100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Depuis 20 ans à Mayotte !

Vatel

L’association Aquatic Nage Mayotte, une nouvelle bouée de sauvetage

À lire également

“C’est par l’éducation que la femme mahoraise peut s’émanciper

Cela fait à peine deux mois qu’elle a pris ses fonctions et pourtant Taslima Soulaimana, la nouvelle directrice régionale aux droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes a de grandes ambitions pour la femme mahoraise. Elle est cependant consciente que la tâche ne sera pas si facile. 

Le viol, une perversion cachée dans la société mahoraise

Le viol est un mal invisible, et à Mayotte on profite de cette invisibilité pour ne pas en parler. Dans une société où le sexe est tabou, les victimes d’agressions sexuelles sont trop souvent réduites au silence. Cependant, les langues commencent à se délier, et les victimes veulent désormais se faire entendre malgré les nombreuses barrières qu’elles doivent franchir.

Pauvreté : La dichotomie mahoraise

Le chiffre est l’un des plus parlants pour décrire la situation de Mayotte. Régulièrement employé, il va désormais changer. La part de la population vivant sous le seuil de pauvreté national passe en effet de 84% à 77%. Une baisse qui ne doit pas masquer une autre réalité : les inégalités de vie se sont creusées.

Mayotte : “On veut que l’État nous prenne en charge comme tous les demandeurs d’asile qui vivent en France”

C’est un ras-le-bol qui a poussé les demandeurs d’asile africains à manifester ce lundi 20 juillet devant la mairie de Mamoudzou. Ils réclament de meilleures conditions de vie et une meilleure prise en charge de la part des associations et de l’État, mais les moyens mis à disposition à Mayotte ne sont pas suffisants. 

Créée officiellement le 22 décembre dernier, l’association Aquatic Nage Mayotte a pour ambition de proposer des séances de natation aux écoliers, mais aussi des formations aux métiers de surveillant de baignade et de sauveteur aquatique. Une bonne nouvelle pour un territoire régulièrement marqué par les accidents en mer.

À 56 ans, Alain Baron se lance un nouveau défi et non des moindres : apporter toute son expérience emmagasinée au cours de sa carrière à travers sa nouvelle association Aquatic Nage Mayotte, créée officiellement le 22 décembre 2021 sur Petite-Terre. « Tout le monde a conscience qu’il est important de savoir nager et de recenser des métiers en lien avec la mer », introduit celui qui vit dans le 101ème département depuis bientôt un an. Un constat qui le pousse aujourd’hui à proposer ses services, à l’instar d’Hervé Ducongé avec le Cercle des Nageurs.

Territoire insulaire, Mayotte fait régulièrement face à des accidents aquatiques. Si l’apprentissage de la natation aux élèves du 1er et du 2nd degrés est une priorité de l’Éducation nationale, force est de constater que l’île aux parfums accuse un sérieux retard dans ce domaine… Seules quelques initiatives locales permettent de rentrer dans les clous ! Une collecte de fonds réalisée par deux institutrices de Labattoir a notamment permis de financer 13 séances d’initiation à deux classes de CE1 et de CM1 au cours des trois derniers mois de l’année. « C’est bien, mais cela devrait être plus », insiste Alain Baron. « Nous étions sur la plage du Faré avec le minimum de matériel… J’ai par exemple dû prêter des lunettes aux enfants. S’ils ne mettent pas la tête sous l’eau, cela ne sert à rien ! »

BSB, BNSSA, BPJEPS…

Seul hic dans cette histoire : les communes peinent à prendre conscience des enjeux et surtout à dégager des budgets adéquats pour démocratiser cette discipline. « Personne ne se réunit autour d’une table pour cibler chaque problématique », regrette l’ancien joueur de water-polo de haut niveau. « Les projets n’avancent pas et le retard s’accumule… Clairement, certaines mairies ne jouent pas le jeu. » Reste qu’il faut aussi résoudre l’absence des postes de secours et dénicher du personnel en conséquence. Sur ce dernier point, Alain Baron entend bien proposer des formations dans le but de délivrer le brevet de surveillant de baignade (maître-nageur), le brevet national de sécurité et de sauvetage aquatique (nageur sauveteur), mais aussi le brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport spécialisation activités aquatiques et natation. L’association doit d’ailleurs organiser une semaine de découverte du 21 au 27 février, avec le comité régional olympique et sportif, afin de présenter les différents métiers aquatiques, les débouchés, les fédérations…

Une étape indispensable qui doit permettre à terme de professionnaliser l’ensemble de ce secteur d’activités. L’idée aussi ? Aménager la mer en la sécurisant grâce à des signalisations et des chenaux traversiers. « Il faut que ce soit réglementé sur toutes les plages si nous voulons développer le tourisme. Par exemple, les bateaux à moteurs n’ont pas le droit de dépasser les cinq nœuds dans la zone des 300 mètres, voire même d’y accoster. » Reste à savoir si les collectivités assumeront enfin leur part de responsabilité. En attendant, Alain Baron ne compte pas rester les bras croisés. « Je ne veux plus être attentiste, je vais faire venir une piscine hors sol pour les scolaires et les activités de remise en forme. »

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1000

Le journal des jeunes

À la Une

Toutes les informations à connaître sur vos candidats aux élections législatives

Le ministère de l’Intérieur a publié ce mardi 24 mai la liste des candidats officiels enregistrés en préfecture pour le 1er tour des élections...

La Cimade annule sa procédure judiciaire entamée contre le Collectif des Citoyens

Le procès à l’encontre de trois membres du Collectif des Citoyens poursuivi par la Cimade, qui devait avoir lieu ce mardi 24 mai, a...

Une boutique pédagogique pour former les futurs professionnels de la vente à Sada

Premier dispositif de cette envergure à Mayotte, la boutique pédagogique du lycée de Sada a ouvert ses portes salle B210, ce mardi 24 mai...

Débat télévisé : une question de légitimité …

Dans le cadre des élections législatives 2022, la télévision publique organise ses traditionnels débats permettant aux différents candidats en lice de défendre leurs programmes...

Diabète : « Si une personne est petite et en surpoids, il y a déjà un facteur de risques. »

Ce mardi 24 mai se déroulait une matinée de sensibilisation sur la thématique du diabète. Organisée par le centre communal d’action sociale de la...
/* CODE DE SUIVI LINKEDIN----------------------------------------*/