100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Violences conjugales à Mayotte : mise en place du bracelet anti-rapprochement et du téléphone grave danger

À lire également

“C’est par l’éducation que la femme mahoraise peut s’émanciper

Cela fait à peine deux mois qu’elle a pris ses fonctions et pourtant Taslima Soulaimana, la nouvelle directrice régionale aux droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes a de grandes ambitions pour la femme mahoraise. Elle est cependant consciente que la tâche ne sera pas si facile. 

Le viol, une perversion cachée dans la société mahoraise

Le viol est un mal invisible, et à Mayotte on profite de cette invisibilité pour ne pas en parler. Dans une société où le sexe est tabou, les victimes d’agressions sexuelles sont trop souvent réduites au silence. Cependant, les langues commencent à se délier, et les victimes veulent désormais se faire entendre malgré les nombreuses barrières qu’elles doivent franchir.

Pauvreté : La dichotomie mahoraise

Le chiffre est l’un des plus parlants pour décrire la situation de Mayotte. Régulièrement employé, il va désormais changer. La part de la population vivant sous le seuil de pauvreté national passe en effet de 84% à 77%. Une baisse qui ne doit pas masquer une autre réalité : les inégalités de vie se sont creusées.

Mayotte : “On veut que l’État nous prenne en charge comme tous les demandeurs d’asile qui vivent en France”

C’est un ras-le-bol qui a poussé les demandeurs d’asile africains à manifester ce lundi 20 juillet devant la mairie de Mamoudzou. Ils réclament de meilleures conditions de vie et une meilleure prise en charge de la part des associations et de l’État, mais les moyens mis à disposition à Mayotte ne sont pas suffisants. 

Vendredi 3 septembre, le 101ème département français a franchi une étape dans la lutte contre les violences conjugales. Cinq bracelets anti-rapprochement et autant de téléphones grave danger pourront être mis en service afin de protéger les victimes de violences intrafamiliales.

Lors du Grenelle des violences conjugales en 2019, la mise en place des différents dispositifs, tels que le bracelet anti-rapprochement et le “téléphone grave danger”, constituaient des mesures phares. Deux ans plus tard, ces appareils tant attendus arrivent enfin à Mayotte. “Nous avons des statistiques sur les violences intrafamiliales et ce que nous voyons n’est seulement que la partie émergée de l’iceberg”, affirme le préfet du 101ème département, Thierry Suquet. Avant de poursuivre : “Aujourd’hui, avec [leur] mise en service, c’est une priorité politique que nous traduisons en actes avec le soutien et l’appui des associations qui nous accompagnent. »

violences-conjugales-mayotte-bracelet-anti-rapprochement-telephone-grave-danger

En effet, si la machine judiciaire sera l’un des principaux acteurs dans la mise en fonction et le suivi de ce nouveau dispositif, l’association Mlézi Maoré sera largement sollicitée pour évaluer la situation des victimes et les protéger au mieux. “Nous menons d’ores et déjà des actions de sensibilisation et de prévention au sein de notre structure. Dans le cadre des dispositifs de bracelet anti-rapprochement et de téléphone grave danger, nous serons sollicités par la justice afin de réaliser des rencontres avec les victimes pour évaluer leur situation, mais aussi avec les auteurs. Ainsi, nous pourrons estimer le degré de vulnérabilité de la victime et de dangerosité de l’auteur pour adapter aux mieux les actions à mener”, détaille Dahalani M’Houmadi, le directeur général de Mlézi Maoré.

violences-conjugales-mayotte-bracelet-anti-rapprochement-telephone-grave-danger

Le procureur de la République, Yann Le Bris, se félicite pour sa part de la mise en fonction de ce dispositif qui permettra selon lui “d’endiguer les violences intrafamiliales, mais aussi de s’inscrire dans une démarche plus globale de lutte contre la violence sur le territoire mahorais”. Afin d’utiliser au mieux ces nouveaux outils, il affirme par ailleurs qu’un magistrat du parquet sera spécialement délégué aux affaires de violences conjugales. Les services de police et de gendarmerie seront également mobilisés pour intervenir le plus rapidement possible et protéger les victimes.

Un périmètre autour de la victime

Voilà pour la partie théorique. Mais concrètement comment fonctionne ce bracelet anti-rapprochement ? “Dans le cadre de faits de violences avérés, l’autorité judiciaire définit un périmètre autour de la victime. Si l’auteur arrive à deux kilomètres de celle-ci, ils sont tous deux avertis via le boîtier. Ce qui permet à la victime de se mettre en sécurité et à l’auteur de rebrousser chemin s’il le souhaite. Si l’auteur continue à se rapprocher et arrive à moins d’un kilomètre de la victime, les forces de l’ordre sont alertées pour mettre la victime sous protection et interpeller l’auteur de violences”, explique à titre d’exemple Anne-Leroy, la directrice du service pénitentiaire d’insertion et de probation de Mayotte. Le défi à l’heure actuelle sera d’adapter ce dispositif sur l’île aux parfums. Car la densité de population et l’étroitesse de l’île pourraient rendre difficile la mise en service du bracelet anti-rapprochement…

De plus, auteurs comme victimes devront s’habituer à recharger et à porter sur eux quotidiennement ce qui ressemble à un cellulaire. Et lorsque ce dernier est utilisé sans le bracelet anti-rapprochement, on parle alors de téléphone grave danger qui permet à la victime d’alerter à tout moment les secours si elle se sent en insécurité. Une phase de test “grandeur nature” est prévue dans les semaines à venir afin de pouvoir mettre en service les premiers bracelets anti-rapprochement et téléphones grave danger de Mayotte.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1013

Le journal des jeunes

chab-journal-des-jeunes-5

À la Une

Le conseil départemental pris d’assaut par les travailleurs

Ce jeudi 29 septembre, l’appel national des syndicats à la grève a été entendu par près de 200 personnes, sur la place de la République,...

Logement : une aide à la pierre jusqu’à 100.000 euros pour près de 38 bénéficiaires

Mise en place par le Département, l’aide à la pierre vise à aider les familles ou personnes à faibles revenus à accéder à la...

Guet-apens de « Pilou » : L’auteur des coups de couteau condamné à quinze ans de prison

Le procès de la bande de Doujani, qui a agressé violemment un lycéen à l’intérieur d’un bus le 11 mai 2016, s’est terminé ce...

La laka de retour au premier plan, avec la course de pirogues traditionnelles de Mamoudzou

La mairie de Mamoudzou organise le dimanche 16 octobre la première course de pirogues traditionnelles sur le front de mer de la ville chef-lieu,...

Éric Dupond-Moretti veut créer une « task force » de magistrats

Outre un budget du ministère de la Justice en hausse de 170 millions d’euros, Éric Dupond-Moretti a annoncé plusieurs mesures, mardi 27 septembre, devant...