100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Centre culturel musulman : un appel aux dons lancé ce samedi

À lire également

“C’est par l’éducation que la femme mahoraise peut s’émanciper

Cela fait à peine deux mois qu’elle a pris ses fonctions et pourtant Taslima Soulaimana, la nouvelle directrice régionale aux droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes a de grandes ambitions pour la femme mahoraise. Elle est cependant consciente que la tâche ne sera pas si facile. 

Le viol, une perversion cachée dans la société mahoraise

Le viol est un mal invisible, et à Mayotte on profite de cette invisibilité pour ne pas en parler. Dans une société où le sexe est tabou, les victimes d’agressions sexuelles sont trop souvent réduites au silence. Cependant, les langues commencent à se délier, et les victimes veulent désormais se faire entendre malgré les nombreuses barrières qu’elles doivent franchir.

Pauvreté : La dichotomie mahoraise

Le chiffre est l’un des plus parlants pour décrire la situation de Mayotte. Régulièrement employé, il va désormais changer. La part de la population vivant sous le seuil de pauvreté national passe en effet de 84% à 77%. Une baisse qui ne doit pas masquer une autre réalité : les inégalités de vie se sont creusées.

Mayotte : “On veut que l’État nous prenne en charge comme tous les demandeurs d’asile qui vivent en France”

C’est un ras-le-bol qui a poussé les demandeurs d’asile africains à manifester ce lundi 20 juillet devant la mairie de Mamoudzou. Ils réclament de meilleures conditions de vie et une meilleure prise en charge de la part des associations et de l’État, mais les moyens mis à disposition à Mayotte ne sont pas suffisants. 

Voulant réaliser un centre culturel musulman au centre de Mamoudzou, l’association Masdjid el Djoumoi de Mamoudzou cherche des financements. Cela débute par un appel aux dons, un madjliss, organisé ce samedi 26 novembre, de 9h à 14h30, sur le parvis de la MJC de M’gombani.

Avec sa mosquée devenue trop étroite, l’association Masdjid el Djoumoi de Mamoudzou compte depuis de très nombreuses années sur un nouvel endroit pour accueillir des fidèles. Le projet de « L’espace de témoignage et de la découverte de la culture musulmane de Mayotte » devrait y remédier.

centre-culturel-musulman-appel-dons-lance-samedi
De gauche à droite, le secrétaire de l’association Masdjid el Djoumoi, Nawirdine Nafion, son vice-président, Habib Souffou Hadja, son président, Saïd Yahaya Radjabou, et son chargé de communication, Aress Saïd Ali.

En quoi consiste le projet ?

Lors de la prière du vendredi, la grande mosquée de Mamoudzou ne peut pas accueillir plus d’un millier de croyants, déplore l’association. Imaginé par le cabinet d’architecture Tand’M, le nouveau lieu devrait en recevoir 2.000, et même 3.000 avec les annexes. Avec sa coupole un peu futuriste et son minaret de 32 mètres de haut, le bâtiment comportera également une chambre mortuaire, un auditorium, une madrassa, une bibliothèque et un parking, pour l’instant, d’une quarantaine de places. Pour l’emplacement, il est déjà tout trouvé sur un espace entre la rue du Commerce et celle de M’gombani, l’entrée se faisant par cette dernière. Même si des études sont encore à faire, un planning des travaux est déjà prévu à l’horizon fin 2023.

Pourquoi ce n’est pas qu’une simple mosquée ?

« Il y a un projet éducatif », argue Habib Souffou Hadja, le vice-président de l’association, lors d’une conférence de presse, ce lundi, à la MJC de M’gombani. « On veut que les jeunes qui traînent dans la rue aillent à la mosquée. » D’où un auditorium et une madrassa prévus dans le projet initial. « On ne veut pas en faire un lieu austère. On pourra y prendre un café, écouter de la musique. » Le bureau de l’association défend un lieu ouvert à l’extérieur. « On veut démontrer que l’islam peut vivre avec la république. Et même servir d’exemple en métropole », poursuit le vice-président. « Historiquement, dans la culture musulmane, la mosquée est un centre de vie », ajoute Aress Saïd Ali, qui s’occupe du volet communication.

Combien coûte-il ?

Un prévisionnel table sur treize millions d’euros. « La levée de fonds se fera à travers Mayotte et la communauté mahoraise à l’extérieur », espère l’attaché de presse. « Les entreprises peuvent aussi participer et avoir des déductions fiscales », renchérit le secrétaire de l’association, Nawirdine Nafion. Au financement des travaux, s’ajoutent le coût de fonctionnement du lieu et des salariés dédiés. Une partie de l’espace représentant 300 mètres carrés et qui donne sur la rue du Commerce pourra être consacré à des commerces justement ou des services. Cela assurerait un loyer de quelques milliers d’euros.

Est-ce que des partenaires institutionnels suivent ?

Malgré un Département qui a prêté une oreille attentive pendant un temps, le projet n’est pas vraiment soutenu autrement que par des fidèles. Une situation que regrette l’association qui défend une vision qui doit dépasser le simple cadre du culte. « Rien n’interdit les institutions de financer un tel projet », estime d’ailleurs le secrétaire de l’association.

En quoi va constituer l’événement de samedi ?

Alors que le madjliss a d’habitude lieu en soirée, celui-ci se fera ce samedi, de 9h à 14h30. Plusieurs moments de prières et de chants auront lieu. Un wassilati chafti, un barzangué, un chadi et un moulidi sont au programme, tandis qu’un debaa clôture cette journée spéciale. Des élèves de madrassas de Mamoudzou y réciteront des versets du Coran en milieu de matinée, tandis qu’une présentation du projet suivra. Il y aura même des plats traditionnels en vente pour le prix de cinq euros. Les fidèles ou ceux qui veulent simplement soutenir le projet auront des urnes pour les dons. « Ils pourront même payer par carte bleue », fait remarquer Aress Saïd Ali, qui promet qu’un comptage public permettra d’assurer la transparence du projet.

 

Samedi 26 novembre, de 9h à 14h30, sur le parvis de la MJC de M’gombani, à Mamoudzou, madjliss pour le projet « L’espace de témoignage et de la découverte de la culture musulmane de Mayotte ».

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1021

Le journal des jeunes

chab6

À la Une

Le Raid est intervenu ces derniers jours à Vahibé

Actuellement sur Mayotte, une équipe du Raid est en soutien des policiers de Mamoudzou, depuis le mardi 22 novembre. Alors que la situation s’est...

A Mayotte, une densité de médecins quatre fois plus faible qu’en métropole

Alors que le ministre de la Santé, François Braun, est à Mayotte à partir de ce mardi, le plus grand désert médical de France...

Le nombre de cas en forte hausse sur le territoire mahorais

Après plusieurs mois d’accalmie, la circulation du Covid-19 a repris fortement à Mayotte. Le taux d’incidence (nombre de cas pour 100 000 habitants) est...

Comores : l’opposant Sambi condamné à la perpétuité

La justice a également ordonné la saisie des biens immobiliers et autres avoirs appartenant à l’ancien président qui bizarrement reste le seul parmi les...

Un plus grand bouclier contre l’inflation déployé sur Mayotte

Afin de limiter la hausse des prix observée au niveau mondial, les acteurs politiques et économiques mahorais ont décidé de prendre plusieurs mesures pour...