test

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Des assistants de régulation médicale fraîchement diplômés

À lire également

Mayotte : la cause de la mort de personnes atteintes du Covid-19 passée sous silence ?

Le conseil d’État a été saisi par une entreprise locale de pompes funèbres concernant de graves accusations de dysfonctionnement dans la gestion de morts atteints du Coronavirus. Si aucune décision n’a encore été rendue, Jean L’Huilier, croque-mort, détaille les raisons qui l’ont motivé à intenter une telle action en justice. 

Mayotte dans le spectre d’une pénurie alimentaire

Les aides alimentaires semblent partir d’une bonne intention. Pourtant, cette initiative pourrait rapidement vider les rayons des magasins et provoquer une pénurie sur l’île, dans quelques semaines, si les acteurs sociaux ne changent pas de stratégie.

 

Le coronavirus a fait son entrée au CRA de Mayotte

Alors qu’associations et syndicats de police s’inquiétaient le mois dernier des conséquences sanitaires qu’impliquait la réouverture du centre de rétention administrative, les derniers ours viennent leur donner raison. Plusieurs cas de coronavirus y ont en effet été détectés, sans que les mesures nécessaires à contenir la propagation du Covid-19 ne soient prises.

“J’ai vraiment cru ne pas avoir de vol”, un médecin raconte son périple ubuesque pour venir renforcer les équipes du centre hospitalier de Mayotte

Jérémie Gallon, comme des dizaines de membres du corps médical a pris la décision de venir prêter main-forte au CHM. Mais comme des dizaines de ses confrères ou collègues, il a d’abord dû, avant de partir “au front” contre la crise sanitaire, affronter “ce que l’administration peut faire de pire”. Récit d’un voyage en absurdie.

 

Les premiers diplômes de formation aux assistants de régulation médicale ont été remis, ce lundi matin, au Centre hospitalier de Mayotte (CHM). Quatorze agents ont reçu le précieux sésame attestant d’une professionnalisation du service. 

des-assistants-de-regulation-medicale-fraichement-diplomes
La remise de diplômes s’est tenue, ce lundi matin, au CHM en présence des agents, de la direction et des proches des récipiendaires.

Ce lundi matin, au cours d’une cérémonie dans l’enceinte de l’établissement hospitalier à Mamoudzou, les quatorze assistants de régulation médicale (ARM), ayant récemment suivi la formation, ont reçu leur diplôme en présence de la direction, des chefs de pôles, collègues et familles. Au travers de cette formation, « l’idée est de reconnaitre les compétences des agents et de professionnaliser les services du CHM », reconnait Jean-Mathieu Dufour, directeur général du centre hospitalier. Après un an d’apprentissage « très difficile » en métropole, les agents du centre hospitalier de Mayotte « ont fait l’effort de la faire. Maintenant qu’ils sont diplômés, cela assure une sécurité complémentaire pour les patients et pour les personnes qui appellent le Samu », explique le directeur. Chacun à leur tour, les diplômés ont réaffirmé leur « fierté d’être diplômé » et d’exercer cette profession « peu connue et pourtant essentielle ».

« Vous êtes en première ligne »

L’assistant de régulation médicale (ARM) est l’un maillon de la chaîne de secours. Il est le premier interlocuteur de tout appelant en cas d’urgence médicale. Doté d’une maîtrise des situations de stress, d’un bon relationnel, c’est un métier possédant beaucoup de responsabilités, « car ils ont la vie des personnes qui appellent entre leurs mains », note le directeur du CHM. Une fois les informations récupérées et selon l’urgence, l’ARM peut transmettre au médecin régulateur ou déclencher un envoi d’un Smur et de secours adaptés. De son côté, le Dr Nora Oulehri, directrice médicale Samu 976, a tenu a rappelé aux diplômés, « vous êtes le premier maillon, vous êtes en première ligne ! »

Le service d’aide médicale urgente (Samu) Mayotte est le plus jeune de France. L’ambition, au travers de cette première vague de diplômés, est de « faire du Samu 976, un Samu d’excellence au même rang que tous les autres de métropole », confie le Dr Nora Oulehri. Aussi, l’un des objectifs de cette professionnalisation est d’agrandir le service. Dans cette optique, d’autres formations auront lieu en vue de compléter l’équipe actuelle. 

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1094

Le journal des jeunes

À la Une

Avec la canalisation réparée à Chirongui, un retour progressif de l’eau ce vendredi

La casse d’une canalisation à Chirongui, jeudi soir, perturbait le réseau d’eau depuis dans le sud de Grande-Terre. Celle-ci a été réparée, indique la...

Assises : ils sont sept à répondre de la série de meurtres de Petite-Terre en janvier 2021

Sept accusés de « meurtre en bande organisée » sont jugés depuis ce vendredi devant la cour d’assises des mineurs de Mayotte, au sujet d’une série...

Les Urgences en difficulté faute de médecins

Depuis la semaine dernière, le service des Urgences du centre hospitalier de Mayotte ne fonctionne qu’avec entre un et trois médecins par garde, ce...

Aller chercher de l’eau, un risque pour les migrants de Cavani

Depuis le 22 mars et la fin du démantèlement du camp du stade de Cavani, à Mamoudzou, de nombreux migrants d’Afrique des Grands lacs...

« Des indicateurs de performance pour évaluer l’efficacité des mesures prises »

Circonscription sud. Candidat au scrutin législatif du 30 juin et 7 juillet, Madi-Boinamani Madi Mari (Agir) avait échoué de peu à se qualifier pour...