test

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Les Mahorais appelés à redoubler de vigilance face au Covid-19

À lire également

Covid-19 à Mayotte : des indicateurs en nette baisse mais la vigilance reste de mise

Confiné depuis quatre semaines, le 101ème département reprend du poil de la bête. Les taux d'incidence et de positivité ont été divisés par deux...

Week-end sous haute tension au centre hospitalier de Mayotte

Le centre hospitalier de Mayotte vient de vivre deux jours critiques et s'est retrouvé au bord de la rupture. Si le personnel soignant a...

Au service réanimation du CHM de Mayotte, “on bouffe du Covid, matin, midi, et soir”

À l’hôpital, les effets de la seconde vague se font ressentir avec une force inédite. Et ce malgré les évacuations sanitaires vers La Réunion,...

Pour éviter le confinement total, le lycée de Sada coupe la poire en deux

Alors que Bouéni, Dzaoudzi-Labattoir et Pamandzi vivent déjà sous cloche depuis une semaine, les établissements scolaires de l’île sont amenés à prendre des mesures...

Ce mercredi 6 juillet, Olivier Brahic, le directeur général de l’ARS, a inauguré la nouvelle maison de santé des Hauts-Vallons, située à Majicavo. Il a également profité de cet évènement pour appeler les Mahorais à la plus grande vigilance face au Covid-19 qui connaît une recrudescence à Mayotte à l’instar des autres départements français. En cause : le sous-variant BA.5 du variant Omicron dont le taux d’incidence vient de dépasser les 50 cas pour 100.000 habitants.

En amont de l’inauguration de la nouvelle maison de santé des Hauts-Vallons, Olivier Brahic, le directeur général de l’ARS, a souhaité adresser un message aux Mahorais pour qu’ils redeviennent vigilants face à l’épidémie de Covid-19. Le taux d’incidence du sous-variant BA.5 vient en effet de dépasser les 50, seuil officiel d’alerte. Aucun retour des restrictions obligatoires n’est au programme pour le moment, mais Olivier Brahic en appelle simplement à « la responsabilité individuelle ». « Jusqu’à présent, le taux d’incidence à Mayotte se situait entre 20 et 30. En une semaine, il a quasiment doublé », déclare-t-il. « Si le sous-variant BA.5 n’a pas montré de signes de dangerosité particulière par rapport aux autres variants, il est revanche très contagieux. » D’où l’importance de porter un masque dans les lieu clos, de respecter les gestes barrière, de se laver régulièrement les mains, et d’être à jour de ses vaccinations.

Concernant ce dernier point, la population mahoraise est en retard. 68% des plus de 60 ans n’ont pas effectué leur 3ème dose alors même qu’il s’agit de la population la plus à risque et qu’une 4ème dose est d’ores et déjà disponible pour eux et les personnes immunodéprimées. « Si le vaccin n’empêche pas la contagion, il est en revanche très efficace pour éviter les formes graves de la maladie », martèle le directeur. L’ARS a par ailleurs le projet de distribuer bientôt des auto-tests dans les aéroports et dans les communes qui se chargeront de les donner aux habitants. « Il faut se tester dès l’apparition du moindre symptôme », insiste Olivier Brahic.

Une nouvelle maison de santé pour Mayotte

Après cette piqûre de rappel, le directeur général de l’ARS a inauguré la nouvelle maison de santé des Hauts-Vallons en présence de Jean-Yves Casano, le directeur de la coordination des Outre-mer au sein de la sécurité sociale, d’Imane Alihamidi-Chanfi, la directrice générale de la CSSM et du Dr. Florence Lacroix, médecin conseil et directrice de la gestion des risques de la région océan Indien. Mais c’est au président du conseil d’administration de la CSSM qu’est revenu l’honneur de couper le ruban. « Cette nouvelle maison de santé sera un gros bénéfice pour inscrire les patients mahorais au sein d’un parcours de soins coordonnés et la multiplication de ces structures sur le territoire renforcera l’attractivité des professionnels de santé libéraux », indique Olivier Brahic.

Imane Alihamidi-Chanfi, la directrice générale de la CSSM, a réussi à obtenir de la caisse nationale de l’assurance maladie une dérogation pour pouvoir ouvrir cette nouvelle maison de santé avec un seul médecin généraliste alors que, normalement, il en faut au moins deux. « Ils ont accepté de s’adapter aux spécificités du territoire et j’espère que l’ouverture de cette maison de santé attirera d’autres médecins », confie-t-elle. La structure comporte également une infirmière, une sage-femme et un kinésithérapeute. « Nous continuons nos efforts pour attirer d’autres professionnels de santé libéraux sur le territoire. »

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1097

Le journal des jeunes

À la Une

Coupure d’eau ce dimanche 14 juillet pour les travaux du Caribus

Pour permettre la réalisation de travaux dans le cadre du Caribus, la Société mahoraise des eaux (SMAE) annonce la nécessité de procéder à une...

Les maires reprennent la main sur la Cadema

En élisant Moudjibou Saïdi et Ambdilwahedou Soumaïla en tant que président et premier vice-président de la communauté d’agglomération de Dembéni-Mamoudzou, les élus communautaires tirent...

« Un lieu d’accueil pour écouter le malade et sa famille »

L’esprit était à la fête, ce jeudi 11 juillet, au centre hospitalier de Mayotte (CHM), une partie des équipes fêtait l’inauguration du Bureau des...

A Passamaïnty, l’excellence synonyme de nouveau complexe sportif

Un grand projet d’aménagement est prévu pour le village de Passamaïnty, situé dans la commune de Mamoudzou. Ce dernier vise à créer un complexe...

Les nouveaux infirmiers célèbrent leurs diplômes dans la joie

On peut croire à un manzaraka, il s’agit en réalité de la cérémonie de remise des diplômes des infirmières et infirmiers. L’Institut des études...