100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Depuis 20 ans à Mayotte !

Coupe régionale de France : …Et à la fin, c’est M’tsapéré qui gagne !

À lire également

Les salles de sport mahoraises en forme pour la reprise

Il ne manquait plus qu’elles. Les salles de sport sont les dernières sur la liste à pouvoir reprendre leurs activités à Mayotte. Elles pourront rouvrir leurs portes à partir du 22 juin, mais avant, elles doivent opérer des changements radicaux afin de respecter les gestes barrière, et ce n’est pas de tout repos.

Saison terminée pour les sportifs mahorais

Les fédérations nationales tranchent les unes après les autres : les compétitions amateurs 2019/2020, jusque-là suspendues pour cause de Coronavirus sont définitivement interrompues. La saison est donc terminée pour le basket-ball, le handball, le rugby et le volley-ball mahorais. La Fédération française de football temporise encore…

 

Le handisport mahorais bientôt au programme des Jeux des Îles ?

Si aucun comité départemental de handisport n’existe à Mayotte, le Cros espère bien pouvoir développer la pratique d’ici 2023, date des prochains Jeux des Îles de l’océan Indien. Une première réunion de travail a eu lieu en ce sens mercredi, avec les associations et les institutions. Un seul mot d’ordre : l’inclusion.

Après plusieurs mois de tergiversations liées à la crise sanitaire, Mayotte connaît enfin le nom de son représentant au huitième tour de la Coupe de France de football. Il s’agit du FC M’tsapéré qui, sans grande surprise, a dominé Pamandzi en finale régionale, ce samedi à Kavani.

« Le football est un sport qui se joue à 11 contre 11, et à la fin, c’est « M’tsapéré » qui gagne ! » Cette formule légendaire de l’attaquant anglais Gary Lineker à propos de la domination du football allemand dans les années 70, 80 et 90, on pourrait effectivement facilement l’emprunter pour le football mahorais de ces dernières années, tant le FC M’tsapéré est souverain. Depuis 2010, le FCM, c’est sept titres de champions de Mayotte (2010, 2013, 2014, 2015, 2017, 2018, 2019) et sept finales de Coupe régionale de France, dont cinq victoires (2012, 2016, 2018, 2019, 2020)… La dernière a été acquise ce samedi après-midi dans un stade départemental de Kavani en travaux. Un nouveau triomphe cette fois aux dépens du Pamandzi Sporting Club, valeureuse équipe de Régional 3, dont le parcours en CRF 2020 a été fabuleux.

Pour atteindre cette finale, le PSC a signé de véritables exploits. Comme lors des seizièmes de finale lorsqu’il élimine à domicile les Diables Noirs de Combani, vainqueurs de l’édition 2017 et finalistes de la CRF 2018, ceci en inscrivant quatre buts en l’espace de quinze minutes, durant la deuxième mi-temps des prolongations… et en infériorité numérique (5-2 score final). On retiendra également ses succès des huitièmes de finale contre l’ASC Kawéni et des demi-finales face à l’USC Poroani Antéou, autres pensionnaires de R1 à l’instar des Combaniens.

Johnny glace les fulgurances pamandziennes

En finale, Pamandzi n’a pas démérité, loin de là. Malgré la nette domination des Diables Rouges en première période et l’ouverture du score du FCM en début de partie, par l’intermédiaire du capitaine m’tsapérois Mouhtar Madi Ali alias Johnny sur penalty (10ème minute, 1-0), les Petits-Terriens n’ont pas abdiqué. Et sont revenus de la mi-temps avec la ferme intention d’égaliser. Mais le buteur pamandzien Karim Abdouroihime, héros des tours précédents, a eu les jambes moites dans son face à face avec Michael Salim (54ème). Puis Ybkah Mohamed sur coup franc à l’entrée de la surface de réparation m’tsapéroise a parfaitement enveloppé son ballon, mais celui-ci est venu s’écraser sur l’équerre du gardien du FCM (63ème). Le PSC venait de laisser passer sa chance…

En difficulté dans le jeu, les Diables Rouges s’en sont remis à un exploit individuel de leur homme providentiel, Johnny. Lancé à droite par Ybnou Charaf au dernier quart d’heure de jeu, le numéro 7 des Bleus a placé une accélération foudroyante laissant derrière lui deux défenseurs pamandziens, et glissé le ballon sous les bras de Saïd Abdallah le dernier rempart du PSC (2-0, 74ème). En un éclair, celui qui a été élu Sportif de l’année 2019 en février dernier a glacé tout espoir de huitième tour de Coupe de France pour les joueurs de Pamandzi, que l’on n’a plus revu jusqu’au coup de sifflet final d’Ahmed Assane. Déjà décisif en demi-finale contre l’US Ouangani, Johnny a ainsi offert la qualification à son équipe : la troisième représentation successive du FCM en métropole. Il a d’ailleurs été élu meilleur joueur de la finale. Un trophée que vient de créer la Ligue mahoraise de football. Les M’tsapérois devraient s’envoler pour l’hexagone début 2021. Ils prépareront cette échéance nationale avec la Coupe de Mayotte, dès le week-end prochain contre l’Asdek de Kawéni.

Mayotte Hebdo de la semaine

Le journal des jeunes

À la Une

« On ne pouvait plus laisser pourrir les livres »

Les propriétaires d’une maison de la rue Pasky à Mamoudzou veulent récupérer leur rez-de-chaussée, abandonné depuis trois ans par l’association des parents d’élèves du...

Au gymnase de Cavani, 20% des 250 tests quotidiens sont positifs

Si la légère baisse des indicateurs épidémiologiques entre le 5 et le 11 janvier laisse présager une circulation moins active du virus, la course...

À Koungou, un week-end de violences qui laisse des traces

Parties d’une simple embrouille entre jeunes de Koungou, les violences de samedi, dimanche et lundi matin ont laissé place à un climat pesant sur...

Yann Le Bris, procureur de la République : « Une problématique générale d’ordre public »

Si les investigations se poursuivent dans l’espoir d’interpeller les fauteurs de trouble à l’origine du week-end agité sur Koungou et Majicavo, le procureur de...

Plus de 30 millions d’euros pour construire la cité administrative régionale

Commandé sous l'ancienne mandature, le projet de cité administrative régionale sur le site du conseil départemental est bel et bien sur les rails. Les...