque cruellement.

Loger décemment les familles et créer de la mixité sociale

« En tant qu’opérateur reconnu dans le logement social et l’aménagement urbain, l’une de nos missions est de participer pleinement au développement économique et social de Mayotte », affirme Zaounaki Saindou, la présidente du conseil d’administration de la SIM, lors du discours qu’elle a prononcé avant la pose de la première pierre. Elle a en outre précisé que sa structure a l’intention de tripler le parc immobilier tous les dix ans et ainsi d’arriver à 1.400 logements dans ce quartier d’ici 2035. Pour le moment, 12 bâtiments sont déjà prévus. Pour arriver à ses fins, la SIM collabore avec l’État via la direction de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DEAL), avec la caisse des dépôts et des consignations et, bien entendu, avec les banques et les entreprises de BTP de l’île.

Pour sa part, le maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaïla, a estimé que ce projet « apporte un véritable optimisme pour Mayotte après ces deux années de crises sanitaires ». « Il y a bien trop de logements insalubres dans la commune. Ils sont dangereux en termes de santé et de sécurité. C’est donc une très bonne chose que la SIM se soit lancée dans la construction de ces logements qui vont permettre de loger dignement un grand nombre de familles mahoraises », a-t-il affirmé au cours de son allocution en révélant d’ailleurs qu’il a fait de la question du logement le « cheval de bataille » de sa mandature. En bref, les bidonvilles n’ont qu’à bien se tenir car ce projet a notamment pour ambition, à terme, de les éradiquer.

Un quartier où il fait bon vivre

La SIM a également pensé son projet de manière à ce qu’il fasse bon vivre dans ce futur quartier. Une galerie couverte longeant les bâtiments est notamment prévue sur ces deux boulevards qui offrira aux usagers une liberté de circulation au regard du contexte routier de la rue. Un jeu de jardinières sculptées est prévu pour mettre le piéton à distance des voitures et lui offrir un environnement esthétique et agréable. Les abords des bâtiments ont également été particulièrement bien soignés et conçus de manière à offrir aux habitants de réels lieux de vie, d’échange et de sociabilisation. En bref, ce projet promet de changer radicalement le visage de Cavani-stade d’ici les 24 à 30 mois à venir.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1076

Le journal des jeunes

À la Une

Barrages : à quelles aides ont droit les entreprises ?

Sur « potentiellement 5.000 salariés » à Mayotte, indique Christian Pichevin, directeur régional des finances publiques (DRFIP) sur l’île, 300 demandes d’activité partielle auraient été formulées...

VIDEO. Les leaders des Forces vives demandent la levée des barrages

Safina Soula et d'autres représentants des Forces vives ont appelé le reste du mouvement à la levée des barrages ce jeudi matin, lors d’une...

Miréréni-Combani : le conflit intervillages s’enflamme

Le face-à-face entre bandes de délinquants basées à Miréréni et Combani s’était quelque peu tassé avec le mouvement social. Cela n’a pas duré. Les...

Barrages : « La sécurité a toujours été la première revendication de la base »

Ce mercredi, plusieurs barrages sont encore en cours sur l’île, malgré une volonté de levée de la part de la majorité des leaders des...

Barrages : Maintien ou non ? Le flou demeure chez les Forces vives

Représentants des Forces vives et principaux groupes de barragistes peinent à s’entendre et beaucoup de gens sur l’île s’interrogent sur la direction que prend...