De la couleur dans les rues mahoraises

De la couleur dans les rues mahoraises © Marine Henquenet Mathieu et Antoine, les deux créateurs de l'association "Street art sans frontière", accompagnés d'un des jeunes sur les marches "relookées" qui relient Mamoudzou à Kawéni.

L'art urbain ou le street art dans de nombreux quartiers de Mayotte ? Oui, depuis deux semaines, l'association "Steet art sans frontières" est bien présente sur l'île aux parfums. Rencontre.

 

Depuis deux semaines, vous avez certainement pu constater de la couleur recouvrir les tôles grisâtres ou encore les escaliers en béton dans les rues ? Il s'agit du travail de l'association Street art sans frontières. Cette association créée il y a deux ans consiste à faire de l'art urbain à travers le monde. Pour rappel, l'art urbain ou le street art est un mouvement artistique contemporain. Il regroupe toutes les formes d'art réalisé dans la rue, ou dans les endroits publics, et englobe diverses techniques. Ces deux métropolitains, Mathieu et Antoine, arrivés tout droit de Nantes et de Rennes ont été invités par l'association Hip Hop Evolution.

 

Ces deux passionnés d'art de rue ont déjà mené à bien des projets similaires au Maroc et en Côte d'Ivoire. "Ce projet pour Mayotte s'est fait de fil en aiguille, nous travaillons en collaboration avec le DJ Stereo Fonk et notre projet est soutenu par la Direction des Affaires Culturelles de Mayotte et le Ministre de la Culture", explique Mathieu. Leur projet est construit en plusieurs étapes. Ils sont venus une première fois à Mayotte en septembre pour prendre leur marque et analyser si la population était réceptive à leur projet. Cette fois, depuis 15 jours, ils sont passés à l'acte, avec leurs pots de peinture, ils sillonnent les quartiers les plus sombres de l'île afin d'apporter de la couleur et de la gaieté à ces quartiers un tant soit peu délaissés. "C'est un peu compliqué au début de gagner la confiance des gens, cela met un peu de temps. Néanmoins, les enfants sont un peu plus réceptifs, ce qui tombe bien puisque c'est le but du projet.

 

Au premier plan, c'est un projet artistique mais derrière tout cela, c'est un prétexte pour rencontrer des gens et discuter de tout et n'importe quoi et surtout les faire participer à notre projet. On essaie de s'adresser à des populations un peu oubliées, Mayotte correspond à nos critères…"nous confient les artistes. 

 

Abonnement Mayotte Hebdo