« Air France fait demi tour et le rêve des Mahorais s’envole »

À lire également

La création de la compagnie Zéna, un long voyage turbulent

Régis et Julien Novou, deux frères dotés d'une solide expérience dans l'aéronautique, ont pour ambition de créer la compagnie aérienne Zéna d'ici l'été prochaion....

Mayotte : Les travaux de la piste longue promis au tout début de l’année 2023

Vendredi matin s'est tenu le second comité de pilotage sur la piste longue au sein de l'hémicycle Younoussa Bamana. Le préfet Jean-François Colombet a...

Malgré la fermeture des vols internationaux, Ewa Air pense déjà à rebondir

Éternel optimiste, le directeur général délégué de la compagnie aérienne d'Ewa Air, Ayub Ingar, ne perd ni le sourire ni ses ambitions malgré l'arrêt...

Corsair se pose à nouveau à Mayotte après deux ans d’absence

L’annonce a été faite il y a quelques mois, et elle s’est concrétisée le samedi 12 décembre. Après deux ans d’absence, la compagnie aérienne...

La venue d’Air France avait donné un élan d’espoir à tous les habitants de Mayotte. Fin du monopole aérien, et des prix exorbitants, pensait-on. Mais ce rêve s’est envolé en ce début de semaine, lorsque l’annonce de la non venue de la compagnie a été divulguée. Les Mahorais ne comprennent pas cette décision et accusent Air Austral d’être la cause de tous leurs maux.

« Comment Air Austral a pu mettre la pression sur une compagnie de taille comme Air France ? » C’est la question que tout le monde se pose à Mayotte et sur les réseaux sociaux. La nouvelle de la non venue d’Air France à Mayotte est tombée en début de semaine et depuis les spéculations vont bon train. « Comment se fait-il qu’Air Austral prenne des décisions pour Mayotte ? », « De toute façon, c’était voué à l’échec », « Ils ont fait du chantage », autant d’accusations répertoriées sur la toile qui pointent du doigt la compagnie réunionnaise. Le député Mansour Kamardine a annoncé lundi qu’Air France ne volerait finalement pas dans le ciel mahorais, supposant qu’Air Austral en serait la cause.

Aussitôt dit, l’association des usagers des transports au départ et l’arrivée de Mayotte (Autam) est montée au créneau. « Ce projet n’est plus d’actualité à cause de la pression des autorités réunionnaises qui n’ont pas hésité à sacrifier les voyageurs mahorais sur l’autel de leurs intérêts économiques », fustige Cris Kordjee, présidente de la structure. Très en colère, elle met des mots sur ce que beaucoup de Mahorais ressentent depuis des années. « Par cette funeste victoire, elles (les autorités réunionnaises) démontrent une nouvelle fois que la solidarité des îles françaises de l’océan Indien invoquée par certains est une chimère. » Si Cris Kordjee nie la solidarité entre les deux départements, elle n’en veut finalement pas à Air Austral, mais à l’État qui semble avoir favorisé l’un de ses deux enfants. « Air Austral a plaidé sa cause au plus haut sommet de l’État et il a répondu en sa faveur. Cette nouvelle signifie que personne n’a défendu les intérêts de Mayotte et des Mahorais », regrette-t-elle. D’autres accusent les élus de l’île aux parfums de ne pas avoir réagi. « Où sont les représentants de cette île ? Quel est leur combat ? », s’interroge une internaute. « Les Mahorais sont mal représentés sur la scène politique nationale alors que les Réunionnais sont soudés », soulève un autre. Cette nouvelle semble avoir ravivé des rancoeurs enfouies auprès des Mahorais qui, encore une fois, ont l’impression d’être des sous-Français.

 

Trouver des solutions sur le long terme

 

La venue de nouvelles compagnies aérienne à Mayotte est un combat mené par l’Autam depuis plusieurs années. Mais après quelques lueurs d’espoir, l’association et les Mahorais ont à chaque fois été déçus. « On ne va pas se laisser démonter. On va se concentrer sur nos objectifs parce qu’il n’y a que nous-mêmes qui défendrons nos intérêts », se motive Cris Kordjee. Si le retour de Corsair est un bon début, elle sait qu’il faut trouver des solutions sur le long terme. La prolongation de la piste de l’aéroport de Mayotte est incontestablement l’une d’elles. « La demande d’une piste longue n’est pas un caprice des Mahorais. Personne ne veut venir ici parce qu’elle est trop courte et dangereuse. Et c’est ce qui permet à Air Austral d’avoir le monopole. Mais il y a un réel manque de volonté politique. C’est peut-être même ça, la cause de tous ces problèmes », souligne-t-elle.

L’installation d’une compagnie mahoraise est également fortement souhaitée. « Au moins, on est sûrs qu’elle ne nous quittera pas ! », ajoute-t-elle. Rien n’est sûr, mais cela améliorerait indéniablement le quotidien des Mahorais, tout en développant l’île. « Ici, beaucoup de gens ont des problèmes de santé et sont obligés de partir sans avoir les moyens parce que le prix du billet coûte trop cher », selon la présidente d’Autam. Le monde économique n’est pas non plus épargné, et très souvent, les plus petits sont les plus touchés. « Les commerçants sont obligés de voyager pour acheter leur marchandise. Et pour cela, ils doivent faire des économies pour pouvoir partir. Ce sont eux qui souffrent le plus. » Le cas d’Air France n’est pas une première chez nous. Jusqu’à présent, Air Austral semble avoir le bras assez long, mais jusqu’à quand ? Beaucoup de Mahorais estiment que la réponse se trouve désormais dans les urnes.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayottehebdo n°960

Le journal des jeunes

À la Une

Issihaka Abdillah : « Le paysage politique mahorais est encore très incertain »

À l’annonce des résultats du scrutin pour ce premier tour des élections départementales, certains candidats de l’île étaient déjà en train de nouer les...

Medef : Carla Baltus et sa liste reconduites à l’unanimité à Mayotte

Sans surprise, la présidente sortante du Medef Mayotte a été réélue par les adhérents du syndicat patronal. Elle repart donc pour un mandat de...

Abstention à Paris, renouvellement à Mayotte

Au centre du jeu politico-médiatique, le chef de l’État, Emmanuel Macron, doit scruter les élections départementales et régionales avec une attention particulière. C’est un...

Après plus d’un an d’absence, les cafés Naturalistes signent leur grand retour à Mayotte

Crise sanitaire oblige, les Naturalistes de Mayotte ont dû mettre en stand-by leurs conférences mensuelles, qui signent leur retour ce mardi 22 juin au...

Le cabinet mahorais de conseil au service de l’entrepreneuriat féminin depuis 20 ans

Le 15 juin dernier, le cabinet mahorais de conseil soufflait ses vingt bougies. L’occasion pour sa fondatrice et gérante, Sanya Youssouf, de rappeler son...