100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Retour des dix sapeurs-pompiers mahorais partis prêter main forte en Gironde

À lire également

“C’est par l’éducation que la femme mahoraise peut s’émanciper

Cela fait à peine deux mois qu’elle a pris ses fonctions et pourtant Taslima Soulaimana, la nouvelle directrice régionale aux droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes a de grandes ambitions pour la femme mahoraise. Elle est cependant consciente que la tâche ne sera pas si facile. 

Le viol, une perversion cachée dans la société mahoraise

Le viol est un mal invisible, et à Mayotte on profite de cette invisibilité pour ne pas en parler. Dans une société où le sexe est tabou, les victimes d’agressions sexuelles sont trop souvent réduites au silence. Cependant, les langues commencent à se délier, et les victimes veulent désormais se faire entendre malgré les nombreuses barrières qu’elles doivent franchir.

Pauvreté : La dichotomie mahoraise

Le chiffre est l’un des plus parlants pour décrire la situation de Mayotte. Régulièrement employé, il va désormais changer. La part de la population vivant sous le seuil de pauvreté national passe en effet de 84% à 77%. Une baisse qui ne doit pas masquer une autre réalité : les inégalités de vie se sont creusées.

Mayotte : “On veut que l’État nous prenne en charge comme tous les demandeurs d’asile qui vivent en France”

C’est un ras-le-bol qui a poussé les demandeurs d’asile africains à manifester ce lundi 20 juillet devant la mairie de Mamoudzou. Ils réclament de meilleures conditions de vie et une meilleure prise en charge de la part des associations et de l’État, mais les moyens mis à disposition à Mayotte ne sont pas suffisants. 

Dans le cadre de la solidarité nationale, dix pompiers du service départemental d’incendie et de secours se sont rendus pendant trois semaines en Gironde afin d’aider leurs confrères métropolitains à éteindre les grands incendies qui ont ravagé la région. Ce mardi matin, ils étaient de retour sur l’île aux parfums, accueillis avec les honneurs qui leur étaient dus par le colonel hors classe Olivier Neis, chef de corps du SDIS 976 et son adjoint, le colonel Emmanuel Honor.

« Lors de ces trois semaines de travail en Gironde, vous avez fait la fierté du SDIS 976 et donné leurs lettres de noblesse aux sapeur-pompiers mahorais », se félicite le colonel hors classe Olivier Neis aux dix pompiers mahorais de retour sur l’île aux parfums ce mardi 6 septembre au matin. Flanqué d’une lettre d’un chef de colonne de Charente-Maritime qui vantait le travail de ces dix soldats du feu, saluant « leur motivation, leur force de travail et leur absence de plainte », le colonel les a chaudement félicités lors de leur arrivée à l’aéroport de Pamandzi. « Vous avez donné de la crédibilité au SDIS 976 et prouvé que Mayotte peut être là en renfort en cas de problème sur le territoire national. Chapeau, messieurs ! », poursuit-il pour clore la petite réunion d’accueil qui s’est tenue à l’aéroport.

Un nouvel exercice pour ces pompiers

Ce renfort en Hexagone constituait un exercice nouveau pour ces Mahorais dont la plupart n’avaient jamais travaillé en dehors des frontières de leur île. Débordés par les feux de grandes ampleurs qui se sont allumés cet été dans plusieurs régions, les pompiers métropolitains ont fait appel à la solidarité nationale. Dix pompiers de Mayotte et dix autres de La Réunion se sont portés volontaires pour leur prêter main-forte.

Les conditions pour partir étaient d’avoir suivi la spécialité « feux de forêt » et d’être, bien entendu, entièrement disponible pour mener à bien cette mission. Les feux auxquels les pompiers de Mayotte ont dû faire face se nomment dans le jargon « feux en espace naturel en évolution libre ». Deux phases sont nécessaires à leur extinction totale : une première d’attaque à la lance à eau et une seconde de retournement de la tourbe afin d’éteindre les braises qui s’y logent pour s’assurer que le feu ne puisse reprendre.

C’est principalement à cette deuxième phase que les pompiers mahorais ont participé, un véritable travail de fourmi constituant à retourner la terre centimètre par centimètre jusqu’à un mètre de profondeur pour s’assurer qu’aucune braise ne puisse relancer l’incendie. Un travail qui a considérablement soulagé les pompiers métropolitains, débordés par la grande quantité de feux qui se sont allumés durant cet été. Une tâche remplie avec brio par les pompiers mahorais qui n’avaient pour la grande majorité d’entre eux jamais eu à faire à ce type de feu sur l’île au lagon.

Une véritable aventure professionnelle et humaine

Les dix pompiers de retour sur le territoire se sont tous dit ravis d’avoir pu apporter leur aide à leurs confrères métropolitains et de découvrir d’autres façons de travailler. « C’était une belle expérience pour moi », déclare Halidi, âgé d’une trentaine d’année. « J’ai découvert d’autres types de feux, ceux qu’on ne voit jamais ici à Mayotte et donc de nouvelles techniques d’extinction », ajoute-il en précisant qu’un accueil chaleureux leur a été réservé dans l’Hexagone.

Une seule femme figurait au sein de la mission aux côtés de ses neuf collègues masculins. Salima Toybou, 41 ans, indique avoir trouvé le travail « difficile, mais passionnant ». Nullement incommodée de travailler dans un univers professionnel principalement masculin, elle affirme que le respect a toujours été de mise entre les hommes et les femmes au sein du SDIS 976. « J’ai été ravie de travailler dans ce groupe particulièrement motivé par la mission », confie-t-il. Selon le colonel Olivier Neis, le SDIS 976 comprend déjà 16% de femmes et il espère que cet effectif ne fera qu’augmenter au fil du temps puisque, lorsqu’il s’agit d’éteindre des feux, les femmes s’avèrent tout à fait aussi efficaces et motivées que leurs collègues masculins.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1013

Le journal des jeunes

chab-journal-des-jeunes-5

À la Une

Le conseil départemental pris d’assaut par les travailleurs

Ce jeudi 29 septembre, l’appel national des syndicats à la grève a été entendu par près de 200 personnes, sur la place de la République,...

Logement : une aide à la pierre jusqu’à 100.000 euros pour près de 38 bénéficiaires

Mise en place par le Département, l’aide à la pierre vise à aider les familles ou personnes à faibles revenus à accéder à la...

Guet-apens de « Pilou » : L’auteur des coups de couteau condamné à quinze ans de prison

Le procès de la bande de Doujani, qui a agressé violemment un lycéen à l’intérieur d’un bus le 11 mai 2016, s’est terminé ce...

La laka de retour au premier plan, avec la course de pirogues traditionnelles de Mamoudzou

La mairie de Mamoudzou organise le dimanche 16 octobre la première course de pirogues traditionnelles sur le front de mer de la ville chef-lieu,...

Éric Dupond-Moretti veut créer une « task force » de magistrats

Outre un budget du ministère de la Justice en hausse de 170 millions d’euros, Éric Dupond-Moretti a annoncé plusieurs mesures, mardi 27 septembre, devant...