Polyhandicap : le CHM et l’ALEFPA signent une convention pour mieux prendre en charge les enfants et personnes fragiles à Mayotte

À lire également

Mayotte : la cause de la mort de personnes atteintes du Covid-19 passée sous silence ?

Le conseil d’État a été saisi par une entreprise locale de pompes funèbres concernant de graves accusations de dysfonctionnement dans la gestion de morts atteints du Coronavirus. Si aucune décision n’a encore été rendue, Jean L’Huilier, croque-mort, détaille les raisons qui l’ont motivé à intenter une telle action en justice. 

Mayotte dans le spectre d’une pénurie alimentaire

Les aides alimentaires semblent partir d’une bonne intention. Pourtant, cette initiative pourrait rapidement vider les rayons des magasins et provoquer une pénurie sur l’île, dans quelques semaines, si les acteurs sociaux ne changent pas de stratégie.

 

Le coronavirus a fait son entrée au CRA de Mayotte

Alors qu’associations et syndicats de police s’inquiétaient le mois dernier des conséquences sanitaires qu’impliquait la réouverture du centre de rétention administrative, les derniers ours viennent leur donner raison. Plusieurs cas de coronavirus y ont en effet été détectés, sans que les mesures nécessaires à contenir la propagation du Covid-19 ne soient prises.

“J’ai dû mentir sur ma fièvre pour être pris en charge”, un policier malade témoigne

Un policier, hospitalisé depuis ce lundi au CHM après avoir contracté le Coronavirus regrette la prise en charge dont il a été l’objet jusqu’à présent. Selon son témoignage, ce père de famille aurait été conduit à mentir sur son état pour, qu’enfin, un dépistage lui soit proposé.

 

Alors que Mayotte manque toujours cruellement de structures pour assurer l’accompagnement des personnes en situation de handicap, l’ALEFPA, association reconnue d’utilité publique, entend poser ses valises dans le 101ème département. Une convention de partenariat a été signée ce mardi avec le centre hospitalier de Mayotte.

Une signature sobre mais une étape que l’on espère clé pour la prise en charge du handicap sur l’île aux parfums. Ce mardi, le centre hospitalier de Mayotte (CHM) et l’association laïque pour l’éducation, la formation, la prévention et l’autonomie (ALEFPA) ont scellé un partenariat qui doit faciliter l’implantation de cette structure de l’économie sociale et solidaire dans le 101ème département. “Nous attendons avec impatience cette coopération entre le CHM et l’ALEFPA qui va permettre d’améliorer l’offre de soins sur Mayotte”, a salué le Dr Hervé Apere, vice-président de la commission médicale d’établissement (CME) et chef de pôle au service pédiatrie, qui a rappelé “le déficit” que connaît le territoire “par rapport à ce sujet du handicap chez l’enfant et l’adolescent.

polyhandicap-chm-alefpa-convention-mieux-prendre-en-charge-enfants-personnes-fragiles-mayotteCette nouvelle convention va permettre aux entités de travailler de concert, à deux niveaux. D’une part, le CHM met à disposition de l’association ses locaux disséminés partout sur le territoire, selon un calendrier et des créneaux à définir, “ce qui nous permettra d’être au plus près des familles”, déroule Aïcha Boukir Haremza, la directrice adjointe de l’association. D’autre part, l’hôpital donne accès aux structures médicales, pour permettre aux équipes de l’association d’être réactives et de proposer des recours pour des patients potentiels. En résumé, “mettre en commun nos forces pour améliorer et développer la prise en charge et les circuits pour ces patients”, a complété la directrice du CHM, Catherine Barbezieux.

 

Complémentarité des compétences et formations

 

En effet, les personnes fragilisées par un ou plusieurs handicaps peuvent à tout moment nécessiter des soins. “Le polyhandicap est une source de grandes difficultés, il faut prendre en compte le besoin de proximité des familles, la possibilité d’accéder à un réseau de centres de soins, la formation, les locaux, la prise en charge…”, a confirmé le président de l’association Michel Caron. “Ce qui nécessite la complémentarité des compétences et des talents entre le CHM et l’ALEFPA.” En plus de cette coopération dans la prise en charge, l’ALEFPA va proposer des actions de formation et de sensibilisation pour le personnel hospitalier. Un point non négligeable alors que cette question du handicap reste “assez peu mise en avant” dans les formations médicales.

 

Un nouveau centre de 57 places

 

Mais cette coopération constitue surtout un tremplin. Avec plus de 200 établissements dans 19 départements de France métropolitaine et d’Outre-mer, l’association élargit ainsi son palmarès et met un pied de plus dans l’océan Indien. “Il était temps que nous nous engagions à vos côtés pour répondre aux besoins de Mayotte, et nous serons là durablement”, a promis le président. Si dès cette année, une équipe mobile constituée de professionnels (infirmiers, ergothérapeute, psychomotricien, kinésithérapeute, psychologue…) va commencer l’accompagnement et la prise en charge des enfants et parents orientés par la MDPH, l’association entend surtout faire sortir de terre son propre établissement. La première pierre de ce nouveau centre, qui doit accueillir à terme 57 enfants et adolescents polyhandicapés, sera posée à Dembeni au cours du second trimestre de cette année, pour une livraison attendue début 2023, sauf aléas.

Pour Issa Issa Abdou, président du conseil de surveillance du CHM et vice-président du conseil départemental, cette signature s’inscrit pleinement dans “la compétence qui est la première du Département”. “Il y a eu la départementalisation en 2011 et le coup d’après c’était de mettre en place les dispositifs de droit commun, tout particulièrement dans ce champ du médico-social”, a précisé l’élu, qui en a profité pour rappeler les avancées réalisées au cours de cette mandature qui s’achève, comme les trois PMI inaugurées récemment. Avant d’oser un trait d’esprit, non sans un fond de vérité : “Quand je serai réélu, cela sera l’occasion de poursuivre sur cette lancée.” Le changement, c’est maintenant !

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte hebdo N°951

Le journal des jeunes

À la Une

La nouvelle stratégie de la ville de Mamoudzou pour renforcer sa lutte contre l’insécurité

Ambdilwahedou Soumaïla, le maire de Mamoudzou, Yann Le Bris, le procureur de la République et les représentants de l’État ont officiellement installé le conseil...

Économie bleue à Mayotte : une stratégie et des ambitions à concrétiser pour éviter le coup d’épée dans l’eau

Ce mardi 13 avril se déroulait le comité de pilotage final de restitution de la stratégie de développement de l'économie bleue de Mayotte. Trois...

La Nuit du Doute : une soirée d’attente pour les musulmans de Mayotte

Les deux nuits précédant le ramadan à Mayotte sont toujours particulières. Le début du mois de jeûne étant indiqué par la lune, la date...

“On restera là jusqu’à ce qu’on voie nos noms sur le panneau” : les demandeurs d’asile manifestent devant le tribunal administratif de Mayotte

Alors qu’ils ont formé un recours devant la Cour nationale du droit d’asile (CNDA) depuis de longs mois, des demandeurs d’asile originaires de plusieurs...

Hommage à Miki : élèves et parents demandent plus de sécurité aux abords du lycée du Nord

Élèves, parents, personnels éducatif et administratif, membres du rectorat mais aussi autorités civiles, politiques et religieuses étaient réunis ce lundi à la cité du...