test

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Les salariés du GIP L’Europe à Mayotte mettent fin à leur grève

À lire également

“C’est par l’éducation que la femme mahoraise peut s’émanciper

Cela fait à peine deux mois qu’elle a pris ses fonctions et pourtant Taslima Soulaimana, la nouvelle directrice régionale aux droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes a de grandes ambitions pour la femme mahoraise. Elle est cependant consciente que la tâche ne sera pas si facile. 

Le viol, une perversion cachée dans la société mahoraise

Le viol est un mal invisible, et à Mayotte on profite de cette invisibilité pour ne pas en parler. Dans une société où le sexe est tabou, les victimes d’agressions sexuelles sont trop souvent réduites au silence. Cependant, les langues commencent à se délier, et les victimes veulent désormais se faire entendre malgré les nombreuses barrières qu’elles doivent franchir.

Pauvreté : La dichotomie mahoraise

Le chiffre est l’un des plus parlants pour décrire la situation de Mayotte. Régulièrement employé, il va désormais changer. La part de la population vivant sous le seuil de pauvreté national passe en effet de 84% à 77%. Une baisse qui ne doit pas masquer une autre réalité : les inégalités de vie se sont creusées.

Mayotte : “On veut que l’État nous prenne en charge comme tous les demandeurs d’asile qui vivent en France”

C’est un ras-le-bol qui a poussé les demandeurs d’asile africains à manifester ce lundi 20 juillet devant la mairie de Mamoudzou. Ils réclament de meilleures conditions de vie et une meilleure prise en charge de la part des associations et de l’État, mais les moyens mis à disposition à Mayotte ne sont pas suffisants. 

Un protocole d’accord, signé ce samedi 4 mars, met fin au mouvement initié par les employés du GIP L’Europe à Mayotte, le mercredi 1er mars. La structure, cogérée par le conseil départemental de Mayotte et la préfecture, est en crise après la révélation de dysfonctionnements internes et l’éviction de son directeur, Ali Soula, il y a un mois.

les-salaries-du-gip-leurope-a-mayotte-mettent-fin-a-leur-greve
Une partie des salariés du GIP ont choisi de faire grève pour dénoncer les dysfonctionnements de la structure cogérée par le Département de Mayotte et la préfecture.

Le calme est-il enfin revenu au siège du GIP L’Europe à Mayotte à Tsingoni ? L’établissement, qui accueille une quarantaine de salariés, accompagne les porteurs de projet susceptibles de recevoir des fonds européens. Une tâche ô combien importante pour Mayotte qu’il assure sous l’autorité de gestion, la préfecture. Sauf que le torchon brûle depuis quelques mois. La différence de traitement entre les employés (certains sont mis à disposition par le Département, d’autres par la préfecture, le reste étant composé de contractuels directement rattachés au GIP), la gestion des ressources humaines (des agents refusent de se rendre à Tsingoni ou ont été recrutés au mépris des conventions signées) et la mainmise sur les dossiers du secrétariat général des affaires régionales (Sgar, qui en avait exclusivement la charge précédemment) sont mal perçues. L’éviction d’Ali Soula, le directeur, parce que le préfet Thierry Suquet « n’a plus confiance en lui », n’a rien arrangé. Au contraire, le Mahorais avait écrit une note dénonçant justement ces dysfonctionnements. L’homme de base du GIP étant parti, beaucoup à Tsingoni s’inquiétaient de leur sort et se sont mis en grève, ce mercredi 1er mars. 

Une dizaine de points dans l’accord

Lundi 27 février, les syndicats CGT et CFDT avaient déjà proposé un accord en neuf points comportant par exemple « une application de mesures efficaces des cogestionnaires du GIPEAM pour garantir l’égalité et l’équité entre les salariés », « un lieu de travail unique (Tsingoni) », ou encore « le respect des règles hiérarchiques dans le fonctionnement du GIPEAM ». Ni le Département ni la préfecture n’avaient alors signé. Ce samedi, peu de changements ont été apportés dans le texte où figurent les signatures de la conseillère départementale Zamimou Ahamadi (pour le Département) et le secrétaire général Sabry Hani (pour la préfecture). Ainsi, l’employeur s’engage à « rappeler la nécessité de respecter les relations respectives entre l’autorité de gestion et le GIPEAM et ainsi les fonctions et rôles de chaque entité conformément à la règlementation européenne », « faire respecter par le GIP et par l’autorité de gestion les circuits établis de gestion des dossiers conformément à la règlementation européenne » et « clarifier la situation des agents de l’État et du Département mis à disposition au GIPEAM et de formaliser leur mise à disposition par voie d’arrêtés ou de conventions conformément à la convention constitutive ». 

Dans les autres points abordés, les salariés sont entendus sur la constitution d’un règlement intérieur, qui déterminera le lieu de travail pour tous, à savoir le siège de Tsingoni.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1094

Le journal des jeunes

À la Une

Désormais 210 cas de choléra à Mayotte

L’Agence régionale de Santé (ARS) de Mayotte a publié un nouveau bulletin relatif au choléra sur le territoire. Il fait état de 210 cas...

Incendie au collège de Dzoumogné : les épreuves du brevet seront déplacées au lycée professionnel

Après l’incendie qui a ravagé le collège de Dzoumogné, ce dimanche 23 juin, la piste criminelle est privilégiée (voir encadré). L’établissement étant fermé jusqu’à...

Le personnel du dispensaire de Kahani en droit de retrait ce lundi

Depuis ce lundi matin, le personnel du dispensaire de Kahani, dans la commune de Ouangani, est en droit de retrait. Ils sont actuellement environ...

L’usine sucrière d’Hajangoua vers des travaux en 2025

En 2022, l’ancienne usine sucrière d’Hanjagoua, dans la commune de Dembéni, a été sélectionnée par la mission Bern. La subvention pourtant obtenue depuis, les...

« Le clandestin à Mayotte ne doit avoir qu’une seule certitude, celle d’être renvoyé »

Circonscription sud. Manon Moreno (Reconquête) fait ses premiers en politique à l’occasion des élections législatives qui auront lieu les 30 juin et 7 juillet...