asd

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Mayotte : les bus scolaires sont parés pour la reprise mais roulent à vide

À lire également

Mayotte : « Clouée au sol depuis le 19 mars », Ewa Air tente de passer la crise

La compagnie mahoraise détenue à 51% par Air Austral et qui compte aussi la Chambre de Commerce et d’Industrie de Mayotte parmi ses actionnaires, espère voir bientôt le bout du tunnel. Pour maintenir la flotte pendant le confinement, Ayub Ingar, son directeur général délégué, a tenté d’organiser quelques vols. Ce mardi, c’est ainsi un avion-cargo qu’il devait réceptionner à l’aéroport de Pamandzi. Il revient pour le Flash Infos sur cette opération, et sur l’activité d’Ewa Air depuis le début du confinement.

Pourquoi 180 passagers ont vu leur vol Mayotte-Réunion annulé ce vendredi ?

La reprise des vols commerciaux par Air Austral est encore timide. Et ce vendredi 3 juillet, 180 passagers ont vu leur réservation annulée à la dernière minute à cause d’une restriction de la capacité de voyageurs à l’arrivée, à l’aéroport de Saint Denis.

Circulation alternée : A partir du 19 juin, ce sera moitié-moitié dans Mamoudzou

L’arrêté de circulation alternée pendant un mois a été rendu public, ce jeudi 1er juin. Dès le 19 juin, les véhicules venant de l’extérieur...

Avec le Mistral, un vent rassurant souffle sur le sud océan Indien

Le président de la République l’a annoncé ce mercredi soir, le porte-hélicoptère amphibie Mistral viendra en aide aux territoires de La Réunion et de Mayotte dans le cadre de l’opération “Résilience”, visant à lutter contre l’épidémie de Coronavirus face à laquelle les deux départements manquent d’armes pour lutter.

 

Tous les bus scolaires sont à nouveau de service, mais les élèves se font rares. La société qui est en charge, Carla Mayotte Transport Baltus, fait respecter les mesures barrières avec les moyens du bord. Cependant, la gérante s’inquiète particulièrement pour la prochaine rentrée qui arrive à grands pas alors que rien n’est prêt.

C’est tous les jours le même rituel. Les chauffeurs de bus de la société Carla Mayotte Transport Baltus ont adopté de nouvelles habitudes pour appliquer et faire appliquer les mesures d’hygiène et de sécurité. Ils ont tous été formés et doivent suivre à la lettre la fiche métier qui leur a été transmise. Port du masque, lavage des mains avec du gel hydroalcoolique, pas de contact avec les passagers et bien d’autres. Tous doivent désormais s’y habituer et apprendre à gérer leur temps autrement car les conducteurs ont également l’obligation de désinfecter leurs bus après chaque service. La société a aussi décidé de condamner un siège sur deux en mettant du ruban adhésif, à défaut de trouver un moyen plus dissuasif pour faire respecter la distance d’un mètre. Pour le moment, cette technique est efficace. Il est assez facile de gérer le flux et appliquer les mesures nécessaires puisque les élèves ne se bousculent pas comme à l’accoutumée pour prendre les transports scolaires. “Beaucoup de bus tournent peu ou à vide car très peu d’enfants prennent le bus en ce moment. Je pense que nous n’avons même pas atteint les 10% des élèves habituels”, selon Carla Baltus, la gérante de la société de transport. Malgré cela, tous les bus dédiés au réseau scolaire doivent rouler car “nous sommes payés pour cela”, précise la gérante. Les changements opérés en vue des nouvelles mesures ont un coût entièrement pris en charge par l’entreprise. Pour l’heure, elle n’a pas reçu d’aides spécifiques, mais ce qui a permis la reprise des activités est le contrat avec le conseil départemental. “Nous avons un marché et il nous a indemnisé la partie fixe, c’est-à-dire notre rémunération. On a au moins pu payer les salariés et certaines charges.”

Une rentrée très incertaine

Il n’y a pas eu de scénarios de bousculades pour la reprise mais Carla Baltus n’est pas aussi certaine de l’efficacité du système en place pour la rentrée 2020. Pour le moment, sa seule certitude est l’incertitude qui plane au-dessus de cette rentrée. L’emploi du temps des élèves aura un impact direct dans la gestion de la société de transport. 256 bus sont mobilisés pour le ramassage scolaire, cependant leurs capacités sont réduites de moitié puisqu’un siège sur deux n’est plus accessible. “Nous devons absolument savoir si les enfants vont arriver en même temps et reprendre leur rythme habituel. Si c’est le cas, je ne sais pas comment nous allons faire car il faudrait doubler le nombre de bus et cela est techniquement impossible. Il faut en moyenne 8 mois pour qu’un bus soit livré”, explique Carla Baltus. Afin d’assurer le transport des élèves dans le respect des gestes barrières à la rentrée, le système des quinze élèves par classe est pour le moment l’unique solution pour la gérante. Une discussion avec le rectorat est de rigueur afin de préparer la rentrée dans les meilleures conditions. La société de transport demande à être entendue et à participer aux réunions de préparation.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1097

Le journal des jeunes

À la Une

La circulation dans Mamoudzou perturbée à partir de ce mercredi

La circulation dans Mamoudzou sera perturbée à l’approche de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques, ce vendredi, à l’occasion de laquelle la Ville organise...

La coqueluche continue de progresser sur le territoire

Santé publique France fait le point sur la coqueluche, les infections respiratoires aigües (IRA), la gastro-entérite aigües (GEA) et la dengue à Mayotte. Pour la...

Mamoudzou s’enflamme pour les Jeux Olympiques ce vendredi

La Ville de Mamoudzou organise une fan zone pour la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Paris 2024. Cet événement “Mamoudzou en flamme” aura...

Assemblée nationale : Anchya Bamana et Estelle Youssouffa intègrent leurs commissions permanentes

La députée de la 1ère circonscription de Mayotte nouvellement réélue, Estelle Youssouffa, intègre de nouveau la commission permanente des affaires étrangères de l’Assemblée nationale,...

Les travaux du point de vue d’Handréma ont débuté à Bandraboua

La première pierre du point de vue d’Handréma a été posée ce vendredi 19 juillet. Ces travaux marquent le début d’un programme d’aménagements dans...