L’ARS tire son chapeau au Cros Mayotte

À lire également

Mayotte : la cause de la mort de personnes atteintes du Covid-19 passée sous silence ?

Le conseil d’État a été saisi par une entreprise locale de pompes funèbres concernant de graves accusations de dysfonctionnement dans la gestion de morts atteints du Coronavirus. Si aucune décision n’a encore été rendue, Jean L’Huilier, croque-mort, détaille les raisons qui l’ont motivé à intenter une telle action en justice. 

Mayotte dans le spectre d’une pénurie alimentaire

Les aides alimentaires semblent partir d’une bonne intention. Pourtant, cette initiative pourrait rapidement vider les rayons des magasins et provoquer une pénurie sur l’île, dans quelques semaines, si les acteurs sociaux ne changent pas de stratégie.

 

Le coronavirus a fait son entrée au CRA de Mayotte

Alors qu’associations et syndicats de police s’inquiétaient le mois dernier des conséquences sanitaires qu’impliquait la réouverture du centre de rétention administrative, les derniers ours viennent leur donner raison. Plusieurs cas de coronavirus y ont en effet été détectés, sans que les mesures nécessaires à contenir la propagation du Covid-19 ne soient prises.

“J’ai dû mentir sur ma fièvre pour être pris en charge”, un policier malade témoigne

Un policier, hospitalisé depuis ce lundi au CHM après avoir contracté le Coronavirus regrette la prise en charge dont il a été l’objet jusqu’à présent. Selon son témoignage, ce père de famille aurait été conduit à mentir sur son état pour, qu’enfin, un dépistage lui soit proposé.

 

Ce samedi, l’ARS Mayotte a organisé une réception en l’honneur des salariés du Cros, « le premier groupe à s’être manifesté et le dernier à être parti » lorsque les services de l’État sur l’île ont sollicité les associations mahoraises en pleine crise sanitaire.

Mars 2020 ; Après l’Asie, la crise de la Covid-19 atteint l’Europe. Les pays les plus touchés par la pandémie ferment leurs frontières et appliquent les premières quarantaines. La France en fait partie. « Protéger les plus vulnérables d’abord. C’est la priorité absolue », déclare le chef d’État Emmanuel Macron à la télévision. Pour mener cette mission à bien, le gouvernement veut notamment s’appuyer sur l’esprit de volontariat des Français.

Il lance ainsi la plateforme « Je veux aider – Réserve civique Covid-19 », accessible sur l’ensemble du territoire y compris Mayotte. « Le président de la République l’a annoncé, on est en état de guerre sanitaire. Nous devons y répondre par une mobilisation générale des solidarités », interpelle alors Rachid Djerari, référent régional de la Réserve civique.

« Plusieurs associations et clubs sportifs ont sollicité les services civiques et leurs membres pour aider à la mise en place d’une force de volontaires », indique de son côté Patrick Bonfils, directeur de la Jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (État) de Mayotte. Dès les premières alertes émanant du Service civique et de la Jeunesse et sports, le Comité régional olympique et sportif (Cros) de Mayotte prend ses responsabilités.

Il relaie à l’ensemble des associations sportives mahoraises le lien d’accès à la plateforme, incitant les bénévoles de ces associations à « faire part de (leur) disponibilité pour être volontaire afin de répondre aux différentes missions vitales. » Le Cros est, d’entrée, plongé dans le grand bain. Les associations sportives avisées, le Comité, lui-même association loi 1901, se porte volontaire pour les missions d’interventions.

« Nous avons répondu de façon spontané »

« Lorsqu’au niveau national il y a eu l’appel au bénévolat, sur une base de volontariat au sein de l’équipe du Cros, nous avons répondu de façon spontanée, se souvient Madi Vita. A la suite de quoi nos salariés et des représentants du mouvement sportif mahorais ont accompagné l’ARS dans un certain nombre de domaines, notamment la distribution de matériel de protection contre le virus. Ceci en mettant nos moyens propres à disposition de l’ARS, tels que nos véhicules par exemple », ajoute le président du Cros.

Loin de se résumer à un travail de petites mains, le rôle des agents du Cros est aussi précis que précieux. En effet, mission leur est confiée de coordonner la cellule logistique de l’ARS, en étroite collaboration avec la cellule logistique de la Préfecture. A eux revient ainsi le devoir de s’assurer que pharmaciens, médecins, sages-femmes, kinés, CCAS, soient bien approvisionnés en masques, gels hydro-alcooliques, gants et autres sur-blouses.

