L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

« Espérer suivre la croissance démographique, c’est effectuer les douze travaux d’Hercule »

À lire également

“Oui à la piste longue à Mayotte, mais pas au détriment de l’environnement”

Le temps presse et le débat est loin d’être clos. L'allongement de la piste de l'aéro-port ne fait pas l’unanimité tant sur le fond...

Mayotte accueille son conseil d’architecture, de l’urbanisme et de l’environnement

Mercredi s'est tenue l'assemblée générale constitutive du conseil d'architecture, de l'urbanisme et de l'environnement de Mayotte. Celui-ci a pour objectif d'accompagner gratuitement les particuliers...

À l’hôtel La Résidence à Kawéni, l’enfer quotidien des pieds dans l’eau et la boue

Gérante de l'hôtel La Résidence à Kawéni depuis 18 ans, Sophie Bond s'en prend à l'immobilisme ambiant et aux manquements des autorités. En raison...

Sur la route de Mouboukini à Combani, « soit on mouille les chaussures, soit on ne traverse pas »

La réfection d'une voirie peut parfois créer de larges polémiques dans une commune. C'est le cas pour la route de Mouboukini à Combani où...

En amont de l’atelier international sur la résilience et l’équilibrage du département de Mayotte, du 29 janvier au 7 février, une réunion préparatoire a eu lieu ce mercredi 18 janvier sur le thème de la pression démographique. Totalement en visio-conférence, la réunion a permis à quelques élus locaux de donner leurs avis sur le sujet.

Dans une dizaine de jours, le travail préparatoire d’un an va déboucher sur l’atelier international sur la résilience et l’équilibrage du département (voir encadré), un événement très attendu par les élus pour les aider à construire le Mayotte de demain. Et sur l’île, il est difficile de penser à l’avenir sans aborder la question de la pression démographique, la population ayant doublé en vingt ans. Piloté par l’architecte-urbaniste Ning Liu et l’urbaniste Céline Rouy, le projet a donc intégré une table ronde sur le sujet, ce mercredi midi. La première explique que quatre thématiques ont été retenues. « La première est la jeunesse de la population. Elle représente l’avenir de Mayotte. La seconde est le besoin de logements neufs, sans oublier qu’il y a encore un très grand nombre de quartiers informels. La troisième est un enjeu plus récent puisqu’il s’agit du changement climatique. La dernière concerne l’économie et la création de l’emplois. On a déjà parlé de l’économie bleue et de l’économie digitale », rappelle-t-elle.

Mais sur la pression démographique, c’est davantage la parole des élus mahorais qui étaient attendus. Ancien député, Ibrahim Aboubacar a eu le privilège d’être le premier intervenant. « Espérer suivre la croissance démographique, c’est effectuer les douze travaux d’Hercule », clame celui qui dit « avoir une liberté de ton » depuis qu’il n’a plus de mandat. Il reprend le chiffre de l’Insee qui estime à 300.000 habitants la population vivant sur le territoire, sans oublier toutefois que des élus préfèrent celui de « 400.000 ». Parmi les grands défis, il évoque la natalité, les ressources naturelles et insiste : « la bataille de l’éducation et de la formation sont les clés pour tout le reste ».

Un rééquilibrage nécessaire

Tous ont relevé le besoin d’un rééquilibrage du territoire. Un tiers de la population et une très grande partie de l’activité économique de l’île se concentrent sur Mamoudzou, « sur le nord-est de Mayotte », précise Salime Mdéré. Le premier vice-président du Département a présidé la majeure partie de la table ronde avant de s’absenter pour une autre réunion. Ambdiwahedou Soumaïla, le maire de Mamoudzou, a défendu sa commune, faisant remarquer qu’il était « toujours heureux d’accueillir les 2/3 de Mayotte la semaine ou le week-end ». Il l’a également fait quand Ning Liu a demandé « comment faire face à ce problème d’insécurité ? ». L’élu a rappelé, comme lors des vœux de la ville, la semaine précédente, le renforcement de sa police municipale et l’éclairage public sur les grands axes.

Le maire de la plus grande ville du département est allé même plus loin sur la question de la démographie en invitant les participants à « ne plus se projeter » sur une hausse du nombre d’habitants (évalué entre 440.000 et 760.000 en 2050). Celui-ci prône davantage « une décroissance démographique », sans toutefois donner les moyens d’y arriver. « Notre territoire n’est pas extensible. Nous devons savoir comment contenir la croissance démographique », fait-il observer aux urbanistes et architectes plutôt à même de chercher des solutions d’aménagement que de se pencher sur la politique nataliste de l’île.

Des stratégies élaborées pour Mayotte

Cette table ronde, ainsi que celle de ce lundi prochain sur le changement climatique, est un travail préparatoire de l’atelier qui commencera le dimanche 29 janvier. Pendant dix jours, une douzaine de professionnels de l’urbanisme (architectes, urbanistes,…). vont plancher (en deux équipes) sur des stratégies à adopter sur le territoire pour lui garantir un avenir plus serein. Le 7 février, jour de clôture, un jury international sera amené à donner son avis sur les propositions. Organisé par l’association des Ateliers de Cergy, avec l’aide du conseil départemental pour cette édition, ce type d’événement a déjà eu lieu partout à travers le monde et accueille des professionnels du monde entier dorénavant.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1078

Le journal des jeunes

À la Une

Retour autorisé des manzaraka et des pool parties

La préfecture de Mayotte continue de desserrer la vis grâce à une saison des pluies particulièrement abondante qui a permis de remplir à la...

Une plainte déposée dans l’affaire des conteneurs de Bandraboua

Mayotte Nature Environnement (MNE), une association pour l’environnement à Mayotte, annonce avoir porté plainte à cause des conteneurs, bacs de tri et déchets présents...

Barrages : Une réunion de « sortie de crise » aboutit à un consensus

C’est officiel. Les barrages des Forces vives sont levés afin d’accorder « le bénéfice du doute » au gouvernement, après l’annonce de nouvelles mesures attendues au...

« C’est important que la population sache vers quels élus se tourner »

Alors que les barrages se lèvent, plusieurs manifestants veulent pouvoir suivre le travail des élus devant répondre à leurs revendications. C’est pour cela qu’à...

Habitat informel : Le délai de flagrance porté à 96 heures contre 48 heures auparavant

Le projet de loi sur la rénovation de l’habitat dégradé a été voté à l’unanimité, ce mercredi soir, au Sénat. Il inclut un changement...