100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Proposer de l’activité physique à des cocos et bacocos, c’est le pari d’Hairi Njema

À lire également

Mayotte : la cause de la mort de personnes atteintes du Covid-19 passée sous silence ?

Le conseil d’État a été saisi par une entreprise locale de pompes funèbres concernant de graves accusations de dysfonctionnement dans la gestion de morts atteints du Coronavirus. Si aucune décision n’a encore été rendue, Jean L’Huilier, croque-mort, détaille les raisons qui l’ont motivé à intenter une telle action en justice. 

Mayotte dans le spectre d’une pénurie alimentaire

Les aides alimentaires semblent partir d’une bonne intention. Pourtant, cette initiative pourrait rapidement vider les rayons des magasins et provoquer une pénurie sur l’île, dans quelques semaines, si les acteurs sociaux ne changent pas de stratégie.

 

Le coronavirus a fait son entrée au CRA de Mayotte

Alors qu’associations et syndicats de police s’inquiétaient le mois dernier des conséquences sanitaires qu’impliquait la réouverture du centre de rétention administrative, les derniers ours viennent leur donner raison. Plusieurs cas de coronavirus y ont en effet été détectés, sans que les mesures nécessaires à contenir la propagation du Covid-19 ne soient prises.

“J’ai dû mentir sur ma fièvre pour être pris en charge”, un policier malade témoigne

Un policier, hospitalisé depuis ce lundi au CHM après avoir contracté le Coronavirus regrette la prise en charge dont il a été l’objet jusqu’à présent. Selon son témoignage, ce père de famille aurait été conduit à mentir sur son état pour, qu’enfin, un dépistage lui soit proposé.

 

De plus en plus isolées dans la société mahoraise, les personnes âgées se retrouvent souvent seules et sans activité. Msanda Mayotte, première structure d’aide et de maintien à domicile, a créé Hairi Njema, une association proposant des activités physiques adaptées à domicile pour accompagner les personnes ayant des pathologies chroniques ou en situation de handicap, Ce lundi 1er août par exemple, Bacar Moissinga, une habitante de Chiconi âgée de 75 ans, bénéficie de séances de sport supervisées par Romane Sahuc, 22 ans, chargée de prévention santé. Un moment de partage et de complicité qui change le quotidien des cocos et bacocos.

« Grâce au bouche à oreille, j’ai découvert Hairi Njema. On m’a dit qu’ils travaillaient bien et grâce à eux, aujourd’hui, je fais des activités. Alors qu’avant, je restais à la maison et je ne faisais rien », révèle fièrement Bacar Moissinga. C’est donc avec un peu de baume au cœur que la septuagénaire a rejoint ce nouveau système qui consiste à accompagner les personnes âgées ou en situation de handicap n’est que positif. Elle s’est d’ores et déjà attachée à Romane Sahuc, la chargée de prévention santé de 22 ans, qui l’accompagne depuis moins de trois mois dans des activités sportives. « Elle est comme ma sœur, on fait des activités physiques. Elle est beaucoup à l’écoute et est très respectueuse. Lorsque je n’y arrive pas, elle ne me force pas. On fait les choses à mon rythme », indique la plus âgée.

Des activités physiques sur mesure

Afin de lutter contre la problématique de l’isolement, c’est Msanda Mayotte qui a décidé de créer ce dispositif proposant des activités physiques à domicile. « Durant la crise sanitaire, nous avons constaté un isolement assez important, c’est pourquoi nous avons mis en place ce dispositif qui va aider les personnes vulnérables à mieux vivre leur maladie. C’est ici que l’activité physique prend tout son sens. Elle est faite sur mesure, adaptée en fonction du patient », affirme El-Mahamoudou Chahid, le directeur adjoint de Msanda. Ouvert à tous, Hairi Njema accueille quinze personnes avec entrée et sortie permanente, et des accompagnements qui durent trois mois.

A la fin de cette période, les bénéficiaires sont orientés vers des structures telles que la CCAS (centre communal d’action sociale) d’Ouangani, la Maison de santé de Chiconi…qui sont dotés d’infirmiers qui peuvent prendre le relais. « Nous faisons en sorte que cet accompagnement soit subventionné afin qu’il soit totalement gratuit pour les bénéficiaires. On a la Drajes (délégation régionale académique à la jeunesse, à l’engagement et aux sports), l’ARS Mayotte, le Conseil départemental et le Dal (Document d’action Légale) », indique El-Mahamoudou Chahid.  Des structures qui sont en contact direct avec le public.

Les entreprises aussi concernées

« Nous souhaitons viser les entreprises d’ici la fin de l’année et leur proposer de pratiquer des activités physiques. Les trois points qui sont importants pour nous, c’est la santé, le bien-être et l’adaptabilité de nos services », considère le directeur adjoint. L’une des batailles de l’association est de toucher le plus grand nombre et d’obtenir des subventions pour continuer à accompagner les publics vulnérables et pérenniser ses actions. De quoi rassurer les cocos et bacocos mahorais qui sont au centre des préoccupations de Msanda et Hairi Njema.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1007

Le journal des jeunes

chab-journal-des-jeunes-5

À la Une

Des réfugiés campent sur la place publique à Mamoudzou pour montrer leur souffrance

Depuis le samedi 13 août, des réfugiés d’origine africaine campent sur la place Zakia Madi à Mamoudzou. Des hommes et des femmes accompagnés de...

Réouverture partielle de la pharmacie des Badamiers : le combat continue

Suite à la suppression de son officine de l’annuaire de l’ordre des pharmaciens le 6 juillet dernier, Mirasse Gataa, la pharmacienne titulaire de la...

Moins de touristes étrangers, mais plus de fréquentation par rapport à juin 2021

Une enquête menée auprès de professionnels du tourisme par l’agence d’attractivité et de développement touristique de Mayotte dresse la conjoncture de ce secteur d’activité...

Chez Mangrove Environnement, « je me sens vraiment bien ici, je m’amuse tout en travaillant »

En service civique depuis moins d’un an chez Mangrove Environnement, une association qui a pour objectif d’aménager et de protéger la mangrove du front...

La culture pour lutter contre la violence des jeunes à Mayotte

Forces de propositions dans le domaine culturel, socioculturel et socioéducatif, les centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active (Ceméa) de Mayotte veulent reconquérir l’espace laissé...