100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Illettrisme : les Ceméa Mayotte organisent une journée pour sensibiliser les entreprises

À lire également

“C’est par l’éducation que la femme mahoraise peut s’émanciper

Cela fait à peine deux mois qu’elle a pris ses fonctions et pourtant Taslima Soulaimana, la nouvelle directrice régionale aux droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes a de grandes ambitions pour la femme mahoraise. Elle est cependant consciente que la tâche ne sera pas si facile. 

Le viol, une perversion cachée dans la société mahoraise

Le viol est un mal invisible, et à Mayotte on profite de cette invisibilité pour ne pas en parler. Dans une société où le sexe est tabou, les victimes d’agressions sexuelles sont trop souvent réduites au silence. Cependant, les langues commencent à se délier, et les victimes veulent désormais se faire entendre malgré les nombreuses barrières qu’elles doivent franchir.

Pauvreté : La dichotomie mahoraise

Le chiffre est l’un des plus parlants pour décrire la situation de Mayotte. Régulièrement employé, il va désormais changer. La part de la population vivant sous le seuil de pauvreté national passe en effet de 84% à 77%. Une baisse qui ne doit pas masquer une autre réalité : les inégalités de vie se sont creusées.

Mayotte : “On veut que l’État nous prenne en charge comme tous les demandeurs d’asile qui vivent en France”

C’est un ras-le-bol qui a poussé les demandeurs d’asile africains à manifester ce lundi 20 juillet devant la mairie de Mamoudzou. Ils réclament de meilleures conditions de vie et une meilleure prise en charge de la part des associations et de l’État, mais les moyens mis à disposition à Mayotte ne sont pas suffisants. 

Ce vendredi 9 septembre, les Ceméa (centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active) se mobilisent face à l’illettrisme en entreprise en organisant une journée de sensibilisation dans son centre de formation à Iloni. Organisée dans le cadre de la semaine nationale de lutte contre l’illettrisme, elle sera sous forme d’un ciné-débat à 13h, le but étant d’échanger sur le sujet et de prendre conscience que plusieurs salariés peuvent en souffrir.

Comme partout dans le monde, l’illettrisme peut toucher autant des adultes que de jeunes adolescents. Cette situation peut quelquefois être un frein à leur développement professionnel. En 2021, Jérôme Millet, ex-secrétaire général de la préfecture de Mayotte, révélait ainsi que 59% de la population locale souffre d’illettrisme ou d’analphabétisme. C’est pourquoi, « nous avons décidé d’organiser dans notre centre de formation à Iloni une projection ciné-débat de 13h à 15h, ce vendredi. Le but cette année est de sensibiliser les personnes travaillant dans des entreprises ou dans des associations. Nous trouvons que l’illettrisme est un sujet qui s’adresse à tout le monde, puisqu’à Mayotte, plusieurs personnes sont dans cette situation », affirme Zainaba Ahmed Haroussi, la directrice des centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active. En appui aux différents échanges, le film « Lilettré » sera diffusé.

Environ 50 personnes attendues à cet évènement

La journée de sensibilisation est ouverte à tous et est animée par Soundati Attoumani, secrétaire comptable et animatrice. « C’est la neuvième édition de la semaine nationale de la lutte contre l’illettrisme et c’est la première fois que nous nous mobilisons ouvertement », ajoute la directrice. Pour attiser la curiosité et attirer le maximum de personnes, les Cémea ont favorisé le bouche-à-oreille ainsi que des actions de communication sur Facebook. « Nous n’avons pas une très grande salle. Sa capacité est d’une cinquantaine de personnes », révèle la responsable du projet et membre de l’agence nationale de lutte contre l’illettrisme (ANLCI), Kristel Buanchi.

D’autres actions organisées jusqu’au 15 septembre

La semaine prochaine, plusieurs actions sensibilisant à l’illettrisme sont mises en place. Le centre communal d’action sociale (CCAS) de Bandraboua, par exemple, met en place des actions de prévention contre l’illettrisme au foyer des jeunes. Jusqu’au 15 septembre, l’agence nationale de lutte contre l’illettrisme (ANLCI) se mobilise dans le but de sensibiliser les agents de la préfecture de Mayotte sur la question de l’illettrisme à partir de 10h. Enfin, Pascal Moulette, enseignant-chercheur à l’université Lyon 2, se présentera le 13 septembre de 8h à 12h à la chambre de commerce et d’industrie de Mayotte pour évoquer sur les coûts cachés de l’illettrisme qui pèsent sur les entreprises.

Mayotte Hebdo de la semaine

Le journal des jeunes

chab6

À la Une

Après un droit de retrait, ce vendredi matin, la barge reprend

Quelques chanceux ont réussi à prendre les premières barges du service des transports maritimes (STM), ce vendredi matin. Ensuite, à 7h, la rotation s'est...

La Cadéma désavoue le syndicat des Eaux de Mayotte

Au premier point abordé ce jeudi soir, en réunion de conseil, la Cadéma (communauté d’agglomération de Dembéni-Mamoudzou) avait décidé de mettre sa menace à...

Pamandzi ou Bouyouni, le choix se fera en 2023

Un nouveau dossier de présentation sur le projet de la piste longue à Mayotte vient d’être publié par la direction générale de l’aviation civile...

« Est-ce que je me vois à la télé ? » : état des lieux de l’audiovisuel mahorais

Le Conseil de la culture, de l’éducation et de l’environnement de Mayotte (CCEEM) a présenté, ce jeudi 26 janvier, son rapport intitulé « État de...

Le centre-ouest de Mayotte expérimente le projet alimentaire territorial

Mettre en place une politique alimentaire locale, tel est l’objectif de la communauté de communes du centre-ouest (3CO). Ce jeudi 26 janvier, elle réunissait...