L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

9000 mercis !

Les aménagements de la cascade de Soulou inaugurés

À lire également

L’Hôtel Hamaha : une histoire familiale, un environnement luxuriant et un potentiel infini

Débuté en 2000, le projet hôtelier construit à deux pas de la plage de Hamaha à Kawéni vient enfin d’ouvrir ses portes. Un établissement...

Hôtel Ibis à l’aéroport de Mayotte : six ans plus tard, et d’une pierre de posée !

La société Eden Island vient de poser la première pierre de l’hôtel de l’aéroport qui vient gonfler de 80 chambres les capacités d’hébergement de...

Récif Hélicoptères paré au décollage à Mayotte

Le premier opérateur d’hélicoptères de Mayotte a lancé hier, mardi 1er juin, son activité sur l’île aux parfums. Après trois années de travail, la...

(Agri)culture : Mayotte, une île où le jardin d’Eden à un goût de vanille

Pour mettre à l'honneur ses richesses et les faire découvrir au plus grand nombre, l'Office de tourisme du Centre Ouest organisait un éco-tour le...

Le sentier de la cascade de Soulou vient d’être réhabilité. Ce vendredi 3 février, les collectivités porteuses du projet inauguraient les nouveaux aménagements. Une première phase de travaux pour le site qui devrait, à l’avenir, se doter d’hôtels et de restaurants.

« La cascade de Soulou est l’une des seules de l’île. C’est un lieu de loisirs, préservé de l’urbanisation et prisé des Mahorais. » C’est en ces mots que Saïd Maanrifa Ibrahima, le président de la communauté de communes du centre-ouest (3CO) et maire de M’tsangamouji, s’est exprimé ce vendredi 3 février. Une date qui marquait l’inauguration des aménagements réalisés sur le site de la cascade de Soulou. Les travaux, engagés depuis mars 2022, ont permis de réhabiliter le parking et l’espace d’accueil mais également d’installer des farés aux abords du sentier. « Ces nouveaux aménagements permettent d’offrir aux administrés des services répondant à leurs besoins », estime Bacar Mohamed, le maire de Tsingoni. Le site est en effet à cheval sur les communes de Tsingoni et M’tsangamouji.

532.000 € engagés

Le projet, dont le coût est de 532.000 €, a été financé par le conseil départemental de Mayotte et la communauté de communes du centre-ouest. Pour les collectivités, il ne s’agit d’ailleurs que d’une première phase. Une deuxième devrait se concrétiser avec « la mise en place d’agents en permanence pour assurer la sécurité », assure le maire de Tsingoni. Une troisième devrait ensuite permettre au site de se doter d’espaces de loisirs, d’hôtels et de restaurants. Ambitieuse, la communauté de communes envisage même de réaménager entièrement le secteur, jusqu’aux ruines de l’ancien domaine sucrier.

D’autres sites bientôt réaménagés

Plusieurs plages du centre-ouest devraient également être réhabilitées cette année. « Dès 2023, un programme d’aménagement des plages de Tahiti, à Sada, Tanaraki, à M’tsangamouji, et Zidakani, à Tsingoni, sera engagé », assure Saïd Maanrifa Ibrahima. La cascade de Barakani devrait également bénéficier d’aménagements dans le but de « valoriser le patrimoine historique de la communauté de communes. »

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1077

Le journal des jeunes

À la Une

Barrages : « Tout ce travail risque de se retourner contre nous »

Ce jeudi, plusieurs représentants des Forces vives, dont Safina Soula, ont tenu une conférence de presse à Mamoudzou pour demander à leurs confrères de...

Barrages : Des élus restés sur leur faim de leur déplacement à Paris

Le déplacement en début de semaine d’une poignée d’élus mahorais n’a pas permis d’en savoir davantage sur les engagements pris récemment par le gouvernement...

Un couvre-feu à Tsingoni après les incendies criminels

Les derniers affrontements entre des bandes de Miréréni et de Combani ont entraîné de lourds dégâts matériels dans le quartier Mogoni. La municipalité de...

Crise de l’eau : Un nouveau décret pour les aides « dans les tuyaux »

L’aide exceptionnelle de l’État à destination des entreprises les plus affectées par la crise de l’eau est prolongée jusqu’au 29 février. Elle pourrait inclure...

« Elle n’a jamais accepté que son seul fils épouse une Mahoraise »

Le matin du 3 juin 2016, à Labattoir, une dame de 60 ans a porté trois coups de machette à la tête d’une septuagénaire....