100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Depuis 20 ans à Mayotte !

Couvre-feu, c’est reparti

À lire également

Covid-19 à Mayotte : des indicateurs en nette baisse mais la vigilance reste de mise

Confiné depuis quatre semaines, le 101ème département reprend du poil de la bête. Les taux d'incidence et de positivité ont été divisés par deux...

Au service réanimation du CHM de Mayotte, “on bouffe du Covid, matin, midi, et soir”

À l’hôpital, les effets de la seconde vague se font ressentir avec une force inédite. Et ce malgré les évacuations sanitaires vers La Réunion,...

Week-end sous haute tension au centre hospitalier de Mayotte

Le centre hospitalier de Mayotte vient de vivre deux jours critiques et s'est retrouvé au bord de la rupture. Si le personnel soignant a...

À Tsoundzou 2, le processus bien ficelé du test RT-PCR

Ouvert six jours sur sept, le centre de dépistage de Tsoundzou 2 déborde de volontaires au test RT-PCR. Et pour cause, il est dédié...

Jeudi 6 janvier, le préfet de Mayotte, Thierry Suquet a annoncé le retour du couvre-feu sur l’île aux parfums dès ce week-end. Une restriction qui sera annoncée dans un arrêté préfectoral à venir et qui s’appliquera dès lors de 20h à 5h du matin.

Après quelques heures de doute, la sentence est irrévocable: “On reste chez soi de 20h à 5h du matin.” Le préfet de Mayotte Thierry Suquet a annoncé ce jeudi soir au journal de Mayotte la 1ère le tant redouté couvre-feu, qui s’invite chez les Mahorais au lendemain des fêtes. “Je comprends la fatigue et la lassitude de chacun, mais aujourd’hui l’explosion des chiffres et la tension hospitalière, l’importance du taux d’incidence et du taux de positivité ont conduit le gouvernement à décréter l’état d’urgence sanitaire à Mayotte”, détaille le représentant du gouvernement. Avant d’ajouter : “Je discute aujourd’hui avec Paris de propositions que nous mettrons en œuvre véritablement dans les jours qui viennent.

Des mesures de trois ordres

Bien entendu, l’indémodable couvre-feu sera appliqué de 20h à 5h du matin avec toutefois des dérogations pour les livraisons à domicile et l’accès au restaurant sous passe sanitaire. Puis, s’ajouteront des mesures de restrictions dans les commerces avec la mise en place d’une jauge. Mais aussi, des règles plus fermes concernant les rassemblements, les activités dans le lagon et sur les îlots. Enfin, des mesures qui concerneront les fêtes privées seront mises en place pour éviter que celles-ci ne deviennent des fêtes professionnelles et potentiellement des clusters. Thierry Suquet en appelle avant tout à la responsabilité de chacun pour limiter le nombre de cas et la pression qui s’exerce sur l’ensemble du milieu hospitalier. Le préfet a également évoqué le vaccin comme “porte de sortie de la crise” et souhaite montrer que grâce à celui-ci, les Mahorais peuvent continuer à faire un certain nombre d’activités, tout en respectant les gestes barrières bien évidemment.

Un variant petit par le nom mais grand par le nombre de contaminations

Selon les derniers chiffres de Santé Publique France, à Mayotte le variant Omicron serait majoritaire. Du 27 décembre au 2 janvier, 2.270 cas positifs ont été confirmés, soit un peu plus de 8% des 25.972 cas confirmés depuis le début de l’épidémie, en mars 2020. Une vague épidémique qui touche davantage Mayotte, mais qui fort heureusement n’entraîne pour l’instant que peu de formes graves. Selon l’organisme de santé, cinq patients touchés par le Covid-19 ont été admis en réanimation depuis le 27 décembre.

Avis Facebook pour l’UE!
Vous devez vous connecter pour afficher et publier des commentaires FB!

Mayotte Hebdo de la semaine

Le journal des jeunes

À la Une

« On ne pouvait plus laisser pourrir les livres »

Les propriétaires d’une maison de la rue Pasky à Mamoudzou veulent récupérer leur rez-de-chaussée, abandonné depuis trois ans par l’association des parents d’élèves du...

Au gymnase de Cavani, 20% des 250 tests quotidiens sont positifs

Si la légère baisse des indicateurs épidémiologiques entre le 5 et le 11 janvier laisse présager une circulation moins active du virus, la course...

À Koungou, un week-end de violences qui laisse des traces

Parties d’une simple embrouille entre jeunes de Koungou, les violences de samedi, dimanche et lundi matin ont laissé place à un climat pesant sur...

Yann Le Bris, procureur de la République : « Une problématique générale d’ordre public »

Si les investigations se poursuivent dans l’espoir d’interpeller les fauteurs de trouble à l’origine du week-end agité sur Koungou et Majicavo, le procureur de...

Plus de 30 millions d’euros pour construire la cité administrative régionale

Commandé sous l'ancienne mandature, le projet de cité administrative régionale sur le site du conseil départemental est bel et bien sur les rails. Les...