test

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

L’État français autorisé à sauver Air Austral

À lire également

Mayotte : « Clouée au sol depuis le 19 mars », Ewa Air tente de passer la crise

La compagnie mahoraise détenue à 51% par Air Austral et qui compte aussi la Chambre de Commerce et d’Industrie de Mayotte parmi ses actionnaires, espère voir bientôt le bout du tunnel. Pour maintenir la flotte pendant le confinement, Ayub Ingar, son directeur général délégué, a tenté d’organiser quelques vols. Ce mardi, c’est ainsi un avion-cargo qu’il devait réceptionner à l’aéroport de Pamandzi. Il revient pour le Flash Infos sur cette opération, et sur l’activité d’Ewa Air depuis le début du confinement.

Pourquoi 180 passagers ont vu leur vol Mayotte-Réunion annulé ce vendredi ?

La reprise des vols commerciaux par Air Austral est encore timide. Et ce vendredi 3 juillet, 180 passagers ont vu leur réservation annulée à la dernière minute à cause d’une restriction de la capacité de voyageurs à l’arrivée, à l’aéroport de Saint Denis.

Circulation alternée : A partir du 19 juin, ce sera moitié-moitié dans Mamoudzou

L’arrêté de circulation alternée pendant un mois a été rendu public, ce jeudi 1er juin. Dès le 19 juin, les véhicules venant de l’extérieur...

Mayotte : les bus scolaires sont parés pour la reprise mais roulent à vide

Tous les bus scolaires sont à nouveau de service, mais les élèves se font rares. La société qui est en charge, Carla Mayotte Transport Baltus, fait respecter les mesures barrières avec les moyens du bord. Cependant, la gérante s’inquiète particulièrement pour la prochaine rentrée qui arrive à grands pas alors que rien n’est prêt.

En difficulté financière, la compagnie aérienne réunionnaise qui dessert Mayotte avait sollicité une aide pour entamer sa restructuration. La Commission européenne vient de donner son accord, ce jeudi 5 janvier. Presque 120 millions d’euros vont être injectés dans l’entreprise, tandis que 17,5 millions serviront à amortir les conséquences de la pandémie de coronavirus en 2020.

L’enveloppe va réduire la menace qui plane au-dessus de la compagnie aérienne. La Commission européenne a autorisé, ce jeudi 5 janvier, le projet de l’État français « de verser une aide à la restructuration de 119,3 millions d’euros pour permettre à la compagnie aérienne Air Austral de retrouver la viabilité ». La compagnie, qui opère notamment à Mayotte, a connu de graves difficultés financières ces dernières années. Elle a bouclé son exercice 2020-2021, fin mars 2021, sur une perte nette de 76 millions d’euros et un chiffre d’affaires en chute de 55% sur un an à 185 millions d’euros. Elle était déjà endettée fin 2021 à hauteur de 161 millions d’euros, hors prêt des actionnaires. Créée en octobre 1990 et basée à La Réunion, Air Austral opère dans tout l’océan Indien et assure les vols vers la métropole et même l’Asie avec sa flotte de huit avions. Elle employait 848 personnes fin 2021 et est détenue à 99% par une société d’économie mixte rassemblant notamment la Région (73,5%), la Caisse des dépôts (13,6%) et le Département (11,4%).

L’État ne sera pas seul à mettre la main à la poche. Outre les 55 millions d’euros de la France, la Sematra y ajoute 25 millions, dont 15 millions via la Région, cinq via le Département et cinq via la Chambre de commerce et d’industrie de La Réunion. Un consortium d’investisseurs locaux va rajouter 30 millions d’euros. Les dettes de la compagnie seront, en plus, effacées. « Ce plan permet d’assurer la pérennité de la compagnie aérienne et d’éviter ainsi sa liquidation qui porterait un préjudice considérable à La Réunion en tant que région ultrapériphérique et assistée. De plus, le financement public du plan de restructuration respecte le principe de proportionnalité, puisque le bénéficiaire contribuera à son financement par des fonds propres ou privés, il permet à la compagnie aérienne de retrouver une viabilité à long terme et affecte les échanges entre États membres que dans une mesure très limitée », estime la Commission européenne, qui encadre ce genre d’opération (voir encadré).

