100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Une équipe de sept sportifs du collège de Koungou qualifiés pour le championnat de France

À lire également

Les salles de sport mahoraises en forme pour la reprise

Il ne manquait plus qu’elles. Les salles de sport sont les dernières sur la liste à pouvoir reprendre leurs activités à Mayotte. Elles pourront rouvrir leurs portes à partir du 22 juin, mais avant, elles doivent opérer des changements radicaux afin de respecter les gestes barrière, et ce n’est pas de tout repos.

Le handisport mahorais bientôt au programme des Jeux des Îles ?

Si aucun comité départemental de handisport n’existe à Mayotte, le Cros espère bien pouvoir développer la pratique d’ici 2023, date des prochains Jeux des Îles de l’océan Indien. Une première réunion de travail a eu lieu en ce sens mercredi, avec les associations et les institutions. Un seul mot d’ordre : l’inclusion.

Saison terminée pour les sportifs mahorais

Les fédérations nationales tranchent les unes après les autres : les compétitions amateurs 2019/2020, jusque-là suspendues pour cause de Coronavirus sont définitivement interrompues. La saison est donc terminée pour le basket-ball, le handball, le rugby et le volley-ball mahorais. La Fédération française de football temporise encore…

 

Qualifiée pour le championnat de France d’UNSS, une équipe de sept jeunes du collège de Koungou doit se rendre en métropole fin juin pour disputer des épreuves d’athlétisme et de handball. Si l’union nationale du sport scolaire prend en charge le déplacement, les enseignants récoltent des fonds pour offrir une tenue digne de ce nom aux sportifs.

C’est une belle aventure qui attend Bichara, Mayra, Warithou, Echat, Bahédja, Ben-Nayoune et Nasri ! Élèves de 6ème et de 5ème au collège de Koungou, ils doivent s’envoler le 19 juin prochain pour participer au championnat de France de l’union nationale du sport scolaire qui se déroule à Montargis. Une expérience « inattendue », comme le souligne Nina, l’une des deux accompagnatrices.

Tout remonte au mois de février avec la phase de repérage des jeunes sportifs organisée par les professeurs d’éducation physique et sportive (EPS). S’ensuit la constitution de l’équipe de sept jeunes et le début des entraînements réguliers sous la houlette de Yann, puis la rencontre district nord le 23 mars avec des épreuves d’athlétisme (50 mètres, saut en longueur, lancer de vortex) et de handball (match en 4 contre 4 mixte pour promouvoir l’égalité homme-femme) au cours de laquelle, elle glane son billet pour le championnat académique du 6 avril. Deuxième derrière Tsimkoura avec 271 points, la bande de copains obtient finalement sa qualification nationale à la suite d’une demande de repêchage. « Ils avaient été annoncés vainqueurs dans un premier temps à cause d’une erreur informatique. »

Objectif : récolter 2.000 euros minimum

Reste à préparer le grand voyage vers la métropole. Si l’UNSS prend en charge le déplacement, l’hébergement et les repas durant les quatre jours de compétition, Nina et Yann souhaitent récupérer des fonds pour financer les à-côtés et surtout offrir aux adolescents âgés de 12 et 13 ans « une tenue sportive complète » digne de ce nom. « Nous toquons à toutes les portes ! Des personnes qui ne nous connaissaient pas nous ont aidés à divulguer l’information [publiée sur les réseaux sociaux vendredi dernier, ndlr.]. Pour le moment, nous avons eu un retour d’un donateur anonyme », dévoile l’enseignante. L’objectif de cette bouteille à la mer lancée auprès du grand public et des entreprises mahoraises ? Recueillir au minimum 2.000 euros.

En attendant, à un peu plus d’un mois du départ, tous se mettent à rêver de ramener la coupe à la maison ! À commencer par leurs deux entraîneurs. « Je ne vous cache pas que ce serait super de remporter le championnat de France », glisse Yann, fier des progrès réalisés en handball au cours des dernières semaines. « Leurs performances en athlétisme sont très bonnes, mais il va falloir que la préparation mentale soit au rendez-vous », poursuit Nina. L’autre inconnue repose sur les infrastructures. « Cela se passera sur une piste en dur et dans une salle, pas sur la plage, ce qui est spécifique chez nous… »

Dans tous les cas, quel que soit le résultat, Bichara, Mayra, Warithou, Echat, Bahédja, Ben-Nayoune et Nasri s’apprêtent à vivre une semaine des plus stimulantes. « Nous espérons que des recruteurs seront là pour superviser nos élèves. Ce serait une chance pour eux », conclut Nina, impatiente de voir ses sportifs en devenir faire briller Mayotte aux yeux de tous !

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1021

Le journal des jeunes

chab6

À la Une

François Braun : « il faut donner les moyens aux professionnels de travailler »

Le ministre de la Santé et de la Prévention a visité le centre hospitalier de Mayotte, ce mardi 29 novembre. L’occasion de confirmer la...

Le Conservatoire du littoral entame « un plan de reconquête du littoral »

Ce mardi 29 novembre, dans les locaux la communauté de communes de Petite-terre, l’antenne de Mayotte du Conservatoire du littoral a réuni gestionnaires, institutions...

Faux en écriture au port de Longoni : le procès en diffamation dans l’impasse

Les dissensions entre les acteurs du port sont connues et débouchent ces derniers temps sur des actions en justice. Ce mardi 29 novembre, le...

Coopération économique : et si Mayotte se positionnait en leader régional ?

En réponse aux événements violents de ces derniers jours, Alain Kamal Martial prône la mobilisation d’hommes et de femmes sérieux pour relancer l’économie et...

Air Austral change de terminal à Roissy

Les travaux à l’aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle ne sont pas sans conséquences pour les compagnies y travaillant. La Réunionnaise Air Austral, par exemple, rejoint le...