100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Depuis 20 ans à Mayotte !

Vatel

Un nouvel élan pour les régions ultrapériphériques européennes

À lire également

Attaquée de toutes parts à Mayotte, Panima tente de riposter

Entre la polémique sur la qualité des repas livrés aux confinés du RSMA, et la mise à l’arrêt d’une partie importante de son activité à cause du confinement, l’entreprise de restauration collective est sur tous les fronts. Mais face à ces multiples coups durs, son directeur, Gilles Rouinvy, ne baisse pas les bras et répond aux critiques. Entretien.

Les chiffres qui rendent le confinement compliqué à Mayotte

On le sait, le confinement à Mayotte est rendu d’autant plus difficile qu’une grosse partie de la population vit dans des habitations insalubres, dénuées du confort élémentaire. Dans une publication diffusée hier, l’Insee rappelle quelques chiffres parlants. Résumé point par point.

Rachat de Vindemia par GBH : la grande distribution de Mayotte face à la menace d’une concentration inédite

Réunion au sommet ce lundi, entre les différents acteurs économiques et politiques du 101ème département, alors que le rachat de Vindemia, filiale de Casino, par GBH, qui détient 11 magasins Carrefour, doit avoir lieu le 1er juillet. Pour l’instant, ni l’Autorité de la Concurrence, ni le Conseil d’État ne se sont prononcés contre l’opération. Mais après La Réunion, c’est au tour des acteurs mahorais de s’inquiéter de ses conséquences pour la vie économique locale.

Les poissonneries mahoraises ont le bec dans l’eau

À Mayotte, la préfecture a autorisé le maintien des activités de pêche. Une bonne nouvelle pour le secteur, qui se retrouve maintenant confronté à un problème de stockages des produits frais. Les poissonneries et les coopératives sont aujourd’hui les premières à faire les frais du manque de structures adaptées. 

Dans le cadre de la présidence française du Conseil de l’Union européenne, le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, a réuni ce mercredi 19 janvier ses homologues portugais et espagnols ainsi que les présidents des neuf régions ultrapériphériques (RUP). L’objectif ? Adopter un document de position commune afin de contribuer à l’actualisation du partenariat stratégique de la Commission européenne avec ses territoires ultramarins.

nouvel-elan-regions-ultraperipheriques-europeennesAgriculture, emploi et cohésion sociale, santé ou encore transition écologique, telles sont les thématiques abordées par le document de position commune de la France, le Portugal et l’Espagne et leurs 9 régions ultrapériphériques (Guadeloupe, Guyane, Martinique, La Réunion, Mayotte, Saint-Martin, les Açores, Madères et les Canaries). “Les RUP sont des territoires porteurs de nombreuses opportunités pour l’Union européenne. Les politiques européennes doivent permettre de soutenir leur potentiel et leur croissance, tout en renforçant la cohésion économique et sociale entre et sur les territoires”, affirme-t-on en guise d’introduction. Avant d’insister sur un point : aucun exercice d’une telle ampleur n’avait été mené par les trois pays membres depuis le dernier mémorandum commun de 2010 !

Rayonner au-delà du Vieux Continent

Insulaires, ces RUP n’en restent pas moins d’une importance capitale pour l’Union européenne. En témoignent les plus de 13 milliards d’euros alloués à leur rayonnement entre 2014 et 2020. Si la dotation reste inchangée pour la période budgétaire 2021-2027, une nouvelle stratégie doit voir le jour. “Notre objectif dès à présent est de lever les freins au développement des RUP”, insiste Jérôme Saulière, conseiller aux affaires économiques, à l’emploi et aux fonds européens auprès du ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu. Derrière ses 39 pages le document de position commune cache des mesures qui se veulent “très opérationnelles”, explique l’ex-inspecteur des finances. Le but ? Apporter des solutions aux contraintes structurelles et permanentes auxquelles elles sont confrontées. La grande nouveauté tient alors dans la position partagée des trois États qui laissent s’élever la même voix pour un développement homogène de leurs territoires ultramarins.

Les dispositifs Frontex réclamés par Ben Issa Ousseni

Une réunion marquée par l’intervention du président du 101ème département, Ben Issa Ousseni, principalement sur les défis migratoires. « J’ai lancé un appel en novembre dernier pour que Mayotte soit considérée comme une zone d’urgence et pour que les dispositifs Frontex puissent y être déployés. Avec 27.400 reconduites à la frontière en 2019, cette approche est, en effet, vitale pour la cohésion sociale de notre région. Les flux d’arrivées sont constants depuis plus de dix ans, sur un territoire de 376 km2, français et européen, qui demeure très attractif pour des pays voisins moins développés », détaille-t-il comme pour attirer les regards sur cette situation particulière. Précisant par ailleurs que « Mayotte se positionne dans les « starting block » pour saisir les débouchés économiques à venir ». Du fait de sa position géostratégique dans le canal du Mozambique, Mayotte se rêve en “hub” international. Reste à savoir si le songe deviendra un jour réalité… Premiers éléments de réponses en mai prochain lors de la présentation de cette fameuse nouvelle stratégie par la Commission européenne.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1000

Le journal des jeunes

À la Une

Toutes les informations à connaître sur vos candidats aux élections législatives

Le ministère de l’Intérieur a publié ce mardi 24 mai la liste des candidats officiels enregistrés en préfecture pour le 1er tour des élections...

La Cimade annule sa procédure judiciaire entamée contre le Collectif des Citoyens

Le procès à l’encontre de trois membres du Collectif des Citoyens poursuivi par la Cimade, qui devait avoir lieu ce mardi 24 mai, a...

Une boutique pédagogique pour former les futurs professionnels de la vente à Sada

Premier dispositif de cette envergure à Mayotte, la boutique pédagogique du lycée de Sada a ouvert ses portes salle B210, ce mardi 24 mai...

Débat télévisé : une question de légitimité …

Dans le cadre des élections législatives 2022, la télévision publique organise ses traditionnels débats permettant aux différents candidats en lice de défendre leurs programmes...

Diabète : « Si une personne est petite et en surpoids, il y a déjà un facteur de risques. »

Ce mardi 24 mai se déroulait une matinée de sensibilisation sur la thématique du diabète. Organisée par le centre communal d’action sociale de la...
/* CODE DE SUIVI LINKEDIN----------------------------------------*/