100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

40000 followers sur facebook

Un million d’euros pour accompagner les centres communaux d’action sociale de Mayotte

À lire également

“C’est par l’éducation que la femme mahoraise peut s’émanciper

Cela fait à peine deux mois qu’elle a pris ses fonctions et pourtant Taslima Soulaimana, la nouvelle directrice régionale aux droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes a de grandes ambitions pour la femme mahoraise. Elle est cependant consciente que la tâche ne sera pas si facile. 

Le viol, une perversion cachée dans la société mahoraise

Le viol est un mal invisible, et à Mayotte on profite de cette invisibilité pour ne pas en parler. Dans une société où le sexe est tabou, les victimes d’agressions sexuelles sont trop souvent réduites au silence. Cependant, les langues commencent à se délier, et les victimes veulent désormais se faire entendre malgré les nombreuses barrières qu’elles doivent franchir.

Pauvreté : La dichotomie mahoraise

Le chiffre est l’un des plus parlants pour décrire la situation de Mayotte. Régulièrement employé, il va désormais changer. La part de la population vivant sous le seuil de pauvreté national passe en effet de 84% à 77%. Une baisse qui ne doit pas masquer une autre réalité : les inégalités de vie se sont creusées.

Mayotte : “On veut que l’État nous prenne en charge comme tous les demandeurs d’asile qui vivent en France”

C’est un ras-le-bol qui a poussé les demandeurs d’asile africains à manifester ce lundi 20 juillet devant la mairie de Mamoudzou. Ils réclament de meilleures conditions de vie et une meilleure prise en charge de la part des associations et de l’État, mais les moyens mis à disposition à Mayotte ne sont pas suffisants. 

Le Département, représenté par son 7ème vice-président en charge des solidarités, de l’action sociale et de la santé, Madi Moussa Velou, a signé une convention de trois ans avec les centres communaux d’action sociale du territoire. Un partenariat à hauteur d’un million d’euros qui doit permettre de renforcer l’accompagnement des publics les plus fragiles.

« Nous avons attendu ce partenariat ! » C’est un grand ouf de soulagement poussé par Mouslim Abdourahaman, le maire de Bouéni. Avec la signature ce lundi 20 juin d’une convention pluriannuelle entre les centres communaux d’action sociale, le Département et la maison départementale des personnes handicapées (MDPH), « nous allons pouvoir mener plusieurs grosses actions sociales de proximité », se réjouit l’élu.

un-million-euros-accompagner-centres-communaux-action-sociale-mayotte
Madi Moussa Velou promet le versement des financements d’ici le mois d’août.

C’est en ce sens toute la démarche de la collectivité. « En tant que chef de file de l’action sociale et médico-sociale, nous avons une responsabilité locale et nous devons soutenir les acteurs institutionnels et associatifs », introduit Madi Moussa Velou, le 7ème vice-président. Ce document de cadrage, de travail et de référence entre les signataires doit permettre « une meilleure visibilité quant aux missions déléguées par le conseil départemental », mais aussi « une coordination plus efficace ». « Nous en avons besoin », insiste pour sa part, Madi Madi Souf, le président de l’association des maires, avant de rappeler que l’alignement des minimas sociaux sur la métropole n’est toujours pas d’actualité à Mayotte.

« Conjuguer nos forces à destination des publics fragiles »

D’une durée de trois ans et d’un budget d’un million d’euros, cette convention a pour ambition de d’offrir des moyens financiers inédits. « Le Département a tenu à mettre sur pied ce partenariat qui montre à quel point nous pouvons conjuguer nos forces à destination des publics fragiles », indique Madi Moussa Velou. Mais cela n’empêche pas les centres communaux d’action sociale de postuler aux appels à projets du conseil départemental. D’autant plus que ce dernier vient de valider, quelques heures plus tôt, le fonds de développement social qui dispose d’une enveloppe de 2.7 millions d’euros.

Sans aucun doute, ce rapprochement entre les différentes institutions s’apparente à un tournant dans le domaine social. « Nous avons voulu marquer le coup en vous réunissant ici et en vous disant ô combien le Département sera à vos côtés. »  Et pour montrer son investissement personnel, Madi Moussa Velou promet de verser les financements au plus tard en août dans le but de mettre en cohérence une panoplie d’actions !

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1006

Le journal des jeunes

chab-journal-des-jeunes-5

À la Une

Développement de Mayotte : « un défaut d’organisation lié à un défaut de collaboration »

Le rapport public thématique de la Cour des comptes et de la chambre régionale des comptes sur les plans de développement pour Mayotte a...

« Je pense que le regard du monde pourrait se tourner vers Mayotte »

Les relations entre l’île de Madagascar et sa voisine mahoraise continuent de se renforcer avec l’organisation des Ateliers de la coopération, ce jeudi. Une...

Yes Ko Green, premier festival éco-responsable à Mayotte

Le premier festival éco-musical gratuit et ouvert à tous est organisé ce samedi 2 juillet de 9h à 19h au M'haju à Bandrélé. Une...

Les séniors à la découverte des archives départementales de Mayotte

Le conseil départemental et le centre communal d’action sociale de Mamoudzou ont organisé ce jeudi 30 juin une visite des archives départementales pour les...

Une fête de fin d’année pour faire parler de l’école primaire Doujani 2

L’école primaire Doujani 2 a organisé une grande fête de fin d’année ce jeudi 30 juin avec l’ensemble de ses élèves. C’est sous un...