100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Les séniors à la découverte des archives départementales de Mayotte

À lire également

“C’est par l’éducation que la femme mahoraise peut s’émanciper

Cela fait à peine deux mois qu’elle a pris ses fonctions et pourtant Taslima Soulaimana, la nouvelle directrice régionale aux droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes a de grandes ambitions pour la femme mahoraise. Elle est cependant consciente que la tâche ne sera pas si facile. 

Le viol, une perversion cachée dans la société mahoraise

Le viol est un mal invisible, et à Mayotte on profite de cette invisibilité pour ne pas en parler. Dans une société où le sexe est tabou, les victimes d’agressions sexuelles sont trop souvent réduites au silence. Cependant, les langues commencent à se délier, et les victimes veulent désormais se faire entendre malgré les nombreuses barrières qu’elles doivent franchir.

Pauvreté : La dichotomie mahoraise

Le chiffre est l’un des plus parlants pour décrire la situation de Mayotte. Régulièrement employé, il va désormais changer. La part de la population vivant sous le seuil de pauvreté national passe en effet de 84% à 77%. Une baisse qui ne doit pas masquer une autre réalité : les inégalités de vie se sont creusées.

Mayotte : “On veut que l’État nous prenne en charge comme tous les demandeurs d’asile qui vivent en France”

C’est un ras-le-bol qui a poussé les demandeurs d’asile africains à manifester ce lundi 20 juillet devant la mairie de Mamoudzou. Ils réclament de meilleures conditions de vie et une meilleure prise en charge de la part des associations et de l’État, mais les moyens mis à disposition à Mayotte ne sont pas suffisants. 

Le conseil départemental et le centre communal d’action sociale de Mamoudzou ont organisé ce jeudi 30 juin une visite des archives départementales pour les séniors. Six personnes, âgées d’une soixantaine d’année en moyenne, dont une majorité de femmes, ont été sélectionnées pour cette visite inédite au sein d’une structure qui privilégie d’ordinaire davantage la jeunesse.

« Nous organisons toujours des visites des archives pour les jeunes alors, cette fois, nous nous sommes dit : pourquoi ne pas en organiser aussi pour les personnes âgées ? », dévoile Mohamed Maliki, le directeur adjoint des archives départementales de Mayotte. Epaulées par le centre communal d’action social de Mamoudzou, les responsables des archives ont donc invité cinq femmes et un homme, âgés en moyenne d’une soixantaine d’année, à venir visiter le bâtiment. « Nous leur avons également expliqué nos missions, l’importance des documents conservés et aussi précisé qu’ils pouvaient venir les consulter dès qu’ils le désiraient. »

Une sélection d’archives susceptibles d’intéresser les personnes âgées ont été choisies par les responsables. « Nous leur montrons les archives cadiales écrites en shimaore et transcrites en alphabet arabe ainsi que des documents iconographiques anciens, type cartes postales, dans lesquels ils peuvent retrouver les paysages et les bâtiments qu’ils ont connus autrefois », explique Mohamed Maliki. « Nous allons également leur montrer l’ouvrage qui a servi de base juridique aux différents cadis pour rendre la justice ainsi que « Le traité de Mayotte » dans sa version arabe. Autant de documents qui peuvent parler à ceux qui ont connu l’île autrefois », précise quant à lui, Inssa de Guizijou, historien et archiviste bien connu sur l’île.

Des séniors ravis de l’initiative

« Je suis contente qu’on m’ait fait venir, car j’avais toujours entendu parler des archives départementales, mais je ne savais pas où c’était », confie Chamsia Salim, l’une des rares séniors à parler français. La visite s’est d’ailleurs intégralement déroulée en shimaore afin qu’aucun problème de compréhension ne vienne entraver la découverte des missions de la structure. Chamsia confirme également que les documents montrés le matin-même lui ont permis de replonger avec une certaine nostalgie dans une Mayotte oubliée par la jeunesse, mais toujours présente dans les souvenirs et le cœur de ceux qui l’ont connue autrefois.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1007

Le journal des jeunes

chab-journal-des-jeunes-5

À la Une

Des réfugiés campent sur la place publique à Mamoudzou pour montrer leur souffrance

Depuis le samedi 13 août, des réfugiés d’origine africaine campent sur la place Zakia Madi à Mamoudzou. Des hommes et des femmes accompagnés de...

Réouverture partielle de la pharmacie des Badamiers : le combat continue

Suite à la suppression de son officine de l’annuaire de l’ordre des pharmaciens le 6 juillet dernier, Mirasse Gataa, la pharmacienne titulaire de la...

Moins de touristes étrangers, mais plus de fréquentation par rapport à juin 2021

Une enquête menée auprès de professionnels du tourisme par l’agence d’attractivité et de développement touristique de Mayotte dresse la conjoncture de ce secteur d’activité...

Chez Mangrove Environnement, « je me sens vraiment bien ici, je m’amuse tout en travaillant »

En service civique depuis moins d’un an chez Mangrove Environnement, une association qui a pour objectif d’aménager et de protéger la mangrove du front...

La culture pour lutter contre la violence des jeunes à Mayotte

Forces de propositions dans le domaine culturel, socioculturel et socioéducatif, les centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active (Ceméa) de Mayotte veulent reconquérir l’espace laissé...