100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Social : Le ballon rond comme moyen de médiation

À lire également

“C’est par l’éducation que la femme mahoraise peut s’émanciper

Cela fait à peine deux mois qu’elle a pris ses fonctions et pourtant Taslima Soulaimana, la nouvelle directrice régionale aux droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes a de grandes ambitions pour la femme mahoraise. Elle est cependant consciente que la tâche ne sera pas si facile. 

Le viol, une perversion cachée dans la société mahoraise

Le viol est un mal invisible, et à Mayotte on profite de cette invisibilité pour ne pas en parler. Dans une société où le sexe est tabou, les victimes d’agressions sexuelles sont trop souvent réduites au silence. Cependant, les langues commencent à se délier, et les victimes veulent désormais se faire entendre malgré les nombreuses barrières qu’elles doivent franchir.

Pauvreté : La dichotomie mahoraise

Le chiffre est l’un des plus parlants pour décrire la situation de Mayotte. Régulièrement employé, il va désormais changer. La part de la population vivant sous le seuil de pauvreté national passe en effet de 84% à 77%. Une baisse qui ne doit pas masquer une autre réalité : les inégalités de vie se sont creusées.

Mayotte : “On veut que l’État nous prenne en charge comme tous les demandeurs d’asile qui vivent en France”

C’est un ras-le-bol qui a poussé les demandeurs d’asile africains à manifester ce lundi 20 juillet devant la mairie de Mamoudzou. Ils réclament de meilleures conditions de vie et une meilleure prise en charge de la part des associations et de l’État, mais les moyens mis à disposition à Mayotte ne sont pas suffisants. 

Plusieurs éducateurs ont décidé de se constituer en association appelée Amicale des éducateurs de football du grand nord de Mayotte. Le but premier est évidemment sportif avec la création de sélections U13, U15 et U18 regroupant les meilleurs joueurs du nord, d’Acoua à Bandraboua. Mais il sera aussi social avec le mélange de jeunes issus de différents villages. Explications avec Chadhouli Youssouf qui en est à l’initiative.

Flash Infos : Quel est l’objectif de la réunion de samedi dernier ?

Chadhouli Youssouf : On veut monter une amicale des éducateurs de football pour le secteur nord. Elle comprendrait les communes de Bandraboua, d’Acoua et de M’Tsamboro. Cela nous permettrait d’avoir des moyens humains et matériels. On veut aussi créer des sélections U13, U15 et U18 en regroupant les meilleurs joueurs.

FI : Quand souhaitez-vous mettre ça en place ?

C.Y. : Dès la rentrée prochaine.

FI : Quels types de rencontres pourront jouer ces équipes ?

C.Y. : L’idée est de les préparer. On pourrait participer ensuite à des tournois régionaux ou en métropole pour qu’ils soient détectés. Mais il y a aussi un volet social. On veut réduire les conflits entre villages en les amenant à se connaître.

FI : En prenant des jeunes de villages différents, y a-t-il un risque d’importer les conflits au sein du vestiaire ?

C.Y. : C’est là que le rôle des éducateurs doit prendre du poids. Ça va être à nous d’accompagner ces jeunes sur le terrain, mais aussi à la sortie du vestiaire. On a vraiment envie de mettre en place des actions pour casser ce phénomène. On doit être capable de responsabiliser les jeunes, tout en gardant le contact avec les parents.

FI : N’allez-vous pas concurrencer la Ligue de football et les clubs ?

C.Y. : Non, l’idée, c’est de travailler avec elle. On a toujours besoin d’éducateurs par exemple. On ne peut pas avoir des éducateurs sans formations dispensées par la Ligue. Pour les clubs, on représente déjà chacun d’entre eux.

FI : Justement, beaucoup d’éducateurs sont prêts à rejoindre l’association ?

C.Y. : Oui, il y en a plein. On devait y associer les élus, mais on voulait d’abord créer le noyau de l’association, bien cibler nos missions et les catégories concernées. En tout cas, ceux avec qui nous avons pu en discuter nous soutiennent. Pareil pour le financement, je ne suis pas trop inquiet de ce côté-là.

FI : D’autres sports pourraient être concernés ?

C.Y. : Oui, on pourrait tout à fait généraliser ça au basketball, au handball ou au volley.

Mayotte Hebdo de la semaine

Le journal des jeunes

chab6

À la Une

Intrusion au CHM : un homme de 29 ans et un mineur de 17 ans interpellés

La police de Mamoudzou a arrêté deux personnes suspectés de vol, ce jeudi 26 janvier. Ils seraient les auteurs du cambriolage du centre hospitalier...

Après un droit de retrait, ce vendredi matin, la barge reprend

Quelques chanceux ont réussi à prendre les premières barges du service des transports maritimes (STM), ce vendredi matin. Ensuite, à 7h, la rotation s'est...

La Cadéma désavoue le syndicat des Eaux de Mayotte

Au premier point abordé ce jeudi soir, en réunion de conseil, la Cadéma (communauté d’agglomération de Dembéni-Mamoudzou) avait décidé de mettre sa menace à...

Pamandzi ou Bouyouni, le choix se fera en 2023

Un nouveau dossier de présentation sur le projet de la piste longue à Mayotte vient d’être publié par la direction générale de l’aviation civile...

« Est-ce que je me vois à la télé ? » : état des lieux de l’audiovisuel mahorais

Le Conseil de la culture, de l’éducation et de l’environnement de Mayotte (CCEEM) a présenté, ce jeudi 26 janvier, son rapport intitulé « État de...