Publicités

Un plan régional pour familiariser la santé et l’environnement à Mayotte

À lire également

“C’est par l’éducation que la femme mahoraise peut s’émanciper

Cela fait à peine deux mois qu’elle a pris ses fonctions et pourtant Taslima Soulaimana, la nouvelle directrice régionale aux droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes a de grandes ambitions pour la femme mahoraise. Elle est cependant consciente que la tâche ne sera pas si facile. 

Le viol, une perversion cachée dans la société mahoraise

Le viol est un mal invisible, et à Mayotte on profite de cette invisibilité pour ne pas en parler. Dans une société où le sexe est tabou, les victimes d’agressions sexuelles sont trop souvent réduites au silence. Cependant, les langues commencent à se délier, et les victimes veulent désormais se faire entendre malgré les nombreuses barrières qu’elles doivent franchir.

Mayotte : “On veut que l’État nous prenne en charge comme tous les demandeurs d’asile qui vivent en France”

C’est un ras-le-bol qui a poussé les demandeurs d’asile africains à manifester ce lundi 20 juillet devant la mairie de Mamoudzou. Ils réclament de meilleures conditions de vie et une meilleure prise en charge de la part des associations et de l’État, mais les moyens mis à disposition à Mayotte ne sont pas suffisants. 

Pauvreté : La dichotomie mahoraise

Le chiffre est l’un des plus parlants pour décrire la situation de Mayotte. Régulièrement employé, il va désormais changer. La part de la population vivant sous le seuil de pauvreté national passe en effet de 84% à 77%. Une baisse qui ne doit pas masquer une autre réalité : les inégalités de vie se sont creusées.

L’agence régionale de santé de Mayotte a annoncé ce mardi 15 juin la signature du plan régional santé environnement de Mayotte 2020-2024 (PRSE). Celui-ci se définit avant tout comme une déclinaison locale du plan national santé environnement (PNSE). Son objectif sera d’améliorer l’environnement de l’île au service de la santé des Mahorais.

Au programme de ce grand plan régional santé environnement ? Trois axes prioritaires ont été définis par l’agence régionale de santé, la préfecture et le Département de Mayotte. En outre, quarante actions liant environnement et santé devraient voir le jour. “Notre santé est conditionnée par l’environnement dans lequel nous évoluons jour après jour et avec lequel nous interagissons. Ainsi, l’air que nous respirons, l’eau que nous buvons et les aliments que nous consommons sont un tout que nous devons préserver », affirme l’ARS dans son communiqué.

plan-regional-sante-environnement-mayotte

Dix-huit mois de travaux, d’échanges et de concertation ont été nécessaires pour aboutir à l’écriture de ce premier PRSE, avec le concours des acteurs de santé du territoire, des associations d’usagers et des pouvoirs publics. Les groupes de travail ont réuni plus de 90 personnes, représentant 45 structures différentes, et ont permis d’élaborer des propositions d’actions opérationnelles et d’identifier des structures pilotes et partenaires pour les mener à bien.

 

L’éducation en premier lieu

 

Premier cheval de bataille du PRSE : “le développement d’une culture commune en santé-environnement.” Dans cet axe les actions seront menées par différents acteurs de l’île comme l’ARS bien entendu, mais aussi la Chambre régionale de l’économie sociale et solidaire (CRESS), Mayotte Nature Environnement (MNE) ou encore le centre universitaire de formation et de recherche (CUFR). Au menu : sensibilisation des collectivités sur leur rôle en matière de santé environnementale, éducation des jeunes publics à cette thématique, mise en œuvre de programmes dans les milieux de travail ou encore animation et structuration d’un réseau d’acteurs.

 

L’installation en second lieu

 

Le second volet du PRSE traitera quant à lui de “l’amélioration de l’accès et de la qualité sanitaire de l’eau de consommation humaine et alimentaire”. Pour cela, la communauté d’agglomération Dembéni-Mamoudzou (Cadema) sera en charge de la création et du développement de plateformes d’hygiène multi-services et de leur intégration dans l’espace public. Tandis que le syndicat mixte d’eau et d’assainissement de Mayotte (SMEAM) mènera une étude d’alimentation en gestion de crise et de résilience des installations d’eau potable à Mayotte. De plus, la direction de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (DAAF) et l’établissement public foncier et d’aménagement de Mayotte (EPFAM) expérimenteront l’utilisation de l’eau de pluie et favoriseront les solutions alternatives d’économies d’eau pour des usages non destinés à la consommation humaine.

L’action en troisième lieu

 

Troisième et dernier axe avec “la diminution des risques dans les milieux de vie”. Pour ce dernier pan du PRSE, vingt actions sont prévues. Parmi elles, la mise en œuvre d’un plan d’action sur les principales pathologies émergentes liées aux accidents de la vie courante, l’élargissement des conditions d’accès aux aides favorisant l’amélioration des conditions de vie et de l’habitat mais aussi l’optimisation de la gestion de collecte des déchets sur le territoire.

Le PRSE n’a pas perdu de temps pour agir à Mayotte. En effet, certaines actions sont déjà en cours sur le territoire tandis que d’autres ne tarderont à venir. L’objectif premier de ce plan demeure son adaptation aux problématiques du territoire, “Le PRSE a pour vocation de mettre en réseau les acteurs et d’impulser des actions adaptées aux territoires et aux publics concernés. Il est donc par nature évolutif et adaptable.” Tous les partenaires ont jusqu’en 2024 pour apporter des réponses concluantes.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°963

Le journal des jeunes

À la Une

Un avenir incertain pour les taxis de Mayotte

La chambre des métiers et de l’artisanat a tenu un séminaire porté sur l’avenir des taxis à Mayotte ce mercredi. L’occasion de parler des...

À Mayotte, le retour des soirées signe celui du sexisme ordinaire

On dit souvent de Mayotte qu’elle est une société matriarcale. Pourtant, tout comme en métropole, si ce n’est plus, le sexisme est ici aussi...

Balades artistiques et patrimoniales à Mamoudzou

Le projet “Nouveau regard sur ma ville 2021” mis en œuvre par la communauté d'agglomération de Dembéni-Mamoudzou (Cadema) a pour objectif de faire découvrir...

Ces mahorais qui quittent l’île aux parfums pour se construire une carrière

Asma* vit à Paris. Originaire de Mamoudzou, la Mahoraise de 28 ans affirme aujourd’hui ne pas regretter un instant avoir quitté le 101ème département...

Au conseil départemental, “l’opposition constructive” ne lâchera rien

Toujours privés d’hémicycle, les nouveaux élus du conseil départemental étaient réunis ce lundi 19 juillet dans l’Hôtel de ville de Mamoudzou pour une assemblée...