asd

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Passe sanitaire : “avec un taux de vaccination de 20%, quelle masse de clientèle va-t-on recevoir ?”, s’inquiète l’UMIH 976

À lire également

Covid-19 à Mayotte : des indicateurs en nette baisse mais la vigilance reste de mise

Confiné depuis quatre semaines, le 101ème département reprend du poil de la bête. Les taux d'incidence et de positivité ont été divisés par deux...

Week-end sous haute tension au centre hospitalier de Mayotte

Le centre hospitalier de Mayotte vient de vivre deux jours critiques et s'est retrouvé au bord de la rupture. Si le personnel soignant a...

Au service réanimation du CHM de Mayotte, “on bouffe du Covid, matin, midi, et soir”

À l’hôpital, les effets de la seconde vague se font ressentir avec une force inédite. Et ce malgré les évacuations sanitaires vers La Réunion,...

Pour éviter le confinement total, le lycée de Sada coupe la poire en deux

Alors que Bouéni, Dzaoudzi-Labattoir et Pamandzi vivent déjà sous cloche depuis une semaine, les établissements scolaires de l’île sont amenés à prendre des mesures...

Pour répondre à l’application du dispositif gouvernemental à Mayotte, l’Union des métiers et de l’industrie de l’hôtellerie a demandé à ses adhérents de centraliser les données d’accueil, afin de mesurer l’impact de ces nouvelles restrictions sur leur activité. Le monde de la restauration craint des surcoûts et une perte de clientèle. Sans compter le grand flou de la rentrée, quand les salariés qui n’auront pas de preuve sanitaire risqueront de voir leur contrat suspendu.

Il aura fallu attendre lundi soir pour avoir confirmation : le passe sanitaire étendu s’applique bien à Mayotte, comme ailleurs en France, sauf quelques rares exceptions liées aux spécificités du territoire. Relativement épargné par la vague de Covid-19 qui frappe plus durement d’autres régions, comme la Martinique et la Guadeloupe, le 101ème département espérait bien échapper à l’extension du dispositif, au moins tant qu’il ne repassait pas en état d’urgence sanitaire. “Nous étions restés dans cette optique optimiste, donc effectivement, c’est une surprise et une déception”, réagit Charles-Henri Mandallaz, le président de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (UMIH) 976, et gérant du restaurant L’Orient Express.

Immédiatement concernés, les restaurateurs ont dû, bon gré mal gré, intégrer cette nouvelle consigne dès ce mardi. “C’est encore un coup de restrictions sur la profession, encore une obligation contraignante et délicate à mettre en place selon les établissements”, poursuit le représentant de la profession, qui s’inquiète du “casse-tête” pour ceux qui servent essentiellement en terrasses, “ouvertes aux quatre vents”.

passe-sanitaire-restaurateurs

Un “refus net” d’une cliente

Parmi ses principales sources d’inquiétudes, le surcoût des potentielles embauches liées au filtrage, doublé d’un risque de perte de clientèle. “L’équation économique ne va pas ! D’autant que nous avons toujours un taux vaccinal très faible, de 20%, quelle masse de clientèle va-t-on recevoir ?”, s’insurge le patron, pour qui l’application du passe tombe pile le jour de la réouverture. Heureusement, son premier service s’est déroulé sans trop de heurts. “Le premier retour n’est pas trop catastrophique, même si nous avons tout de même eu un refus net de quelqu’un qui n’a pas du tout accepté l’idée de cette loi, qu’elle considérait comme liberticide”, rapporte Charles-Henri Mandallaz.

Pour avoir une idée de l’impact du dispositif sur les établissements de l’île, l’UMIH a conseillé à ses adhérents de faire remonter leurs données d’accueil, afin d’apporter des statistiques fiables aux services de l’État. “Nous aurons un peu plus de recul d’ici une dizaine de jours.” À noter que le passe sanitaire ne constitue pas une obligation vaccinale : il laisse en effet le choix de présenter un schéma vaccinal complet, un test PCR ou antigénique négatif, ou encore un certificat de rétablissement pour les personnes ayant contracté le virus.

L’heure tourne pour les salariés

Enfin, l’autre aspect à prendre en compte pour les restaurateurs concerne les employés. Pour les salariés des lieux et établissements recevant du public, un délai supplémentaire a certes été accordé, jusqu’au 30 août prochain. “Mais il se pose alors la question de l’embauche, quel type de contrat on propose, pour quelle durée… Et bien sûr celle de la poursuite des contrats de nos salariés qui ne sont pas vaccinés”, ajoute le président de l’UMIH. Un point qui inquiétait d’ailleurs aussi les syndicats du centre hospitalier de Mayotte, réunis jeudi dernier pour discuter notamment de la situation des contractuels.

Si les juges constitutionnels ont retoqué la possibilité introduite par la loi de rompre un CDD ou contrat d’intérim avant son terme par l’employeur, faute de passe sanitaire, rien n’empêche de ne pas le renouveler. À partir du 30 août, si l’employé n’a pas de preuve sanitaire à présenter, ne peut pas se mettre en télétravail ou être affecté sur un autre poste non soumis au passe sanitaire, il s’expose à la suspension de son contrat. Et, d’après le code du travail, “la suspension du contrat de travail à durée déterminée ne fait pas obstacle à l’échéance du terme”.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1097

Le journal des jeunes

À la Une

La circulation dans Mamoudzou perturbée à partir de ce mercredi

La circulation dans Mamoudzou sera perturbée à l’approche de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques, ce vendredi, à l’occasion de laquelle la Ville organise...

La coqueluche continue de progresser sur le territoire

Santé publique France fait le point sur la coqueluche, les infections respiratoires aigües (IRA), la gastro-entérite aigües (GEA) et la dengue à Mayotte. Pour la...

Mamoudzou s’enflamme pour les Jeux Olympiques ce vendredi

La Ville de Mamoudzou organise une fan zone pour la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Paris 2024. Cet événement “Mamoudzou en flamme” aura...

Assemblée nationale : Anchya Bamana et Estelle Youssouffa intègrent leurs commissions permanentes

La députée de la 1ère circonscription de Mayotte nouvellement réélue, Estelle Youssouffa, intègre de nouveau la commission permanente des affaires étrangères de l’Assemblée nationale,...

Les travaux du point de vue d’Handréma ont débuté à Bandraboua

La première pierre du point de vue d’Handréma a été posée ce vendredi 19 juillet. Ces travaux marquent le début d’un programme d’aménagements dans...