test

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

À Mayotte, deux maternités sur cinq ferment faute de soignants

À lire également

Mayotte : la cause de la mort de personnes atteintes du Covid-19 passée sous silence ?

Le conseil d’État a été saisi par une entreprise locale de pompes funèbres concernant de graves accusations de dysfonctionnement dans la gestion de morts atteints du Coronavirus. Si aucune décision n’a encore été rendue, Jean L’Huilier, croque-mort, détaille les raisons qui l’ont motivé à intenter une telle action en justice. 

Mayotte dans le spectre d’une pénurie alimentaire

Les aides alimentaires semblent partir d’une bonne intention. Pourtant, cette initiative pourrait rapidement vider les rayons des magasins et provoquer une pénurie sur l’île, dans quelques semaines, si les acteurs sociaux ne changent pas de stratégie.

 

Le coronavirus a fait son entrée au CRA de Mayotte

Alors qu’associations et syndicats de police s’inquiétaient le mois dernier des conséquences sanitaires qu’impliquait la réouverture du centre de rétention administrative, les derniers ours viennent leur donner raison. Plusieurs cas de coronavirus y ont en effet été détectés, sans que les mesures nécessaires à contenir la propagation du Covid-19 ne soient prises.

“J’ai vraiment cru ne pas avoir de vol”, un médecin raconte son périple ubuesque pour venir renforcer les équipes du centre hospitalier de Mayotte

Jérémie Gallon, comme des dizaines de membres du corps médical a pris la décision de venir prêter main-forte au CHM. Mais comme des dizaines de ses confrères ou collègues, il a d’abord dû, avant de partir “au front” contre la crise sanitaire, affronter “ce que l’administration peut faire de pire”. Récit d’un voyage en absurdie.

 

Dans le département français de Mayotte, deux maternités ont fermé ce 3 juillet, faute de personnel. L’ensemble du territoire souffre d’un manque de soignants, qui s’est accentué depuis les récentes émeutes et l’opération Wuambushu.

Une situation toujours plus inquiétante à Mayotte. Les maternités des dispensaires de Dzoumogné (nord), et de Mramadoudou (sud), seront fermées à compter de ce lundi 3 juillet en raison d’une réorganisation liée au manque de soignants sur le territoire.

Date de réouverture inconnue

« Depuis plusieurs mois, Mayotte fait face à des difficultés de recrutement de professionnels de santé, notamment au sein de ses maternités », a indiqué vendredi 30 juin le centre hospitalier de Mayotte (CHM), dans un communiqué. Une situation qui a un « impact significatif sur la capacité du CHM à assurer une prise en charge de qualité et en toute sécurité, des femmes sur le point d’accoucher et des accouchements ».

Le CHM ne précise pas quand il sera en mesure de rouvrir ces maternités. Les maternités du centre hospitalier de Mamoudzou, du dispensaire de Kahani, au centre de l’île, et de Petite terre restent ouvertes.

Seulement six médecins urgentistes en poste

Début juin, le centre hospitalier avait déjà alerté sur la situation. Alors que 32 médecins urgentistes sont nécessaires à son fonctionnement, seulement six étaient en poste le 6 juin dernier, selon Jean-Mathieu Defour, directeur général du CHM.

Depuis le 13 juin et jusqu’au 16 juillet, la permanence des soins du dispensaire de Kahani, situé au centre de l’île, est également fermée de 19h à 7h.

« La sollicitation des renforts nationaux via la réserve sanitaire se poursuit afin de venir en appui aux soignants du territoire », ajoute la direction du CHM, dans le communiqué.

Le plus grand désert médical de France

Pour Olivier Brahic, directeur général de l’agence régionale de santé (ARS), cette pénurie de soignants s’explique d’abord par le manque d’attractivité du territoire. « C’est un problème de fond, qui a été accentué par les émeutes de novembre dernier et leur médiatisation. Nous l’avons ressenti sur les recrutements », déclare-t-il.

De plus, l’opération Wuambushu, qui vise notamment à lutter contre la délinquance et l’immigration illégale, aurait aggravé le problème.

Selon l’ARS, plusieurs soignants ont retardé voire annulé leur venue ces dernières semaines. Mayotte est par ailleurs le plus grand désert médical de France. L’île comptait 86 médecins généralistes et spécialistes pour 100 000 habitants, en 2021, contre 339 en métropole.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1093

Le journal des jeunes

À la Une

Théophane « Guito » Narayanin ne sera pas candidat aux élections législatives

Battu par Estelle Youssouffa en 2022, au second tour des élections législatives, Théophane « Guito » Narayanin a indiqué par un communiqué, ce vendredi,...

Le Rassemblement national sera défendu par Anchya Bamana

Anchya Bamana est investie officiellement candidate Rassemblement national pour les élections législatives du 30 juin et 7 juillet dans la deuxième circonscription de Mayotte....

Élection au Medef : L’assemblée générale de ce vendredi ajournée par la justice

Saisi par Nizar Assani Hanaffi via un référé, le tribunal judiciaire de Mamoudzou annule ce jeudi les décisions prises par le conseil d’administration du...

Sania Toumani, la petite fée du Magic de Passamaïnty

A 22 ans, la jeune sportive Sania Toumani est immanquablement l’une des meilleures joueuses de basket-ball de Mayotte. Son club, le Magic basket de...

Le double projet de loi Mayotte au point mort

Propositions, discussions, tractations, et au final abandon ?  Le double projet de loi Mayotte est de nouveau mis au placard par les ministres du gouvernement...