test

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Présidentielle aux Comores : Matinée agitée à Mohéli, le pays suspendu à l’annonce des résultats

À lire également

Les danses traditionnelles mahoraises deviennent un sport à part entière

C’est une idée on ne peut plus originale qui a émergé dans la tête d’un amoureux des danses traditionnelles locales. Mansour Ramia est à l’origine de Moovafrica, un programme de sport basé sur les danses de chez nous. Le concept est adopté à l’international par des centaines de milliers de personnes. Aujourd’hui, le fondateur a besoin de passer à l’étape supérieure, mais le parcours n’est pas de tout repos.

Munia Dinouraini, une benjamine prête à redistribuer les cartes de la politique

Novice en politique, la benjamine de 27 ans du nouveau conseil municipal de Mamoudzou, membre de la majorité, ne veut pas faire de la figuration au cours des six prochaines années. Au contraire, elle compte bien jouer des coudes pour se faire entendre et défendre ses dossiers avec hargne. Portrait d’une enfant de M’Tsapéré, prédestinée à un tel engagement. 

Discorde à la mairie de Mamoudzou

Rien ne va plus à la mairie de Mamoudzou. L’opposition sort les griffes via un courrier envoyé le 23 avril, demandant au maire de réunir les conseillers municipaux. Le courrier signé par neuf d’entre eux pointe du doigt la politique de la mairie pendant la crise sanitaire. L’équipe du maire Mohamed Majani dénonce un coup politique.

Julien Kerdoncuf, sous-préfet à Mayotte en charge de la lutte contre l’immigration clandestine : “Nous n’avons pas constaté d’arrivées de kwassas liés au Covid”

Alors que l’épidémie de Covid-19 continue sa propagation à Mayotte et que le flou règne sur la situation sanitaire en Union des Comores, la LIC se poursuit, d’ailleurs amplifiée pour limiter l’impact que pourrait avoir l’importation de nouveaux cas sur le territoire. Pour autant, après une baisse, les arrivées de kwassas tendent à reprendre depuis quelques jours, sans qu’elles ne soient a priori imputables au Covid-19. Le point avec Julien Kerdoncuf, sous-préfet délégué à la lutte contre l’immigration clandestine. 

Une rumeur accordant une victoire à la candidate de la mouvance présidentielle, Chamina Ben Mohamed, au poste de gouverneur a mis en colère des jeunes qui sont descendus dans les rues de Mohéli, la plus petite île de l’Union des Comores. On déplore quelques blessés.

Alors que le pays est suspendu à la proclamation des résultats de la présidentielle de ce dimanche, on assiste déjà à des heurts et des discours de mis en garde de certains rivaux du candidat sortant Azali Assoumani. C’est à Mohéli, l’une des trois îles de l’archipel, que tout a commencé. Ce lundi, vers 11h, les réseaux sociaux ont fait découvrir aux internautes un climat que personne n’a vu venir. Dans la capitale, Fomboni, des routes avaient été barricadées, des pneus incendiés. Selon les informations obtenues auprès de certains habitants, il s’agissait de jeunes qui étaient survoltés après avoir appris la victoire présumée d’un candidat qui briguait le gouvernorat de l’île (les élections présidentielle et gubernatoriale ont eu lieu le même jour). Si à Anjouan, la commission électorale insulaire a crédité le docteur Zaidou Youssouf, le candidat de l’alliance pour la mouvance présidentielle, un taux de 51.78% des voix, dans les autres îles, les résultats se faisaient encore attendre au moment où nous écrivions ces lignes. Raison pour laquelle, des habitants de Fomboni sont descendus dans la rue ce lundi pour réclamer de la transparence. Les manifestants disaient attendre des résultats « justes et équitables ». Apparemment, on aurait rapporté à certains d’entre eux que la candidate soutenue par le pouvoir, Chamina Ben Mohamed, allait être déclarée victorieuse. Ces heurts ont obligé les forces de l’ordre à intervenir pour déblayer la route. On déplore trois blessés, d’après des sources qui se trouvent sur place. Le directeur de campagne du candidat Abdoulanziz Hassanaly, son épouse ainsi qu’un de ses militants, touché aux jambes et au nombril.

Maires rattrapés

Le préfet de Fomboni, Kamardine Mohamed, parle de « manipulation ». Le responsable croit tout simplement qu’on a poussé des militants à semer le trouble en leur faisant croire que les élections seraient tronquées en faveur de la seule candidate en lice. Or, dit-il le scrutin s’est déroulé dans le calme. Ce qui est n’est pas totalement vrai. Dans certains bureaux de l’île, on a rattrapé des maires qui tentaient d’introduire dans les urnes des bulletins cochés en faveur des candidats du pouvoir avant de se faire démasquer. Dimanche, jusqu’à 10h, les journalistes des médias comme Al-Watwan n’avaient toujours pas obtenu des laissez-passer. A Anjouan, la journée du lundi a également été marquée par des incidents sporadiques. A Mramani par exemple, une brigade la gendarmerie a été incendiée par des inconnus, ont rapporté des journalistes. A Mutsamudu, des tirs probablement de sommation ont retenti. Des photos authentifiées montraient des cailloux jetés sur la route. En revanche, aucune arrestation n’avait été annoncée. Dans ce contexte, alors que le pays attend les résultats de la présidentielle, certains candidats ont invité leurs sympathisants dans les quartiers généraux, ce lundi. Au cours de sa déclaration, l’ancien président de l’assemblée Hamidou Bourhane a appelé le président de la Ceni (commission électorale), originaire du même village que lui à faire attention pour ne pas causer le déclenchement d’une guerre aux Comores. « Soyez en alerte. À tout moment, on aura besoin de vous », a-t-il lancé de surcroît à ses partisans. Faut-il s’attendre à des contestations si jamais les résultats qui seront proclamés probablement ce mardi ne semblent pas crédibles aux yeux de l’opposition ? Ce n’est qu’une question de jours avant de connaître enfin le vainqueur de la présidentielle de dimanche, émaillé de plusieurs irrégularités. Dimanche soir, la Ceni a indiqué un taux de participation qui dépasserait les 60%.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1097

Le journal des jeunes

À la Une

Coupure d’eau ce dimanche 14 juillet pour les travaux du Caribus

Pour permettre la réalisation de travaux dans le cadre du Caribus, la Société mahoraise des eaux (SMAE) annonce la nécessité de procéder à une...

Les maires reprennent la main sur la Cadema

En élisant Moudjibou Saïdi et Ambdilwahedou Soumaïla en tant que président et premier vice-président de la communauté d’agglomération de Dembéni-Mamoudzou, les élus communautaires tirent...

« Un lieu d’accueil pour écouter le malade et sa famille »

L’esprit était à la fête, ce jeudi 11 juillet, au centre hospitalier de Mayotte (CHM), une partie des équipes fêtait l’inauguration du Bureau des...

A Passamaïnty, l’excellence synonyme de nouveau complexe sportif

Un grand projet d’aménagement est prévu pour le village de Passamaïnty, situé dans la commune de Mamoudzou. Ce dernier vise à créer un complexe...

Les nouveaux infirmiers célèbrent leurs diplômes dans la joie

On peut croire à un manzaraka, il s’agit en réalité de la cérémonie de remise des diplômes des infirmières et infirmiers. L’Institut des études...