Les Mahorais toujours privés de compétitions

À lire également

Les salles de sport mahoraises en forme pour la reprise

Il ne manquait plus qu’elles. Les salles de sport sont les dernières sur la liste à pouvoir reprendre leurs activités à Mayotte. Elles pourront rouvrir leurs portes à partir du 22 juin, mais avant, elles doivent opérer des changements radicaux afin de respecter les gestes barrière, et ce n’est pas de tout repos.

Saison terminée pour les sportifs mahorais

Les fédérations nationales tranchent les unes après les autres : les compétitions amateurs 2019/2020, jusque-là suspendues pour cause de Coronavirus sont définitivement interrompues. La saison est donc terminée pour le basket-ball, le handball, le rugby et le volley-ball mahorais. La Fédération française de football temporise encore…

 

Le handisport mahorais bientôt au programme des Jeux des Îles ?

Si aucun comité départemental de handisport n’existe à Mayotte, le Cros espère bien pouvoir développer la pratique d’ici 2023, date des prochains Jeux des Îles de l’océan Indien. Une première réunion de travail a eu lieu en ce sens mercredi, avec les associations et les institutions. Un seul mot d’ordre : l’inclusion.

Le déconfinement intervenu cette semaine n’est pas synonyme de retour à la compétitivité sportive. Le couvre-feu est réinstauré et l’organisation de rencontres officielles est toujours interdite. Il s’agit pour les clubs, comités et ligues de s’adapter aux mesures sanitaires en vigueur en attendant de meilleures conditions de reprise de l’activité.

2020 a été compliquée pour les sportifs mahorais, en grande partie privés de compétitions officielles locales, régionales et nationales. 2021 ne s’annonce guère mieux. « Notre saison, calée sur le calendrier scolaire est une nouvelle fois grandement compromise« , confirme Lina Ibrahima, secrétaire générale de la Ligue régionale de handball de Mayotte. « Nous avons pu jouer quelques matchs de championnat entre les deux confinements, mais cela va être difficile de les poursuivre et de les finir. Surtout qu’en avril, il y a le mois de ramadan et sa fameuse trêve sportive… Cela reste à confirmer par le comité directeur de la ligue, mais cela ne m’étonnerait pas que nous nous positionnons pour l’annulation des championnats, avec, quand même, le maintien des matchs de coupes de Mayotte« , considère l’élue de la LRHM.

mahorais-toujours-prives-competitions

En basket-ball, l’espoir est de mise pour l’organisation des différents championnats de la saison en cours. « Nous avons le feu vert de la fédération pour prolonger la fin de saison, ce qui nous permettrait de lancer les championnats de Mayotte 2020/2021 dès que la préfecture de Mayotte nous l’autorisera« , fait savoir le président de la Ligue régionale, Hakim Ali Abdou. « Il nous reste à trouver la bonne formule en nous adaptant sur le temps qu’il nous reste. » Parmi les options envisagées par les dirigeants du basket-ball mahorais figurent la validation d’un classement et la mise en place des play-offs à l’issue des matchs aller.

 

Pratique sportive à l’extérieur : la DRAJES lève l’ambiguïté

 

La bonne formule, le Club d’athlétisme de Mamoudzou (CAM) semble l’avoir trouvé. « Le déconfinement nous permet de reprendre une partie de nos activités, comme la section piste ou la section running. Mais nous devons réadapter certains horaires en fonction du couvre-feu actuel« , indique le président de l’association, Michel Latour. Ce que le club a fait, avec des séances d’entraînement programmées en semaine de 16h à 17h30, de telle sorte à ce que ses adhérents puissent regagner leur domicile avant 18h. Pour ce qui est de retrouver de l’adversité à travers les compétitions, comme tous les autres clubs de l’île, le CAM devra encore patienter. « Les rassemblements, réunions ou activités sur la voie publique ou dans un ERP (établissement recevant du public) mettant en présence de manière simultanée plus de six personnes sont interdits« , rappelle l’article 6 de l’arrêté préfectoral portant diverses mesures relatives à la lutte contre le Covid, en date du 12 mars 2021.

Pourtant, l’ambiguïté prédomine au sein des clubs, en particulier ceux dont la pratique sportive s’organise en extérieur. Car, si l’arrêté préfectoral interdit les rassemblements de plus de six personnes jusqu’à nouvel ordre, une ligne du communiqué de presse du préfet Jean-François Colombet, paru deux jours plus tôt, laisse place à l’interprétation.
En effet, elle stipule : «resteront en vigueur (…) l’interdiction de la pratique sportive en salle», sous-entendant que la pratique sportive à l’extérieur est de nouveau permise et ce, quel que soit le nombre de personnes présentes au cours de l’activité. Les services de la délégation régionale académique à la jeunesse, à l’engagement et aux sports (DRAJES) de Mayotte confirment que les rassemblements de plus de six personnes sont bien de nouveau autorisés dans le cadre de la pratique sportive à l’extérieur, hors compétitions, à condition que les clubs fassent respecter strictement les gestes barrière.

Ainsi, la majorité des associations sportives mahoraises peuvent regagner leur lieu de pratique et organiser des séances d’entraînement, en attendant l’approbation de la préfecture pour le retour des compétitions officielles. Peut-être dans deux semaines, le 4 avril prochain, date à laquelle les autorités politiques et sanitaires de Mayotte prévoient de lever les dernières mesures restrictives.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte hebdo N°951

Le journal des jeunes

À la Une

La nouvelle stratégie de la ville de Mamoudzou pour renforcer sa lutte contre l’insécurité

Ambdilwahedou Soumaïla, le maire de Mamoudzou, Yann Le Bris, le procureur de la République et les représentants de l’État ont officiellement installé le conseil...

Économie bleue à Mayotte : une stratégie et des ambitions à concrétiser pour éviter le coup d’épée dans l’eau

Ce mardi 13 avril se déroulait le comité de pilotage final de restitution de la stratégie de développement de l'économie bleue de Mayotte. Trois...

La Nuit du Doute : une soirée d’attente pour les musulmans de Mayotte

Les deux nuits précédant le ramadan à Mayotte sont toujours particulières. Le début du mois de jeûne étant indiqué par la lune, la date...

“On restera là jusqu’à ce qu’on voie nos noms sur le panneau” : les demandeurs d’asile manifestent devant le tribunal administratif de Mayotte

Alors qu’ils ont formé un recours devant la Cour nationale du droit d’asile (CNDA) depuis de longs mois, des demandeurs d’asile originaires de plusieurs...

Hommage à Miki : élèves et parents demandent plus de sécurité aux abords du lycée du Nord

Élèves, parents, personnels éducatif et administratif, membres du rectorat mais aussi autorités civiles, politiques et religieuses étaient réunis ce lundi à la cité du...