L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Naïma Madi Mahaladi représentera l’île à Miss France

À lire également

Retards de courriers, la Poste s’explique

Une lettre ne vous est pas parvenue dans les temps ? Elle n’est jamais arrivée ? Vous le savez sans doute : vous n’êtes pas le seul à qui ce déboire arrive. Que se passe-t-il dans la distribution du courrier ? Mayotte Hebdo est allé chercher des explications auprès de La Poste.

À la rencontre de … Zaïnaliambidina Nizari Andinani, avocat

"Je suis fier de ce que Mayotte m'a apporté, aujourd'hui je veux transmettre à ma façon" Docteur en droit,  titulaire de deux Masters 2, dont...

A la rencontre de… Tanchiki Maoré

La vie en rose "Il est venu tout seul, avec un projet. Nous lui avons apporté une aide financière pour le soutenir. Il est allé...

Andjizi Daroueche : Un grand pas vers la gastronomie mahoraise

A ndjizi, aux allures vives et déterminées, nous a ouvert les portes de son futur restaurant. Situé à Pamandzi, en Petite-Terre, ce restaurant dégage...

C’est à l’issue d’une belle petite cérémonie à l’échelle de Mayotte que Naïma Madi Mahaladi, 19 ans, a été désignée comme la reine de beauté 2016 de l’île au lagon. Melissa Keisler (Première Dauphine) et Myriam Cassim (Deuxième Dauphine) complètent le podium.

La lauréate s’est dite heureuse et émue à la sortie de l’événement: « je ne pensais pas qu’une fille d’un petit village puisse obtenir la couronne, je suis fière aujourd’hui de représenter la femme mahoraise ». Et la jeune femme ne cache pas ses ambitions : « J’espère pouvoir être dans le top 5 au concours Miss France ».

Les premières réactions ne se sont pas fait attendre, notamment sur les réseaux sociaux. Malgré les nombreux messages de félicitations, quelques commentaires désobligeants d’internautes mal intentionnés notamment sur l’apparence de notre nouvelle miss comme l’année dernière et comme souvent dans ce genre d’événement, ont fait leur apparition sur la toile. Durant la cérémonie plusieurs interludes ont entrecoupé les des défilés des candidates dans diverses tenues (plage, soirée, traditionnelles). Musique, danse, défilés de mode, diverses étaient les animations proposées par l’organisation de l’événement.

Mais une question a animé le débat autour de la cérémonie à savoir la capacité d’accueil du cinéma pour un tel événement. 260 places, l’espace disponible dans cette salle est limité et cela s’est ressenti dans la difficulté pour trouver des billets.

Au total, ce sont 80 invitations pour deux personnes (soit 160 places) qui ont été données au Conseil départemental en échange des subventions attribuées sans compter les invitations pour les partenaires. Par conséquent le nombre de places à vendre était restreint.

Mais la vraie question n’est pas là, mais plutôt de savoir pourquoi Mayotte n’a toujours pas une salle omnisport de type zénith qui pourrait accueillir beaucoup plus de public (quelques milliers de personnes) ce qui permettrait de proposer des tarifs dégressifs selon la proximité avec la scène. Ainsi le grand public pourrait lui aussi profiter de l’événement.

En attendant, la question reste posée. L’organisation de l’événement dans un grand espace couvert et fermé comme le gymnase de Pamandzi ou de Cavani pourrait fournir une alternative. La piste de réflexion est lancée, reste à savoir si elle serait réellement engagée…

GD

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1089

Le journal des jeunes

À la Une

Choléra : Les écoles de Majicavo-Lamir et Majicavo-Koropa fermées par précaution

La présence de plusieurs cas de choléra dans la commune de Koungou a amené la municipalité à prendre des mesures drastiques. Les écoles des...

Comores : Azali Assoumani invité au 80e anniversaire du débarquement de Normandie

Au cours du dernier entretien téléphonique entre le président comorien et Emmanuel Macron, les deux dirigeants ont, entre autres, discuté de la coopération et...

Ambdilwahedou Soumaïla : « ce seront deux années d’engagements »

Maire de Mamoudzou depuis 2020, Ambdilwahedou Soumaïla se retrouve confronté à toutes les crises du territoire, sanitaire, social, migratoire et insécurité. Un contexte qu’il...

Une convention pour un centre intercommunal de santé dans le Sud signée avec le ministre Frédéric Valletoux

Si la journée de jeudi était consacrée au choléra lors de la visite du ministre délégué chargé de la Santé et de la Prévention,...

Des collégiens de Kawéni à Marseille pour des battles de danse

Deux équipes du collège Kawéni 1 et du lycée Bamana, à Mamoudzou, participeront aux championnats de France de danse battle hip-hop à Marseille, de...