test

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Service national universel : 78 volontaires en séjour de cohésion

À lire également

“C’est par l’éducation que la femme mahoraise peut s’émanciper

Cela fait à peine deux mois qu’elle a pris ses fonctions et pourtant Taslima Soulaimana, la nouvelle directrice régionale aux droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes a de grandes ambitions pour la femme mahoraise. Elle est cependant consciente que la tâche ne sera pas si facile. 

Le viol, une perversion cachée dans la société mahoraise

Le viol est un mal invisible, et à Mayotte on profite de cette invisibilité pour ne pas en parler. Dans une société où le sexe est tabou, les victimes d’agressions sexuelles sont trop souvent réduites au silence. Cependant, les langues commencent à se délier, et les victimes veulent désormais se faire entendre malgré les nombreuses barrières qu’elles doivent franchir.

Pauvreté : La dichotomie mahoraise

Le chiffre est l’un des plus parlants pour décrire la situation de Mayotte. Régulièrement employé, il va désormais changer. La part de la population vivant sous le seuil de pauvreté national passe en effet de 84% à 77%. Une baisse qui ne doit pas masquer une autre réalité : les inégalités de vie se sont creusées.

Mayotte : “On veut que l’État nous prenne en charge comme tous les demandeurs d’asile qui vivent en France”

C’est un ras-le-bol qui a poussé les demandeurs d’asile africains à manifester ce lundi 20 juillet devant la mairie de Mamoudzou. Ils réclament de meilleures conditions de vie et une meilleure prise en charge de la part des associations et de l’État, mais les moyens mis à disposition à Mayotte ne sont pas suffisants. 

Pendant deux semaines, 78 volontaires participent au séjour de cohésion dans le cadre du Service national universel, au lycée de Dembéni. Ces jeunes participent à des activités articulées autour de sept thématiques, pour leur permettre de devenir de véritables acteurs de la société.

service-national-universel-78-volontaires-en-sejour-de-cohesion
« Le fait de s’engager dans cette démarche mérite le respect ! », affirme le recteur, Jacques Mikulovic aux jeunes.

Le service national universel (SNU) est un dispositif de volontariat pour les jeunes de 15 à 17 ans, mis en place à Mayotte depuis 2021. Sous l’égide de la DRAJES (Délégation régionale académique à la jeunesse, à l’engagement et aux sports), qui travaille à la promotion de l’engagement, le SNU a pour objectif « non pas de renouveler le service militaire, mais vraiment de travailler à la cohésion nationale et l’engagement », note Madeleine Delaperrière, déléguée académique de la DRAJES. Cette année, ce sont 78 volontaires qui participent à ce premier stage de cohésion, qui se déroule jusqu’au 23 juin au lycée de Dembéni, à Tsararano.

Un parcours de trois étapes

Ce jeudi matin, à l’occasion de la levée des couleurs, l’ouverture de la journée a été faite en présence du recteur de Mayotte, Jacques Mikulovic. « Le fait de s’engager dans cette démarche mérite le respect ! », lance le recteur aux jeunes réunis en rang face à lui. Faire le choix de s’engager volontairement dans ce stage « n’est pas forcément facile, mais de respecter les activités et le cadre imposés va vous aider à grandir ». L’idée de ce stage est d’accéder à l’autonomie. « Le SNU répond à un cahier des charges très précis », rappelle la déléguée académique. Découpé en un parcours de trois étapes, le service débute par un séjour de cohésion de douze jours. Les volontaires participent à des modules s’articulant autour de sept thématiques. Les différentes questions liées à la Nation, l’État, l’hymne et les symboles nationaux, la langue française, mais également les questions de la participation à la vie démocratique, de l’égalité entre les femmes et les hommes, de la transition écologique et de la solidarité sont abordées de manière concrète tout au long du séjour de cohésion.

« C’est vouloir s’engager dans des valeurs républicaines »

Les 78 volontaires pourront profiter de ce stage pour faire cohabiter un certain nombre de valeurs et principes, jusqu’au 23 juin, dernier jour de la première étape. « Vouloir s’engager dans ce devoir citoyen, c’est vouloir s’engager dans des valeurs républicaines qui permettent de construire les règles de vivre-ensemble », complète le recteur. Par la suite, les volontaires auront à réaliser une mission d’intérêt général au sein d’une association ou d’une administration et dans le domaine de leur choix. Enfin, le SNU se clôture par une troisième phase visant à la poursuite d’une période d’engagement d’au moins trois mois. Le lycée de Dembéni accueillera en juillet un second stage, avec l’accueil d’une centaine de volontaires.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1097

Le journal des jeunes

À la Une

Coupure d’eau ce dimanche 14 juillet pour les travaux du Caribus

Pour permettre la réalisation de travaux dans le cadre du Caribus, la Société mahoraise des eaux (SMAE) annonce la nécessité de procéder à une...

Les maires reprennent la main sur la Cadema

En élisant Moudjibou Saïdi et Ambdilwahedou Soumaïla en tant que président et premier vice-président de la communauté d’agglomération de Dembéni-Mamoudzou, les élus communautaires tirent...

« Un lieu d’accueil pour écouter le malade et sa famille »

L’esprit était à la fête, ce jeudi 11 juillet, au centre hospitalier de Mayotte (CHM), une partie des équipes fêtait l’inauguration du Bureau des...

A Passamaïnty, l’excellence synonyme de nouveau complexe sportif

Un grand projet d’aménagement est prévu pour le village de Passamaïnty, situé dans la commune de Mamoudzou. Ce dernier vise à créer un complexe...

Les nouveaux infirmiers célèbrent leurs diplômes dans la joie

On peut croire à un manzaraka, il s’agit en réalité de la cérémonie de remise des diplômes des infirmières et infirmiers. L’Institut des études...