100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

40000 followers sur facebook

Athlétisme : Kamel Zoubert, le championnat de France au bout du couloir

À lire également

Les salles de sport mahoraises en forme pour la reprise

Il ne manquait plus qu’elles. Les salles de sport sont les dernières sur la liste à pouvoir reprendre leurs activités à Mayotte. Elles pourront rouvrir leurs portes à partir du 22 juin, mais avant, elles doivent opérer des changements radicaux afin de respecter les gestes barrière, et ce n’est pas de tout repos.

Saison terminée pour les sportifs mahorais

Les fédérations nationales tranchent les unes après les autres : les compétitions amateurs 2019/2020, jusque-là suspendues pour cause de Coronavirus sont définitivement interrompues. La saison est donc terminée pour le basket-ball, le handball, le rugby et le volley-ball mahorais. La Fédération française de football temporise encore…

 

Le handisport mahorais bientôt au programme des Jeux des Îles ?

Si aucun comité départemental de handisport n’existe à Mayotte, le Cros espère bien pouvoir développer la pratique d’ici 2023, date des prochains Jeux des Îles de l’océan Indien. Une première réunion de travail a eu lieu en ce sens mercredi, avec les associations et les institutions. Un seul mot d’ordre : l’inclusion.

Le sprinteur mahorais Kamel Zoubert vise une participation au championnat de France d’athlétisme espoirs, l’été prochain. L’espoir originaire de Koungou, désormais entraîné par Sébastien Synave (Racing Mamoudzou), a signé le sixième meilleur temps français au 200 m depuis le début de la saison (21’64’’).

Champion de Mayotte des 100 m et 200 m, Kamel Zoubert s’échauffe sur la piste de Cavani, au milieu des vélos et des joueurs de football, ce lundi 9 mai, en fin d’après-midi. À 21 ans, le jeune coureur s’entraîne dur ces derniers temps, avec deux objectifs en ligne de mire, une participation au championnat de France en catégorie espoirs de cet été et la défense des couleurs mahoraises aux Jeux des îles en 2023. “Je suis confiant. J’ai beaucoup travaillé pour ça”, estime le licencié du Racing Mamoudzou. Il a d’ailleurs pour se défendre des excellents chronos réalisés en début de saison. Son temps de référence sur le 200 mètres (21’64’’) est même le sixième chrono français à l’heure actuelle. “C’était une course à laquelle j’étais invité pendant un stage à La Réunion”, raconte celui qui a battu les Réunionnais sur leur propre piste.

athletisme-kamel-zoubert-championnat-france-bout-du-couloir
Sébastien Synave donne ses consignes à son champion, ce lundi soir, sur la piste du stade de Cavani.

“Il est monstrueux dans les virages”

Pourtant, si l’athlète originaire de Koungou n’avait déjà aucune chance de battre la concurrence, ses récentes performances sont synonymes de changements autour de lui. “Je n’avais pas de coach ni les infrastructures au Nord athlétique club. J‘ai demandé à Sébastien Synave si je pouvais m’entraîner avec lui”, indique Kamel Zoubert, avant de s’habiller pour l’une de ses nombreuses séances d’entraînement. Coach d’athlètes mahorais ayant brillé nationalement et même internationalement, Sébastien Synave a accepté à une condition. ”Il fallait qu’il soit licencié au RCM”, rappelle-t-il. Mieux encadré, l’élève au lycée professionnel de Kawéni continue dès lors sa progression. “Dès qu’un garçon est champion de Mayotte. ça y est, il est arrivé au bout”, déplore son coach, qui ne manque pas de fustiger le manque de moyens dont il dispose. Exigeant avec son nouvel élève, il ne peut s’empêcher de louer ses qualités. “Il est monstrueux dans les virages”, reconnaît son entraîneur, qui a pu observer le talent du jeune homme sur les compétitions mahoraises. Ce jour-là d’ailleurs, le coach est obligé de tempérer ses ardeurs pour ne pas qu’il se blesse pendant l’entraînement.

Un profil “adapté au 400 m”

Plutôt élancé, l’athlète semble monter sur ressort. Meilleur au 200 m, il court et réalise d’excellentes performances sur le 60m, le 100 m et le 4x100m également. Mais son profil moins puissant ne colle pas forcément au 100 m, estime Sébastien Synave. “J’aimerais qu’il essaye le 400 m. Il est adapté à ce type de course”, poursuit-il. En pleine période de compétition, les deux hommes ont prévu de se retrouver souvent au cours de ces mois de mai et juin. Il faut dire que ces chronos sont aussi soumis à la concurrence, avec une montée en régime de ses rivaux. Il lui faut donc ne pas trop regarder dans les rétroviseurs s’il veut apercevoir sur la ligne d’arrivée sa qualification au championnat de France.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1006

Le journal des jeunes

chab-journal-des-jeunes-5

À la Une

Développement de Mayotte : « un défaut d’organisation lié à un défaut de collaboration »

Le rapport public thématique de la Cour des comptes et de la chambre régionale des comptes sur les plans de développement pour Mayotte a...

« Je pense que le regard du monde pourrait se tourner vers Mayotte »

Les relations entre l’île de Madagascar et sa voisine mahoraise continuent de se renforcer avec l’organisation des Ateliers de la coopération, ce jeudi. Une...

Yes Ko Green, premier festival éco-responsable à Mayotte

Le premier festival éco-musical gratuit et ouvert à tous est organisé ce samedi 2 juillet de 9h à 19h au M'haju à Bandrélé. Une...

Les séniors à la découverte des archives départementales de Mayotte

Le conseil départemental et le centre communal d’action sociale de Mamoudzou ont organisé ce jeudi 30 juin une visite des archives départementales pour les...

Une fête de fin d’année pour faire parler de l’école primaire Doujani 2

L’école primaire Doujani 2 a organisé une grande fête de fin d’année ce jeudi 30 juin avec l’ensemble de ses élèves. C’est sous un...