test

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Les syndicats Sud et CFTC boycottent une réunion avec la direction du CHM

À lire également

Mayotte : la cause de la mort de personnes atteintes du Covid-19 passée sous silence ?

Le conseil d’État a été saisi par une entreprise locale de pompes funèbres concernant de graves accusations de dysfonctionnement dans la gestion de morts atteints du Coronavirus. Si aucune décision n’a encore été rendue, Jean L’Huilier, croque-mort, détaille les raisons qui l’ont motivé à intenter une telle action en justice. 

Mayotte dans le spectre d’une pénurie alimentaire

Les aides alimentaires semblent partir d’une bonne intention. Pourtant, cette initiative pourrait rapidement vider les rayons des magasins et provoquer une pénurie sur l’île, dans quelques semaines, si les acteurs sociaux ne changent pas de stratégie.

 

Le coronavirus a fait son entrée au CRA de Mayotte

Alors qu’associations et syndicats de police s’inquiétaient le mois dernier des conséquences sanitaires qu’impliquait la réouverture du centre de rétention administrative, les derniers ours viennent leur donner raison. Plusieurs cas de coronavirus y ont en effet été détectés, sans que les mesures nécessaires à contenir la propagation du Covid-19 ne soient prises.

“J’ai vraiment cru ne pas avoir de vol”, un médecin raconte son périple ubuesque pour venir renforcer les équipes du centre hospitalier de Mayotte

Jérémie Gallon, comme des dizaines de membres du corps médical a pris la décision de venir prêter main-forte au CHM. Mais comme des dizaines de ses confrères ou collègues, il a d’abord dû, avant de partir “au front” contre la crise sanitaire, affronter “ce que l’administration peut faire de pire”. Récit d’un voyage en absurdie.

 

Lors de la réunion du comité technique d’établissement (CTE) de mardi, une partie du corps syndical n’a pas souhaité y assister. Les syndicat Sud et CFTC voulaient ainsi dénoncer des manquements au règlement intérieur. Pour le directeur du centre hospitalier de Mayotte, il s’agit du top départ avant les élections syndicales prévues en fin d’année. 

La fracture entre les syndicats du centre hospitalier de Mayotte est de plus en plus nette ces derniers jours. Ce mardi, une réunion du comité technique d’établissement a été boycottée par le syndicat Sud, ainsi que par la confédération française des travailleurs chrétiens (CFTC). La raison ? “La direction n’a pas respecté le règlement intérieur”, indique Madjid Mouayad, le représentant du syndicat Sud Santé Sociaux. “Nous n’avons pas reçu de convocation pour cette réunion. C’était pareil lors de la dernière réunion du comité d’hygiène, sécurité et des conditions de travail (CHSCT).” Un courrier a donc été envoyé aux instances nationales du syndicat Sud afin de dénoncer “une discrimination syndicale”. Un autre l’a été à l’attention de l’inspection du travail.

syndicats-sud-cftc-boycottent-reunion-direction-chm
En fin d’année, les sièges dans les différents comités seront remis en jeu avec l’élection de nouveaux représentants du personnel.

Car si les deux syndicats n’ont pas souhaité être présents à cette réunion, Force ouvrière, la confédération française démocratique du travail (CFDT) et la confédération générale des travailleurs (CGT) n’ont pas voulu faire l’impasse. “En tant que secrétaire du CTE, j’ai estimé nécessaire d’[y] aller et la CFDT, la CGT et FO également”, assure Anli Rigotard, dirigeant syndical CFDT Santé. “Car les points évoqués font suite aux réunions que nous avons eu avec l’agence régionale de santé. Bloquer pour bloquer ne m’intéresse pas, surtout si nous sommes sûrs de débloquer des situations.”

“Une histoire d’élections”

Cette absence des syndicats, Christophe Blanchard regrette également. Pour le directeur par intérim du CHM, “le syndicat Sud n’est pas venu à la réunion du CTE parce qu’il est en guerre contre les syndicats. C’est une histoire d’élections. Elles ont lieu en fin d’année”. Sur les convocations non reçues, Christophe Blanchard confirme qu’elles sont bien envoyées en temps et en heure, et cite un problème davantage technique. “Je sais que la taille de nos boîtes aux lettres est insuffisante. J’ai demandé au service informatique d’augmenter leurs capacités”, fait-il remarquer. Concernant le courrier adressé à l’inspection du travail, le directeur est plutôt confiant. “Je suis prêt à recevoir l’inspecteur pour lui montrer les mails.”

 

Une maternité complètement surchargée 

Le directeur du CHM, Christophe Blanchard, a “d’autres préoccupations” en ce moment. “On avait, ce mardi, 77 bébés dans le service de néonatologie, alors qu’on a trente places”, s’inquiète-il. Confrontée à une très grosse activité depuis le début d’année, la maternité doit en effet faire avec des moyens limités pour accueillir tous ces enfants dans ce service dédié aux prématurés et aux bébés malades. Le directeur a donc fait appel à l’agence régionale de santé de Mayotte pour obtenir du matériel et du personnel supplémentaire. Cette suractivité pourrait bien faire grimper à nouveau le record de nombre de naissances dans la plus grande maternité de France. “On a dépassé 10.000 l’an dernier. Avec les prédictions, on pourrait atteindre 12.500 à la fin de l’année 2022”, observe Christophe Blanchard.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1093

Le journal des jeunes

À la Une

Crise de l’eau : la non-conformité est levée pour Passamaïnty et Bouyouni ce mardi soir

Les contrôles sanitaires sur les unités de distribution d’eau potable de Bouyouni-est et Passamaïnty avaient conclu à une non-conformité de l’eau, il y a...

Élections législatives : Une bataille plus rude au sud avec huit candidats contre quatre au nord

Ils sont finalement douze à s’être inscrits auprès de la préfecture de Mayotte, la semaine dernière, pour se présenter devant les électeurs mahorais, les...

L’art donne vie au futur lycée de Longoni

Prévus jusqu’en 2025, les travaux du futur lycée des métiers du bâtiment de Longoni avancent. Pour marquer le coup, le chantier a ouvert, ce...

Des employeurs prêts à « casser les stéréotypes » sur le handicap

Alors que les entreprises de plus de vingt salariés doivent compter 6 % de travailleurs handicapés, à Mayotte, ce taux est de 0,7 %....

Kawéni 2 remporte “Questions pour une école championne”

Commencée en février, la compétition « Questions pour une école championne » s’est achevée mercredi dernier, avec la victoire d’une des équipes du collège Kawéni 2....