Handball : Deux jeunes mahorais pistés par la Fédération

À lire également

Les salles de sport mahoraises en forme pour la reprise

Il ne manquait plus qu’elles. Les salles de sport sont les dernières sur la liste à pouvoir reprendre leurs activités à Mayotte. Elles pourront rouvrir leurs portes à partir du 22 juin, mais avant, elles doivent opérer des changements radicaux afin de respecter les gestes barrière, et ce n’est pas de tout repos.

Saison terminée pour les sportifs mahorais

Les fédérations nationales tranchent les unes après les autres : les compétitions amateurs 2019/2020, jusque-là suspendues pour cause de Coronavirus sont définitivement interrompues. La saison est donc terminée pour le basket-ball, le handball, le rugby et le volley-ball mahorais. La Fédération française de football temporise encore…

 

Le handisport mahorais bientôt au programme des Jeux des Îles ?

Si aucun comité départemental de handisport n’existe à Mayotte, le Cros espère bien pouvoir développer la pratique d’ici 2023, date des prochains Jeux des Îles de l’océan Indien. Une première réunion de travail a eu lieu en ce sens mercredi, avec les associations et les institutions. Un seul mot d’ordre : l’inclusion.

Actuellement formé au Creps de Saint Denis, Karim Bourahima a répondu à la convocation de la Fédération française de handball à Aix-en-Provence : une détection dans le cadre de la poursuite de sa formation au sport de haut niveau. Son partenaire du Creps, Hamil Maliki, lui se remet d’une fracture au poignet après un rendez-vous national manqué.

La Fédération française de handball et ses équipes de France, championnes d’Europe, championnes du Monde, championnes olympiques, est considérée comme l’une des plus grandes fédérations de handball. Elle axe une partie importante de son développement sur la formation de jeunes handballeurs pour les mener aux sommets du handball international et conserver ce niveau de performance dans les plus grandes compétitions. Pour atteindre cet objectif, la FFH, comme d’autres fédérations, s’appuie énormément sur les Centres de ressources, d’expertise et de performance sportive (Creps) et ses pôles Espoir, ayant pour objectif de répondre aux besoins des stratégies de haut niveau des fédérations sportives nationales.

Hamil Maliki (en blanc) et Karim Bourahima évoluent actuellement au pôle Espoir handball de Saint-Denis à La Réunion, considéré comme l’un des meilleurs pôles Espoir handball de France.

Karim Bourahima, gardien de but âgé de 16 ans, et Hamil Maliki, arrière gauche âgé de 15 ans, évoluent actuellement dans l’une de ses structures sportives : au pôle Espoir handball de Saint-Denis à La Réunion, considéré comme l’un des meilleurs pôles Espoir handball de France. Fin 2020, la FFH dépêchait une équipe à La Réunion et après détection, les deux jeunes mahorais étaient repérés par les cadres techniques fédéraux et conviés à des opérations de détection en métropole en janvier dernier. Seul Karim a pu honorer ce rendez-vous.

 

« Karim a fait bonne impression, mais ce n’est qu’un début de chemin »

 

« Le principe était qu’on puisse l’évaluer pour savoir s’il y avait lieu qu’il soit intégré sur des stages nationaux, sur des équipes nationales, voire même intégrer un site Excellence en métropole la saison prochaine« , explique Éric Quintin, cadre technique sportif et responsable du pôle Espoir handball de la région Provence Alpes Côte d’Azur, qui a reçu le jeune gardien.
« Karim a été un petit peu timide au début mais ensuite, ça s’est très bien passé. Il a été bien accueilli par les joueurs du pôle, il s’est intégré facilement et rapidement dans le groupe, et toute la semaine du stage, il a montré qu’il avait du potentiel. La réflexion est en cours pour savoir quel travail lui sera le plus utile pour aller au bout de son potentiel« , confie le technicien.

« Il a fait bonne impression mais ce n’est qu’un début de chemin. Il y a tellement d’énergies à mobiliser que ce serait prétentieux de dire qu’il va y arriver, qu’il sera professionnel un jour. Il a la matière, mais après ce sera l’énergie du travail que je ne connais pas assez encore« , complète-t-il. Ce stage, le gardien de but formé à l’AJH Tsimkoura devait l’effectuer sous l’encadrement d’un monument du handball français, l’ex-gardien international Daoud Karaboué, double champion olympique avec les Bleus et actuel entraineur des gardiens de but de l’équipe de France U19.

 

« Une nouvelle occasion pour nos jeunes handballeurs de briller »

 

Celui-ci a néanmoins dû renoncer à encadrer le stage et rejoindre la Côte d’Ivoire pour des raisons familiales. « Ce n’est que partie remise. Il y aura d’autres stages où Karim pourra rencontrer Daouda Karaboué« , estime Zarouki Ali Minihadji, responsable des sélections mahoraises masculines dans le cadre des interligues. Interligues organisées chaque année dans l’Hexagone et au cours desquels les jeunes handballeurs mahorais sont souvent détectés.

De son côté, Hamil Maliki, formé au HC Sélect 976 de Tsingoni, se remet doucement d’une fracture au poignet. « On lui a enlevé le plâtre : il porte une attèle en ce moment. Mais sa rééducation se passe bien et il devrait être opérationnel pour le prochain stage national« , rassure « Zak« . Hamil devait être du stage national à la maison du handball à Paris, fin janvier dernier, parmi les meilleurs handballeurs de France de sa génération. « Sa blessure ne remet pas en cause sa présence dans cette short-list fédéral, qui court sur toute l’année 2021« , précise le sélectionneur mahorais.

Ce dernier est déjà penché sur le prochain interligues qui se déroulera en métropole entre fin mai et début juin, si les conditions sanitaires le permettent. « J’ai déjà mon groupe en tête, les 14 joueurs. Ce sera une nouvelle occasion pour nos jeunes handballeurs de briller devant les techniciens de la fédération, pour pourquoi pas, suivre le chemin de Karim et Hamil« , espère Zarouki Ali Minihadji.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°945

Le journal des jeunes

À la Une

Alison Morano, anthropologue : « Il n’y a pas de profil type du délinquant à Mayotte »

En 2016, Alison Morano se penchait sur « la catégorie sociale des mineurs isolés à Mayotte », dans le cadre de son mémoire d’anthropologie...

À Longoni, le futur lycée des métiers du bâtiment attend toujours sa viabilisation

Le rectorat organisait une visite sur le terrain du très attendu lycée de Longoni en compagnie des architectes mais aussi du président du SMEAM....

Diffamation : le président du syndicat de pompiers SNSPP-PATS de Mayotte devant le tribunal

Après une grève de plusieurs semaines qui a pris fin le 14 septembre 2020, l’ex-directeur du SDIS, le colonel Fabrice Terrien, cible de propos...

Soulaïmana Noussoura : « Il y a dix ans, les gens pensaient que j’étais un illuminé »

À l’occasion de la sortie de son livre, intitulé « Plan Marshall pour Mayotte », Soulaïmana Noussoura revient sur un projet qui lui tient...

48 étrangers en situation irrégulière interpellés à Koungou dans une opération de grande envergure

Après les violences du week-end dernier, une vaste opération menée par la gendarmerie nationale et la police aux frontières a été conduite à Koungou...