L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Comores : Une enquête de l’OMS alerte sur la négligence de la santé bucco-dentaire

À lire également

Mayotte : la cause de la mort de personnes atteintes du Covid-19 passée sous silence ?

Le conseil d’État a été saisi par une entreprise locale de pompes funèbres concernant de graves accusations de dysfonctionnement dans la gestion de morts atteints du Coronavirus. Si aucune décision n’a encore été rendue, Jean L’Huilier, croque-mort, détaille les raisons qui l’ont motivé à intenter une telle action en justice. 

Mayotte dans le spectre d’une pénurie alimentaire

Les aides alimentaires semblent partir d’une bonne intention. Pourtant, cette initiative pourrait rapidement vider les rayons des magasins et provoquer une pénurie sur l’île, dans quelques semaines, si les acteurs sociaux ne changent pas de stratégie.

 

Le coronavirus a fait son entrée au CRA de Mayotte

Alors qu’associations et syndicats de police s’inquiétaient le mois dernier des conséquences sanitaires qu’impliquait la réouverture du centre de rétention administrative, les derniers ours viennent leur donner raison. Plusieurs cas de coronavirus y ont en effet été détectés, sans que les mesures nécessaires à contenir la propagation du Covid-19 ne soient prises.

“J’ai vraiment cru ne pas avoir de vol”, un médecin raconte son périple ubuesque pour venir renforcer les équipes du centre hospitalier de Mayotte

Jérémie Gallon, comme des dizaines de membres du corps médical a pris la décision de venir prêter main-forte au CHM. Mais comme des dizaines de ses confrères ou collègues, il a d’abord dû, avant de partir “au front” contre la crise sanitaire, affronter “ce que l’administration peut faire de pire”. Récit d’un voyage en absurdie.

 

Grâce à un financement du bureau de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) basé à Moroni, une ONG locale a pu procéder à des consultations bucco-dentaires gratuites à 4.500 sur l’île d’Anjouan. Des examens ont révélé, outre des maladies liées à la dentition, qu’une partie avaient développé des formes graves de maladies cardiaques.

Le monde a célébré mercredi dernier la journée internationale de la santé bucco-dentaire. Aux Comores, l’évènement est malheureusement passé inaperçu, signe que le sujet préoccupe peu, pas même les autorités. Seule l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a organisé une séance d’échange avec la presse pour aborder la question. Ce fut l’occasion pour le bureau de l’OMS de lever le voile sur ce problème sanitaire qui touche toutes les couches sociales, notamment les enfants. Faute de politique nationale sur les soins dentaires, le pays ne dispose pas de données sur l’hygiène bucco-dentaire. La dernière enquête remonterait à 1999. A l’époque, il était apparu que 48% des enfants sondés présentaient des tartres, tandis que 62% d’entre eux avaient des dents cariées. Il a fallu attendre le lancement du projet « Amélioration de la santé bucco-dentaire des élèves » dans trois villes à Anjouan, entre 2022 et 2023 pour avoir une idée de l’ampleur des conséquences engendrées par la négligence des soins dentaires. Avec l’appui du bureau-pays de l’Organisation mondiale de la santé, l’ONG Action pour le développement durable et l’environnement (Adde), a organisé avec la direction régionale de la santé des consultations gratuites sur 4.500 élèves dans les localités de Koni Ngani et Koni Djodjo. Et les résultats sont sans appel : 125 parmi eux étaient atteints de maladies bucco-dentaires.

Sources de maladies chroniques

Selon le représentant résident de l’OMS aux Comores, Abdoulaye Diarra, cette enquête a également révélé que 68% des 153 enfants qui avaient bénéficié d’une échographie Doppler représentaient des pathologies cardiaques. Ils ont tous reçu un suivi de l’OMS. Il n’est un secret pour personne que les accidents cardiovasculaires peuvent en partie être liés à un manque d’hygiène bucco-dentaire. C’est ainsi que le personnel médical déployé dans cette commune de Koni avait profité pour sensibiliser les parents quant aux maladies chroniques qui pouvaient être favorisées par une mauvaise santé bucco-dentaire. Pendant la première phase du projet, focalisé sur Mutsamudu, près de 1.900 écoliers âgés entre 5 et 12 ans ont reçu des kits sanitaires en plus des consultations. « Nous étions tous interpellés en découvrant ces statistiques. Mais cette expérience va servir de base pour accompagner le pays dans la mise en place d’une politique nationale sur la santé bucco-dentaire, qui comme partout en Afrique est victime d’une négligence », dixit Abdoulaye Diarra, qui par ailleurs occupe temporairement le poste de coordonnateur du système des Nations Unies. Pendant les consultations dont les résultats ont été présentés mercredi à la presse, des médecins ont révélé que de nombreux enfants de bas âge avaient plusieurs dents cariées.

Ces résultats ne sont que dans trois villes anjouanaises. Quid des autres îles de l’Union des Comores ? En plus de l’insuffisance de spécialistes en la matière, le manque de moyens constitue un frein pour de nombreuses familles qui peinent à assurer une consultation régulière. Même les adultes se rendent chez les dentistes seulement quand ils commencent à ressentir des douleurs intenses.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte hebdo n°1085

Le journal des jeunes

À la Une

Un préavis de grève déposé à l’Université de Mayotte

L’intersyndicale du campus de l’Université de Mayotte (ex-CUFR), CGT et Snesup-FSU, a déposé un préavis de grève, ce jeudi, pour un commencement dès le...

Logement : Dzoumogné au carrefour des nouvelles constructions de la SIM

Village central du nord de Mayotte, Dzoumogné compte un nouvel ensemble de 18 logements sociaux construits par la société immobilière de Mayotte (SIM), à...

Crise de l’eau : Près d’un million de bouteilles collectées au concours organisé par Citeo

Du 18 mars au 13 avril, Citeo a organisé un concours, intitulé « Hifadhuichisiwa », pour inciter les habitants à collecter le plus de bouteilles en...

Une CCI de Mayotte prête à jouer davantage une fonction de support

Il y a du changement à la Chambre de commerce et d'industrie de Mayotte (CCIM) avec l’arrivée d’un nouveau directeur général des services en...

Wuambushu 2 : Une opération qui prend de court les policiers ?

Deux porte-paroles de syndicats policiers regrettent le manque de concertation dans les derniers préparatifs de « Mayotte place nette », le nouveau nom donné à l’opération...