D’autres aides pendant le Covid

« La Commission a notamment pris en compte les mesures visant à limiter les distorsions de concurrence, à savoir : la limitation du nombre de sièges proposés par Air Austral ; une limitation du nombre de routes exploitées par la compagnie aérienne ; l’interdiction de prendre des participations dans d’autres entreprises ; et la mise en place d’accords commerciaux avec d’autres compagnies aériennes qui en font la demande. Ces mesures continueront de s’appliquer pendant toute la durée du plan de restructuration, qui s’étendra de janvier 2022 à mars 2025 », poursuit l’instance européenne.

Ce n’est pas la première fois que l’État vole au secours d’Air Austral. Le 18 janvier 2022, un prêt de vingt millions d’euros a été octroyé à la société. La compagnie avait déjà été maintes fois soutenue via des prêts garantis par l’État et un prêt direct. Au total, déjà 100 millions d’euros ont été injectés, dont 20 débloqués en août 2021, et sans compter l’aide de janvier 2022. Ce sera encore le cas cette fois-ci, puisque « la France a notifié à la Commission une mesure d’aide d’un montant de 17,5 millions d’euros destinée à indemniser Air Austral pour les dommages qu’elle a subis entre le 17 mars et le 30 juin 2020 en conséquence directe des restrictions de voyage mises en place pour limiter la propagation du coronavirus. »

Air Austral, qui a changé de PDG en juin 2022, doit maintenant tout faire pour redécoller.

Un cadre strict de la Commission européenne

L’article 107, paragraphe 3, point c), du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne (TFUE) et les lignes directrices de la Commission concernant les aides d’État au sauvetage et à la restructuration d’entreprises non financières en difficulté « permettent aux États membres de soutenir les entreprises en difficulté, sous certaines conditions strictes », rappelle la Commission européenne. Ainsi, les aides au sauvetage peuvent être accordées pour une période pouvant aller jusqu’à six mois. « Au-delà de cette période, soit l’aide au sauvetage doit être remboursée, soit les États membres doivent notifier un plan de restructuration à la Commission, pour appréciation au regard des règles en matière d’aides d’État ». Elle précise que l’aide à la restructuration doit permettre « une viabilité à long terme de l’entreprise » et sans maintien de l’aide de l’État. La société elle-même doit « contribuer suffisamment aux coûts de sa restructuration ».

C’est sur la base de ce même article, mais son paragraphe 2, que l’aide compensant les pertes liées au Covid-19 a été autorisée.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1093

Le journal des jeunes

À la Une

Théophane « Guito » Narayanin ne sera pas candidat aux élections législatives

Battu par Estelle Youssouffa en 2022, au second tour des élections législatives, Théophane « Guito » Narayanin a indiqué par un communiqué, ce vendredi,...

Le Rassemblement national sera défendu par Anchya Bamana

Anchya Bamana est investie officiellement candidate Rassemblement national pour les élections législatives du 30 juin et 7 juillet dans la deuxième circonscription de Mayotte....

Élection au Medef : L’assemblée générale de ce vendredi ajournée par la justice

Saisi par Nizar Assani Hanaffi via un référé, le tribunal judiciaire de Mamoudzou annule ce jeudi les décisions prises par le conseil d’administration du...

Sania Toumani, la petite fée du Magic de Passamaïnty

A 22 ans, la jeune sportive Sania Toumani est immanquablement l’une des meilleures joueuses de basket-ball de Mayotte. Son club, le Magic basket de...

Le double projet de loi Mayotte au point mort

Propositions, discussions, tractations, et au final abandon ?  Le double projet de loi Mayotte est de nouveau mis au placard par les ministres du gouvernement...