100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

40000 followers sur facebook

De jeunes talents révélés lors du concours d’arts plastiques de l’association Zangoma

À lire également

Ramadan à Mayotte : Un mois sacré sous le signe du confinement

Ce soir se déroule la “nuit du doute” pour les fidèles musulmans. Traditionnellement, si le croissant de la nouvelle lune est observé, alors débute le mois du ramadan. Une période avant tout sacrée pour les musulmans, mais aussi ponctuée de festivités quotidiennes, rupture du jeûne en tête. Cette année toutefois, c’est un ramadan confiné qui aura lieu. De quoi bouleverser les habitudes.

Mayotte TV Islam, la nouvelle web TV qui parle de l’Islam à Mayotte

Le paysage audiovisuel mahorais compte désormais une nouvelle chaîne. Mayotte TV Islam fait son entrée en proposant un programme consacré entièrement à la pratique de l’Islam sur l’île. La chaîne est pour le moment une web TV, mais elle a l’ambition de se développer rapidement.

À Mayotte, le grand flou artistique autour des mesures de soutien

Les acteurs mahorais du spectacle restent dans la tourmente : alors que le gouvernement a déployé des aides aux intermittents lésés par l’annulation des événements culturels, leurs homologues locaux ne pourront pas y prétendre, ce statut juridique n’existant pas au sein du 101ème département. 

Flou artistique autour des arts de la scène

Les artistes et intermittents du spectacle ne peuvent, à Mayotte, prétendre au statut juridique spécifique pourtant de vigueur en métropole, du fait de l’application tardive du droit du travail dans le 101ème département. Une situation qui complique encore un peu plus l’avenir de ces professionnels, souvent écartés des décisions politiques.

 

Le résultat du concours d’arts plastiques pour les élèves du 2nd degré, mis en place par l’association Zangoma, a été dévoilé ce lundi 20 juin au cours d’un vernissage au collège de Passamaïnty. Trois prix ont été décernés par le jury pour des œuvres collectives d’élèves sur le thème « Nous ; si on parlait du bonheur ». À cette occasion, de jeunes talents ont été révélés et le public a aussi pu admirer des œuvres d’artistes locaux déjà connus sur l’île.

Le jury du concours d’arts plastiques mis en place par l’association Zangoma s’est réuni ce lundi 20 juin dans l’après-midi pour décerner les trois premiers prix aux classes gagnantes. Les œuvres, réalisées par classes, devaient être conçues sur le thème « Nous ; et si on parlait du bonheur ». « Cette thématique englobe tous les aspects de la vie en commun : le rapport entre les sexes, les communautés, les individus, les sociétés… », explique Simon Njami, le directeur artistique du concours. Elle est en outre particulièrement adaptée à la société mahoraise actuelle qui connaît malheureusement beaucoup de tensions entre les différentes communautés vivant sur l’île. En amenant les jeunes à réfléchir sur le vivre-ensemble, l’association Zangoma espère les amener à en faire plus tard des citoyens responsables et…heureux !

Une collaboration avec le Festival d’Arts Contemporains des Comores

La structure travaille en étroite collaboration avec le festival d’arts contemporains des Comores qui se tient tous les deux ans à Moroni. Les professeurs d’arts plastiques ont ainsi sélectionné deux élèves appartenant aux deux premières classes gagnantes pour y participer en novembre prochain. Le premier, un jeune lycéen de Younoussa Bamana, travaille déjà régulièrement avec l’artiste sénégalais Baba N’daye, qui réside sur le territoire depuis 16 ans. L’autre, Fazad, est un jeune talent de 17 ans révélé cette année. Non scolarisé à cause de problèmes de papiers, il a toutefois été repéré grâce à ses dessins et la principale du collège de Passamaïnty s’est engagée à réussir à le faire scolariser dès l’année prochaine.

L’exposition dévoilait également cette année des œuvres de détenus de la prison de Majicavo et, bien sûr, d’artistes locaux tels que Baba N’daye ou Denis Balthazar, plasticien qui s’occupe du festival d’arts contemporains des Comores aux côtés de l’avocate Fatima Ousseni. « Le grand thème directeur du festival est la connaissance de soi, ce que permettent les arts plastiques », affirme cette dernière qui pense également que cette matière est un bon moyen de travailler toutes les autres grâce à la transdisciplinarité : le français, les maths, la gestion de l’espace, etc. Archimède et Fazad constitueront donc l’équipe qui représentera Mayotte au festival de Moroni. Ils seront en concurrence avec de jeunes artistes venus de tous l’océan Indien : les Comores bien sûr, mais aussi La Réunion, Madagascar, Maurice et les Seychelles.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1006

Le journal des jeunes

chab-journal-des-jeunes-5

À la Une

Développement de Mayotte : « un défaut d’organisation lié à un défaut de collaboration »

Le rapport public thématique de la Cour des comptes et de la chambre régionale des comptes sur les plans de développement pour Mayotte a...

« Je pense que le regard du monde pourrait se tourner vers Mayotte »

Les relations entre l’île de Madagascar et sa voisine mahoraise continuent de se renforcer avec l’organisation des Ateliers de la coopération, ce jeudi. Une...

Yes Ko Green, premier festival éco-responsable à Mayotte

Le premier festival éco-musical gratuit et ouvert à tous est organisé ce samedi 2 juillet de 9h à 19h au M'haju à Bandrélé. Une...

Les séniors à la découverte des archives départementales de Mayotte

Le conseil départemental et le centre communal d’action sociale de Mamoudzou ont organisé ce jeudi 30 juin une visite des archives départementales pour les...

Une fête de fin d’année pour faire parler de l’école primaire Doujani 2

L’école primaire Doujani 2 a organisé une grande fête de fin d’année ce jeudi 30 juin avec l’ensemble de ses élèves. C’est sous un...