100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Depuis 20 ans à Mayotte !

Vatel

Les Mahorais ont célébré l’aïd-el-fitr ce mardi

À lire également

“C’est par l’éducation que la femme mahoraise peut s’émanciper

Cela fait à peine deux mois qu’elle a pris ses fonctions et pourtant Taslima Soulaimana, la nouvelle directrice régionale aux droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes a de grandes ambitions pour la femme mahoraise. Elle est cependant consciente que la tâche ne sera pas si facile. 

Le viol, une perversion cachée dans la société mahoraise

Le viol est un mal invisible, et à Mayotte on profite de cette invisibilité pour ne pas en parler. Dans une société où le sexe est tabou, les victimes d’agressions sexuelles sont trop souvent réduites au silence. Cependant, les langues commencent à se délier, et les victimes veulent désormais se faire entendre malgré les nombreuses barrières qu’elles doivent franchir.

Pauvreté : La dichotomie mahoraise

Le chiffre est l’un des plus parlants pour décrire la situation de Mayotte. Régulièrement employé, il va désormais changer. La part de la population vivant sous le seuil de pauvreté national passe en effet de 84% à 77%. Une baisse qui ne doit pas masquer une autre réalité : les inégalités de vie se sont creusées.

Mayotte : “On veut que l’État nous prenne en charge comme tous les demandeurs d’asile qui vivent en France”

C’est un ras-le-bol qui a poussé les demandeurs d’asile africains à manifester ce lundi 20 juillet devant la mairie de Mamoudzou. Ils réclament de meilleures conditions de vie et une meilleure prise en charge de la part des associations et de l’État, mais les moyens mis à disposition à Mayotte ne sont pas suffisants. 

L’aïd-el-fitr (=la fête de la rupture en arabe) s’est déroulée ce mardi 3 mai à Mayotte. Marquant la fin du ramadan, cette fête est l’occasion pour les musulmans de se réunir en famille et de faire des activités avec les enfants. Cette année, certaines MJC de la ville de Mamoudzou ont même organisé de petites kermesses pour donner l’occasion aux enfants de s’amuser entre amis.

« Cette année, l’aïd est plutôt calme car les gens ont un peu « perdu la main » à cause de la crise sanitaire », révèle Yssouf, un croyant d’un certain âge venu discuter avec un ami devant la grande mosquée du vendredi à M’Tsapéré. Les fidèles n’ont évidemment pas manqué la grande prière du matin, marquant la fin officielle du ramadan. Mais il est vrai que ce mardi, les rues de Mamoudzou étaient plutôt calmes, la fête se déroulant essentiellement en famille à l’intérieur des maisons. Après la prière, les fidèles se réunissent pour manger vêtus de leurs plus beaux atours. « L’aïd-el-fitr est l’occasion d’acheter de nouveaux vêtements aux enfants et de refaire la décoration des maisons », précise Yssouf. D’ailleurs, le week-end dernier et le lundi précédant la fête, les magasins ont été pris d’assaut ! Les habitants de l’île aux parfums ne lésinent pas sur les dépenses pour cette fête particulièrement importante dans la religion musulmane !

Après le repas en famille, place aux sorties ! Les MJC de M’Gombani et de Kaweni ont organisé de petites kermesses sur leur parvis pour amuser les enfants. Châteaux gonflables et autres activités ludiques ont fait leur bonheur, accordant ainsi un peu de répit aux mamans, déjà bien fatiguées par les préparatifs des gâteaux, samoussas et autres mets de fête dont elles ont régalé leurs familles. Le mardi soir, pour conclure cette journée de festivité, plusieurs concerts ont été organisés dans les rues et dans les MJC.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1000

Le journal des jeunes

À la Une

Toutes les informations à connaître sur vos candidats aux élections législatives

Le ministère de l’Intérieur a publié ce mardi 24 mai la liste des candidats officiels enregistrés en préfecture pour le 1er tour des élections...

La Cimade annule sa procédure judiciaire entamée contre le Collectif des Citoyens

Le procès à l’encontre de trois membres du Collectif des Citoyens poursuivi par la Cimade, qui devait avoir lieu ce mardi 24 mai, a...

Une boutique pédagogique pour former les futurs professionnels de la vente à Sada

Premier dispositif de cette envergure à Mayotte, la boutique pédagogique du lycée de Sada a ouvert ses portes salle B210, ce mardi 24 mai...

Débat télévisé : une question de légitimité …

Dans le cadre des élections législatives 2022, la télévision publique organise ses traditionnels débats permettant aux différents candidats en lice de défendre leurs programmes...

Diabète : « Si une personne est petite et en surpoids, il y a déjà un facteur de risques. »

Ce mardi 24 mai se déroulait une matinée de sensibilisation sur la thématique du diabète. Organisée par le centre communal d’action sociale de la...
/* CODE DE SUIVI LINKEDIN----------------------------------------*/