test

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Handicap : Employer des travailleurs handicapés dans la fonction publique, une obligation depuis le 1er janvier

À lire également

“C’est par l’éducation que la femme mahoraise peut s’émanciper

Cela fait à peine deux mois qu’elle a pris ses fonctions et pourtant Taslima Soulaimana, la nouvelle directrice régionale aux droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes a de grandes ambitions pour la femme mahoraise. Elle est cependant consciente que la tâche ne sera pas si facile. 

Le viol, une perversion cachée dans la société mahoraise

Le viol est un mal invisible, et à Mayotte on profite de cette invisibilité pour ne pas en parler. Dans une société où le sexe est tabou, les victimes d’agressions sexuelles sont trop souvent réduites au silence. Cependant, les langues commencent à se délier, et les victimes veulent désormais se faire entendre malgré les nombreuses barrières qu’elles doivent franchir.

Pauvreté : La dichotomie mahoraise

Le chiffre est l’un des plus parlants pour décrire la situation de Mayotte. Régulièrement employé, il va désormais changer. La part de la population vivant sous le seuil de pauvreté national passe en effet de 84% à 77%. Une baisse qui ne doit pas masquer une autre réalité : les inégalités de vie se sont creusées.

Mayotte : “On veut que l’État nous prenne en charge comme tous les demandeurs d’asile qui vivent en France”

C’est un ras-le-bol qui a poussé les demandeurs d’asile africains à manifester ce lundi 20 juillet devant la mairie de Mamoudzou. Ils réclament de meilleures conditions de vie et une meilleure prise en charge de la part des associations et de l’État, mais les moyens mis à disposition à Mayotte ne sont pas suffisants. 

L’obligation d’emploi des travailleurs handicapés pour les employeurs publics de Mayotte n’est effective que depuis le début de l’année 2022. Une nouvelle sensibilisation était ainsi proposée par Laure Ben Moussi, la directrice territoriale du Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP) ce mardi 15 mars dans l’amphithéâtre du collège de Kwalé auprès de plusieurs cadres de collectivités.

« Quel est le point commun entre Marilyn Monroe, Albert Einstein et Molière ? » Dans l’auditoire réuni ce mardi 15 mars au sein de l’amphithéâtre du collège de Kwalé, les spéculations vont bon train ! Réponse : le bégaiement. Stupeur dans la salle. « Vous voyez, même avec un trouble du langage, nous pouvons être en haut de l’affiche », affirme Laure Ben Moussi, la directrice territoriale du Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique.

handicap-employer-travailleurs-handicapes-fonction-publique-obligation-1er-janvier

Si l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés a débuté dans le secteur privé en 2008 sur l’île aux parfums, ce n’était pas encore le cas dans le public pour des raisons réglementaires… De l’histoire ancienne depuis le 1er janvier 2022. Plus de quinze ans après la promulgation de loi du 3 mai 2006 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées.

Moins de 1% pour l’administration territoriale de l’État

Sans surprise, le chemin à parcourir pour rentrer dans les clous est encore long puisque toute fonction publique – hospitalière, étatique ou territoriale – ayant au minimum 20 salariés à temps plein doit recenser 6% de travailleurs handicapés ou assimilés dans ses rangs… En cas de non-respect de ce quota, les employeurs publics se soumettent à une « amende » reversée au FIPHFP, qui finance des aides destinées à favoriser l’insertion. C’est le cas par exemple de l’administration territoriale de l’État qui ne compte que dix agents dans toutes ses structures présentes dans le 101ème département, ce qui représente moins de 1%. « Nous avons un effort à fournir », admet Thierry Suquet, le préfet, qui vante le double défi de l’inclusion et de l’enrichissement pour les organisations. « Le handicap est le reflet de notre société. »

handicap-employer-travailleurs-handicapes-fonction-publique-obligation-1er-janvier

Pour remédier à ce faible pourcentage, le délégué du gouvernement place tous ses espoirs sur la référente travailleur handicapé. Sa mission ? Sensibiliser les agents sur l’intérêt de déclarer un handicap. « Le diabète, une main invalide ou un mal de dos en sont un… Beaucoup de tabous et de stéréotypes sont véhiculés », précise Laure Ben Moussi, comme pour dédiaboliser la perte d’autonomie, qui arrive bien souvent sous l’effet de l’âge ou à la suite d’une maladie non professionnelle. « Cela nécessite une adaptation et une certaine agilité, mais nous avons un devoir d’exemplarité à avoir et un message d’espoir à transmettre », poursuit Thierry Suquet.

Des restrictions médicales pour 180 agents du CHM

Même son de cloche du côté du centre hospitalier de Mayotte, l’un des plus gros pourvoyeurs de la fonction publique, au même titre que le Département, avec 3.150 agents. Avec une augmentation annuelle des effectifs de l’ordre de 5% et environ 40% de contractuels en poste, la tâche ne s’annonce pas simple. « Le turnover implique 800 nouvelles arrivées chaque année », indique Matthieu Guyot, le directeur adjoint en charge des ressources humaines, qui comptabilise 180 personnes avec des restrictions médicales, dont 50-60 sont porteuses d’un handicap.

Et justement, le CHM a des idées derrière la tête. Il souhaite les reclasser et les faire intégrer l’une des huit futures équipes d’interprètes professionnels. « La traduction pose souvent des soucis dans la qualité des soins… Cela résoudrait les problèmes de la communication auxquels nous pouvons être confrontés », avoue Matthieu Guyot. À long terme, l’établissement vise la formation de 80 traducteurs. « Cette obligation nous oblige à nous structurer. Nous devons faire preuve de ténacité et de créativité », confie le DRH. Avec ce projet en cours de définition, un nouvel avenir se prépare pour ces agents en situation de handicap.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1097

Le journal des jeunes

À la Une

Coupure d’eau ce dimanche 14 juillet pour les travaux du Caribus

Pour permettre la réalisation de travaux dans le cadre du Caribus, la Société mahoraise des eaux (SMAE) annonce la nécessité de procéder à une...

Les maires reprennent la main sur la Cadema

En élisant Moudjibou Saïdi et Ambdilwahedou Soumaïla en tant que président et premier vice-président de la communauté d’agglomération de Dembéni-Mamoudzou, les élus communautaires tirent...

« Un lieu d’accueil pour écouter le malade et sa famille »

L’esprit était à la fête, ce jeudi 11 juillet, au centre hospitalier de Mayotte (CHM), une partie des équipes fêtait l’inauguration du Bureau des...

A Passamaïnty, l’excellence synonyme de nouveau complexe sportif

Un grand projet d’aménagement est prévu pour le village de Passamaïnty, situé dans la commune de Mamoudzou. Ce dernier vise à créer un complexe...

Les nouveaux infirmiers célèbrent leurs diplômes dans la joie

On peut croire à un manzaraka, il s’agit en réalité de la cérémonie de remise des diplômes des infirmières et infirmiers. L’Institut des études...