L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

La crise à Mayotte sur la table de la ministre Marie Guévenoux

À lire également

Les danses traditionnelles mahoraises deviennent un sport à part entière

C’est une idée on ne peut plus originale qui a émergé dans la tête d’un amoureux des danses traditionnelles locales. Mansour Ramia est à l’origine de Moovafrica, un programme de sport basé sur les danses de chez nous. Le concept est adopté à l’international par des centaines de milliers de personnes. Aujourd’hui, le fondateur a besoin de passer à l’étape supérieure, mais le parcours n’est pas de tout repos.

Munia Dinouraini, une benjamine prête à redistribuer les cartes de la politique

Novice en politique, la benjamine de 27 ans du nouveau conseil municipal de Mamoudzou, membre de la majorité, ne veut pas faire de la figuration au cours des six prochaines années. Au contraire, elle compte bien jouer des coudes pour se faire entendre et défendre ses dossiers avec hargne. Portrait d’une enfant de M’Tsapéré, prédestinée à un tel engagement. 

Discorde à la mairie de Mamoudzou

Rien ne va plus à la mairie de Mamoudzou. L’opposition sort les griffes via un courrier envoyé le 23 avril, demandant au maire de réunir les conseillers municipaux. Le courrier signé par neuf d’entre eux pointe du doigt la politique de la mairie pendant la crise sanitaire. L’équipe du maire Mohamed Majani dénonce un coup politique.

Julien Kerdoncuf, sous-préfet à Mayotte en charge de la lutte contre l’immigration clandestine : “Nous n’avons pas constaté d’arrivées de kwassas liés au Covid”

Alors que l’épidémie de Covid-19 continue sa propagation à Mayotte et que le flou règne sur la situation sanitaire en Union des Comores, la LIC se poursuit, d’ailleurs amplifiée pour limiter l’impact que pourrait avoir l’importation de nouveaux cas sur le territoire. Pour autant, après une baisse, les arrivées de kwassas tendent à reprendre depuis quelques jours, sans qu’elles ne soient a priori imputables au Covid-19. Le point avec Julien Kerdoncuf, sous-préfet délégué à la lutte contre l’immigration clandestine. 

Les premiers jours de la nouvelle ministre déléguée à l’Outremer, Marie Guévenoux, sont largement consacrés à Mayotte, du fait du mouvement social qui paralyse l’île depuis quatre semaines. Ce lundi 19 février, alors qu’elle a été chargée d’élaborer le projet de loi Mayotte qui doit être présenté le 22 mai en conseil des ministres, elle a rencontré plusieurs élus de l’île aux parfums. Elle s’est entretenue avec les deux députés, Estelle Youssouffa et Mansour Kamardine, tous deux favorables à la suppression du droit du sol à Mayotte proposée par le gouvernement.

Elle a également échangé avec les sénateurs Thani Mohamed Soilihi et Saïd Omar Oili, qui ont eux-mêmes pu s’entretenir récemment avec le Premier ministre, Gabriel Attal. Porteur d’une feuille de route rédigée par les Forces vives, Ben Issa Ousseni a eu le droit à un entretien lui aussi. Le président du conseil départemental de Mayotte était accompagné du maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaïla.

Le maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaïla (au centre), et le président du conseil départemental de Mayotte, Ben Issa Ousseni (à sa gauche), ont pu rencontrer la ministre.

« La ministre déléguée chargée des Outre-mer a pu échanger sur la méthode et sur le calendrier d’élaboration du projet de loi de Mayotte, qui devra être présenté le 22 mai en conseil des ministres. Des réunions de concertation se tiendront, sous l’égide du préfet d’une part et lors des déplacements de la ministre à Mayotte d’autre part », explique le ministère.

Le nouveau préfet présent

Alors que le départ de Thierry Suquet n’est plus qu’une question de jours, son remplaçant au poste de préfet de Mayotte était présent aux côtés de la ministre. Celle-ci « a rappelé la nécessité du rétablissement à très court terme de l’ordre public et celle du maintien d’une paix civile durable ».

François-Xavier Bieuville a ainsi « des objectifs clairs et identifiés en matière de sécurisation et d’action de sécurité publique ». Il y a d’abord la conduite du démantèlement du camp du stade de Cavani dont la suite « sera réalisée dans les prochains jours pour répondre aux préoccupations du territoire ». Il devra aussi mettre en place une opération Wuambushu 2, dont le calendrier n’a pas été donné.

Selon le ministère, « Marie Guévenoux se rendra sur l’île dans le prolongement de l’installation du nouveau préfet de Mayotte », dont l’arrivée sur place est prévue le samedi 24 février.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte hebdo n°1085

Le journal des jeunes

À la Une

Un préavis de grève déposé à l’Université de Mayotte

L’intersyndicale du campus de l’Université de Mayotte (ex-CUFR), CGT et Snesup-FSU, a déposé un préavis de grève, ce jeudi, pour un commencement dès le...

Logement : Dzoumogné au carrefour des nouvelles constructions de la SIM

Village central du nord de Mayotte, Dzoumogné compte un nouvel ensemble de 18 logements sociaux construits par la société immobilière de Mayotte (SIM), à...

Crise de l’eau : Près d’un million de bouteilles collectées au concours organisé par Citeo

Du 18 mars au 13 avril, Citeo a organisé un concours, intitulé « Hifadhuichisiwa », pour inciter les habitants à collecter le plus de bouteilles en...

Une CCI de Mayotte prête à jouer davantage une fonction de support

Il y a du changement à la Chambre de commerce et d'industrie de Mayotte (CCIM) avec l’arrivée d’un nouveau directeur général des services en...

Wuambushu 2 : Une opération qui prend de court les policiers ?

Deux porte-paroles de syndicats policiers regrettent le manque de concertation dans les derniers préparatifs de « Mayotte place nette », le nouveau nom donné à l’opération...