100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Depuis 20 ans à Mayotte !

Le syndicat mixte d’eau et d’assainissement de Mayotte perquisitionné par le parquet financier

À lire également

Justice à Mayotte : “On va tout faire pour que l’histoire de Stam soit la dernière de ce genre”

On l’appelait Stam. Et l’actualité que connaissent les États-Unis comme la métropole quant aux violences policières faites aux noirs ne peut que faire écho à son histoire. Celle d’un jeune père de famille de Mayotte, tué par balle de la main d’un policier le 23 février à Kawéni. 

Relation sexuelle à 14 ans : une mineure de plus victime des failles de la justice mahoraise

Une simple affaire d’atteinte sexuelle sur une mineure de moins de quinze ans a fini par prendre de l’ampleur au tribunal correctionnel mercredi dernier. Rappelant que le débat sur le consentement, en particulier des mineurs, est toujours cruellement d’actualité, deux ans après l'adoption de la loi sur les violences sexistes et sexuelles. 

Rapt de Petite-Terre : après l’appel devant la chambre de l’instruction, case prison et « tournure politique »

Rendue ce jeudi en appel devant la chambre d’instruction de La Réunion, la décision de placer les quatre hommes mis en cause dans l’affaire du rapt de Petite-Terre n’est pas sans soulever de questions selon leur avocat. Me Nadjim Ahamada dénonce notamment une violation des droits de la défense et une motivation politique à l’endroit des divers collectifs contre l’insécurité qui affichent un soutien farouche à ses clients.

Protection animale à Mayotte : « Quand on s’en prend comme ça à des chiens, c’est qu’on n’a plus de limites »

La thématique de la délinquance a mis en lumière, ces dernières semaines, le rapport de jeunes bandes avec les chiens. Torturé par sadisme, utilisé comme arme et objet de rivalités, le « meilleur ami de l’homme » a la vie dure sur le territoire où associations et forces de l’ordre tente tant bien que mal d’endiguer le phénomène.

Ouverte depuis la fin de l’année 2019, une enquête du parquet national financier a débouché sur une perquisition au siège du syndicat mixte d’eau et d’assainissement de Mayotte ce mercredi matin. L’opération en cours vise l’ancienne mandature pour délit de favoritisme, détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts.

Stupeur ce mercredi matin au siège du syndicat mixte d’eau et d’assainissement de Mayotte. Des dizaines de cartons jonchent le long des préfabriqués installés dans la cour de l’établissement public. La conséquence d’une enquête préliminaire ouverte fin 2019 par le parquet national financier. « Nous avons été destinataires de signalements de la part de la cour des comptes de Mayotte », indique Emmanuelle Fraysse, la secrétaire générale de l’institution judiciaire française, en charge du dossier depuis Paris.

« S’ils sont là, c’est parce qu’ils ont déjà des informations, c’est pas tombé du ciel », lâche un employé du SMEAM, pas forcément malheureux de voir la section de gendarmerie de Paris, dépêchée sur place, s’activer, avec l’appui de la section de recherche de Mamoudzou. Il faut dire que la nouvelle équipe en place depuis le 31 juillet 2020 a du pain sur la planche pour redresser la situation économique dramatique du syndicat laissée par l’ancienne mandature.

Entre deux et dix ans d’emprisonnement

Et c’est là tout l’enjeu des recherches puisque les signalements évoquent plusieurs chefs d’accusation : délit de favoritisme, détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts. Des délits qui peuvent respectivement faire encourir jusqu’à deux ans d’emprisonnement et 200.000 euros d’amende, dix ans d’emprisonnement et un million d’euros d’amende, et cinq ans d’emprisonnement et 500.000 euros d’amende. « Les enquêteurs font les actes d’enquête nécessaires à la manifestation de vérité », tient toutefois à rappeler Emmanuelle Fraysse. En d’autres termes, ils s’emploient à apporter les preuves ou non des infractions citées précédemment. Aucun nom n’a pour l’heure filtré.

Concernant les rumeurs faisant état de perquisition aux domiciles de l’ancien président du SMEAM, Moussa Mouhamadi Bavi, et l’ancien directeur de cabinet, Camille Abdillahi, la secrétaire générale du parquet national financier préfère botter en touche. Une affaire qui risque de faire énormément de bruit à une période de l’année où les tours d’eau se multiplient…

Avis Facebook pour l’UE!
Vous devez vous connecter pour afficher et publier des commentaires FB!

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°976

Le journal des jeunes

À la Une

Aïcha, Nazla, Samira, Nayla, Soilahoudine et Noël, ambassadeurs des JO 2024

Du 9 au 17 octobre, six élèves de la classe Pierre de Coubertin-Alice Milliat sont allés enrichir leurs connaissances des Jeux Olympiques à Paris...

Les Naturalistes et 50 bénévoles paient un brin de toilette à l’îlot Mbouzi

Samedi matin, une cinquantaine de volontaires répondait à l'appel des Naturalistes de Mayotte pour une opération de nettoyage de l'îlot Mbouzi. Interdite aux visiteurs,...

Tsunamis et séismes à Mayotte, la nouvelle campagne de prévention est lancée

Le vendredi 26 novembre à la Case Rocher avait lieu le lancement de la nouvelle campagne de sensibilisation aux risques sismique et tsunamique à...

Les fonds européens se dépoussièrent au service des porteurs de projets mahorais

Le groupement d’intérêt public de Mayotte consacré aux fonds européens s’est présenté aux porteurs de projets privés et publics ce vendredi 26 novembre à...

Les taxis mabawa veulent plus que les miettes

Alors que les taximen mahorais ont déjà fort à faire avec les projets de transports interurbains que développe le département, ils doivent aussi faire...