« Ensemble, on a assuré le fret aérien et une partie du fret maritime, atteste le sous-préfet chargé de l’appui au territoire, Hadrien Haddak. Concrètement, c’était de l’organisation logistique au quotidien, très opérationnel, porté vers la priorisation des différents envois venant de métropole ou de La Réunion. Il s’agissait d’assurer le chargement du matériel et des médicaments, leur bonne arrivée et leur dispatching à Mayotte. C’était de la logistique de détails, mais extrêmement concrète et extrêmement importante », précise-t-il. Ce samedi, l’ARS a tenu à marquer sa gratitude vis-à-vis du Cros.

« Missions accomplies avec beaucoup de rigueur et de bonne humeur »

« Nous sommes réunis ici car les équipes de l’ARS ont souhaité remercier les équipes du Cros avec qui elles ont travaillé pendant la crise Covid. Le Cros a été le premier groupe de bénévoles à s’être manifesté, et il a été le dernier à être parti, assure Dominique Voynet. On a eu des bénévoles qui sont venus un, deux ou trois jours, mais les bénévoles du Cros ont été présents pendant plusieurs mois ! Ils ont été présents tous les jours pendant toute la crise », salue la directrice de l’Agence régionale de santé Mayotte.

ARS, Cros et Préfecture se retrouvaient ainsi autour d’un cocktail, où les différentes équipes ont pu ressasser le travail accompli. « Les équipes du Cros ont été extrêmement énergiques : on a vraiment vu des volontaires qui se sont donnés corps et âmes à la tâche. C’était des métiers qu’ils ne connaissaient pas, ils ne sont pas logisticiens, mais ils ont su très rapidement monter en compétence parce qu’ils étaient motivés et qu’ils avaient pour le territoire un engagement remarquable », retient Hadrien Haddak.

Dominique Voynet, elle, note le sérieux de l’équipe du Cros. « Ils ont accompli leurs missions avec beaucoup de rigueur et beaucoup de bonne humeur. J’ai apprécié leur ténacité : être là tous les jours y compris les soirs et week-ends. J’ai apprécié aussi qu’on n’ait jamais parlé d’argent, que leur action ait été présentée comme un acte de citoyenneté et d’engagement militant de la part des jeunes du Cros. J’ai apprécié enfin la mixité de l’équipe : des jeunes et des moins jeunes, des mahorais et des métropolitains, tous unis pour faire la guerre au virus. »

Autant d’éloges, dont prend acte Madi Vita : « Dans le monde du bénévolat, ce genre d’initiatives est très rare. On a participé à notre humble niveau à cette situation de crise sanitaire, et on a en face l’organisme qu’on a soutenu, qui reconnait notre apport. Rien que le fait que ce soit reconnu, j’en suis ému. C’est important pour nous d’être là et de partager ce moment de convivialité », conclut le président du Cros Mayotte.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayottehebdo n°960

Le journal des jeunes

À la Une

Issihaka Abdillah : « Le paysage politique mahorais est encore très incertain »

À l’annonce des résultats du scrutin pour ce premier tour des élections départementales, certains candidats de l’île étaient déjà en train de nouer les...

Medef : Carla Baltus et sa liste reconduites à l’unanimité à Mayotte

Sans surprise, la présidente sortante du Medef Mayotte a été réélue par les adhérents du syndicat patronal. Elle repart donc pour un mandat de...

Abstention à Paris, renouvellement à Mayotte

Au centre du jeu politico-médiatique, le chef de l’État, Emmanuel Macron, doit scruter les élections départementales et régionales avec une attention particulière. C’est un...

Après plus d’un an d’absence, les cafés Naturalistes signent leur grand retour à Mayotte

Crise sanitaire oblige, les Naturalistes de Mayotte ont dû mettre en stand-by leurs conférences mensuelles, qui signent leur retour ce mardi 22 juin au...

Le cabinet mahorais de conseil au service de l’entrepreneuriat féminin depuis 20 ans

Le 15 juin dernier, le cabinet mahorais de conseil soufflait ses vingt bougies. L’occasion pour sa fondatrice et gérante, Sanya Youssouf, de rappeler son...