Les Mahorais sont les seuls Français à rester confinés

Les Mahorais sont les seuls Français à rester confinés

Sans surprise, Mayotte est le seul territoire de France à rester confiné au 11 mai, comme l’avait annoncé Édouard Philippe au Sénat en début de semaine dernière. Mais sa nouvelle prise de parole, jeudi dernier, a permis de dégager de nouveaux critères concernant l’évaluation de la situation épidémique de chaque département. 

“Il y a une bonne et une mauvaise nouvelle”, a prévenu d’emblée, jeudi, le premier ministre lors de l’annonce du plan de déconfiement. La bonne nouvelle, comme attendu, concerne le recul de l’épidémie dans la majeure partie du pays, où la première phase de déconfinement sera effective dès lundi. La mauvaise en revanche, c’est que le Covid-19 circule encore “activement” dans deux territoires : l’Île-de-France, et Mayotte, où la barre des 1.000 positifs a d’ailleurs été franchie ce week-end. Alors que la région du Centre-Nord sera soumise, dès lundi, à un déconfinement partiel et moins souple que dans le reste du pays, les habitants de Mayotte, eux, seront les seuls à rester assignés à domicile jusqu’à nouvel ordre, comme dévoilé quelques jours plus tôt par le premier ministre face au Sénat. Le couvre-feu, lui aussi, est donc toujours de vigueur. Édouard Philippe a également réaffirmé qu’un point de situation se tiendrait ce jeudi, conformément à son annonce faite en début de semaine dernière. 

“À Mayotte, le nombre de cas est faible, mais il est en augmentation”, a rappelé le premier ministre, “c’est une vigilance encore accrue qu’il convient de respecter”. En d’autres termes, les voyants sont au rouge, une couleur que connaissent désormais bien les Mahorais depuis que le gouvernement dévoile quotidiennement les cartes synthétisant la situation épidémique de chaque département. Jusqu’alors, deux critères y étaient pris en compte : la circulation du virus et la tension hospitalière sur les capacités en réanimation. Mais jeudi, Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, a expliqué qu’un nouvel indicateur serait pris en compte, à savoir les capacités de dépistage. Et surprise, Mayotte, à l’instar de l’ensemble des autres départements, apparaît cette fois en vert, tout le territoire national étant “au niveau des besoins estimés”, selon le ministre de la Santé. Si un objectif total de 700.000 tests par semaine a été avancé, aucune donnée n’a été communiquée concernant les capacités réelles de dépistages, mais le gouvernement estime que “la France est prête pour tester massivement”. C’est toutefois davantage la proportion de tests positifs qu’il conviendra de considérer plutôt que le seul nombre de dépistages totaux effectués, tous les départements n’ayant pas les mêmes besoins et ressources. “Le système local de tests et de détection des chaînes de contamination” sera néanmoins déterminant pour permettre à un département de passer du rouge au vert. 

Du rouge au vert ? 

“L’ensemble de ces indicateurs sera suivi quotidiennement”, a promis le premier ministre après plus d’une heure d’explications. “Si on reste rouge, même en s’améliorant un peu, ou dans les départements qui basculent du rouge au vert, on ne serait pas prêts à rouvrir les établissements scolaires le lundi suivant”, s’agissant de données glissantes sur sept jours. Ainsi, afin de s’assurer une meilleure prévisibilité, le gouvernement a expliqué vouloir procéder par période de trois semaines avant d’assouplir davantage les mesures de confinement pour les territoires déjà verts. Pour Mayotte, l’éventualité d’un déconfinement le 18 mai reste encore en suspens. 

Mais dans ce jeu des couleurs, un scénario reste à envisager : celui du passage du vert au rouge. Interrogé sur la possibilité d’un reconfinement si la situation sanitaire venait à s’aggraver, Édouard Philippe a répondu que “dans l’hypothèse où il n’y aurait pas d’autres solutions, nous pourrions le 

déclarer si la circulation du virus s’avère être encore active”. Et d’ajouter : “À la fin du mois de mai, nous saurons si oui ou non nous avons réussir à contenir l’épidémie.” Ce qui permettra, ou non, d’enclencher la deuxième phase de déconfinement pour l’ensemble des territoires demeurés vert. Concernant les Outre-mer, une chose est déjà sûre : les mesures de quatorzaine y seront maintenues à l’arrivée, y compris pour Mayotte lorsque la situation sanitaire s’y sera améliorée, a dévoilé le ministre de l’Intérieur, qui a par ailleurs décidé de les lever pour le reste du pays.

Abonnement Mayotte Hebdo