100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Mayotte structure son schéma d’aménagement régional

À lire également

Les danses traditionnelles mahoraises deviennent un sport à part entière

C’est une idée on ne peut plus originale qui a émergé dans la tête d’un amoureux des danses traditionnelles locales. Mansour Ramia est à l’origine de Moovafrica, un programme de sport basé sur les danses de chez nous. Le concept est adopté à l’international par des centaines de milliers de personnes. Aujourd’hui, le fondateur a besoin de passer à l’étape supérieure, mais le parcours n’est pas de tout repos.

Munia Dinouraini, une benjamine prête à redistribuer les cartes de la politique

Novice en politique, la benjamine de 27 ans du nouveau conseil municipal de Mamoudzou, membre de la majorité, ne veut pas faire de la figuration au cours des six prochaines années. Au contraire, elle compte bien jouer des coudes pour se faire entendre et défendre ses dossiers avec hargne. Portrait d’une enfant de M’Tsapéré, prédestinée à un tel engagement. 

Julien Kerdoncuf, sous-préfet à Mayotte en charge de la lutte contre l’immigration clandestine : “Nous n’avons pas constaté d’arrivées de kwassas liés au Covid”

Alors que l’épidémie de Covid-19 continue sa propagation à Mayotte et que le flou règne sur la situation sanitaire en Union des Comores, la LIC se poursuit, d’ailleurs amplifiée pour limiter l’impact que pourrait avoir l’importation de nouveaux cas sur le territoire. Pour autant, après une baisse, les arrivées de kwassas tendent à reprendre depuis quelques jours, sans qu’elles ne soient a priori imputables au Covid-19. Le point avec Julien Kerdoncuf, sous-préfet délégué à la lutte contre l’immigration clandestine. 

Discorde à la mairie de Mamoudzou

Rien ne va plus à la mairie de Mamoudzou. L’opposition sort les griffes via un courrier envoyé le 23 avril, demandant au maire de réunir les conseillers municipaux. Le courrier signé par neuf d’entre eux pointe du doigt la politique de la mairie pendant la crise sanitaire. L’équipe du maire Mohamed Majani dénonce un coup politique.

Les cinq intercommunalités de Mayotte, réunies ce mercredi 9 novembre ont défini un positionnement clair et des projets prioritaires pour accélérer la transformation du territoire. Et chacune y va de sa petite idée.

« Il faut avancer ensemble pour nos enfants », c’est en ces mots que Ben Issa Ousséni, président du conseil départemental de Mayotte, a introduit le séminaire de clôture des ateliers du schéma d’aménagement régional de l’île, ce mercredi 9 novembre. Ce document de planification fixe, dans les outre-mer, les orientations fondamentales. Depuis le mois de juillet, les cinq intercommunalités de Mayotte ont choisi d’adopter un positionnement clair et d’identifier leurs projets prioritaires.

« Développer l’écotourisme dans le nord »

« Pour la communauté d’agglomération du Grand nord, l’objectif est de se concentrer sur les atouts culturels et paysagers du territoire pour développer l’écotourisme », indique Franck Hulliard, architecte et urbaniste. L’idée : tirer profit de ses paysages, de son littoral avec Acoua et M’tsamboro, mais aussi du potentiel de ses sentiers et de son activité agricole, pour se diversifier vers une offre d’accueil raisonnée en agrotourisme. Le territoire, qui accueille les activités portuaires de Mayotte souhaite également développer les filières de recyclage et d’économie circulaire, tout en engageant une démarche de renouvellement urbain et de résorption de l’habitat indigne. L’un de ses projets structurants est la restructuration des voies d’accès autour du lycée du Nord et du réseau d’assainissement.

La communauté de communes du centre-ouest (3CO) s’est, quant à elle, fixée pour objectif de mettre en place une urbanisation plus écologique et résiliente autour de ses équipements majeurs. A Coconi, le campus Agropolis vise notamment à créer un « cluster de l’agroalimentaire », à côté du lycée agricole, avec notamment la création d’un laboratoire d’analyses cosmétiques. Le détournement de Combani pour aller du nord au sud de l’île est également en projet, aux côtés de la création d’un quartier mixte, avec la construction de douze bâtiments, dont 510 logements, mais aussi des bureaux et des galeries commerciales.

Petite Terre en « vitrine de la mixité »

De son côté, Petite terre – porte d’entrée du territoire grâce à l’aéroport – veut devenir « une vitrine de la mixité des quartiers, de l’économie circulaire et de l’innovation dans la mobilité décarbonée ». En favorisant notamment la pratique du vélo et l’expérimentation des véhicules électriques.

La Cadéma (communauté d’agglomération Dembéni-Mamoudzou) – poumon économique de l’île – ambitionne, quant à elle, de créer « un nouvel équilibre des milieux urbains et sociaux » en faveur d’un cadre de vie plus qualitatif et plus écologique « en accent notamment sa politique sur la résorption de l’habitat insalubre », précise Franck Hulliard. L’idée est également de réduire l’exposition aux risques et de renaturer certains espaces. Ses principaux projets sont le lancement du Caribus, ce premier réseau de transport urbain mahorais. Il permettra en parallèle le réinvestissement du front de mer, dans les cartons depuis plusieurs années.

Enfin, la communauté de communes de sud, vise « une exemplarité des pratiques de tourisme, incluant le sport et le loisirs ». Elle s’oriente donc vers des aménagements respectueux des milieux et du vivant. « Le site du Mont Choungui en serait la clef de voûte avec des aménagements raisonnés », précise la collectivité. Le territoire ambitionne également de développer un réseau de mobilité active pour les habitants et les visiteurs. « Chacune des intercommunalités a donc des projets différents, mais complémentaires », souligne Franck Hulliard. « Mayotte entre désormais dans une aire de transition. »

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1021

Le journal des jeunes

chab6

À la Une

François Braun : « il faut donner les moyens aux professionnels de travailler »

Le ministre de la Santé et de la Prévention a visité le centre hospitalier de Mayotte, ce mardi 29 novembre. L’occasion de confirmer la...

Le Conservatoire du littoral entame « un plan de reconquête du littoral »

Ce mardi 29 novembre, dans les locaux la communauté de communes de Petite-terre, l’antenne de Mayotte du Conservatoire du littoral a réuni gestionnaires, institutions...

Faux en écriture au port de Longoni : le procès en diffamation dans l’impasse

Les dissensions entre les acteurs du port sont connues et débouchent ces derniers temps sur des actions en justice. Ce mardi 29 novembre, le...

Coopération économique : et si Mayotte se positionnait en leader régional ?

En réponse aux événements violents de ces derniers jours, Alain Kamal Martial prône la mobilisation d’hommes et de femmes sérieux pour relancer l’économie et...

Air Austral change de terminal à Roissy

Les travaux à l’aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle ne sont pas sans conséquences pour les compagnies y travaillant. La Réunionnaise Air Austral, par exemple, rejoint le...