100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Depuis 20 ans à Mayotte !

Handicap : Immersion dans les ateliers Enzo Technic Recyclage pour le Duoday

À lire également

“C’est par l’éducation que la femme mahoraise peut s’émanciper

Cela fait à peine deux mois qu’elle a pris ses fonctions et pourtant Taslima Soulaimana, la nouvelle directrice régionale aux droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes a de grandes ambitions pour la femme mahoraise. Elle est cependant consciente que la tâche ne sera pas si facile. 

Le viol, une perversion cachée dans la société mahoraise

Le viol est un mal invisible, et à Mayotte on profite de cette invisibilité pour ne pas en parler. Dans une société où le sexe est tabou, les victimes d’agressions sexuelles sont trop souvent réduites au silence. Cependant, les langues commencent à se délier, et les victimes veulent désormais se faire entendre malgré les nombreuses barrières qu’elles doivent franchir.

Mayotte : “On veut que l’État nous prenne en charge comme tous les demandeurs d’asile qui vivent en France”

C’est un ras-le-bol qui a poussé les demandeurs d’asile africains à manifester ce lundi 20 juillet devant la mairie de Mamoudzou. Ils réclament de meilleures conditions de vie et une meilleure prise en charge de la part des associations et de l’État, mais les moyens mis à disposition à Mayotte ne sont pas suffisants. 

Pauvreté : La dichotomie mahoraise

Le chiffre est l’un des plus parlants pour décrire la situation de Mayotte. Régulièrement employé, il va désormais changer. La part de la population vivant sous le seuil de pauvreté national passe en effet de 84% à 77%. Une baisse qui ne doit pas masquer une autre réalité : les inégalités de vie se sont creusées.

Jeudi 18 novembre, l’entreprise Enzo Technic Recyclage accueillait des personnes en situation de handicap à l’occasion du Duoday. Pendant cette journée, un professionnel et une personne handicapée ont formé un duo afin que l’actif lui fasse découvrir son poste, ses missions et son environnement de travail. L’objectif ? Faciliter l’insertion dans l’emploi des personnes en situation de handicap encore trop souvent mises à l’écart du monde du travail.

Le tri des déchets, je veux en faire mon métier !” Pour Ismaël, 21 ans, cette journée est une révélation. Si le jeune homme se désole de passer le plus clair de son temps chez lui à ne rien faire, ici, il se sent utile et a tout de suite mis la main à la pâte. Casquette, tenue fluorescente et chaussures de chantier, il possède déjà la panoplie des employés de Enzo Technic Recyclage.

Notre objectif avec cette journée est de faire découvrir notre activité. Voir comment se passe l’intégration de personnes en situation de handicap avec nos équipes et pourquoi pas à la suite de cette journée les embaucher”, explique Andrian Toilibo, le directeur général de l’entreprise. Au milieu des machines de tri, Ismaël est déjà comme un poisson dans l’eau. Si pour cette première journée, la communication avec les autres membres de l’équipe se fait par l’intermédiaire d’une traductrice, le courant passe bien avec les autres employés et une fois lancé, rien ne semble arrêter le jeune homme atteint de surdité. Au milieu des engins de chantier, il affirme qu’il espère pouvoir intégrer l’équipe prochainement.

Dans les bureaux, Ramdati, atteinte d’épilepsie, suit quant à elle une formation d’assistante administrative. Savoir comment accueillir les clients, apprendre à utiliser les logiciels… Autant de compétences qu’elle se doit d’acquérir si elle veut pouvoir intégrer la société. Durant cette journée, elle aura le loisir de découvrir ce nouveau métier et de voir si elle arrive à s’y projeter.

Des employés motivés et des équipes adaptées

Comme en témoigne son directeur, l’entreprise de tri affirme aujourd’hui sa volonté d’employer du personnel reconnu handicapé. “Nous avons déjà des employés qui souffrent de handicap, mais qui n’ont pas la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé. Nous avons adapté leurs postes et si nous prenons la décision d’embaucher Ismaël et Ramdati, nous devrons également nous adapter à leur besoin pour qu’ils se sentent à l’aise dans nos équipes”, explique Andrian Toilibo. En effet, en intégrant Ismaël et Ramdati à leurs équipes, l’ensemble de leurs collègues devront être formés au geste de premier secours afin de savoir gérer une crise d’épilepsie mais aussi à quelques rudiments de langue des signes pour communiquer avec le jeune agent de tri. Une nouvelle accueillie avec beaucoup de bienveillance par les membres de l’entreprise comme Ismaila Assani, chef d’équipe qui se dit prêt à se former aux prérequis essentiels pour assurer une bonne cohésion d’équipe.

Une journée nationale

En France, 12 millions de personnes sont touchées par le handicap et 80 % de ceux-ci sont invisibles. Déployé depuis 2018 sur l’intégralité du territoire français, le DuoDay vise à lever les préjugés du monde du travail sur le handicap. À Mayotte pour la 4ème édition du Duoday, dix employeurs ont joué le jeu et ont reçu des personnes en situation de handicap dans leurs locaux. Un bon moyen de mettre le pied à l’étrier des travailleurs handicapés, mais aussi de montrer à tous que le handicap n’est pas un frein à l’employabilité.

Avis Facebook pour l’UE!
Vous devez vous connecter pour afficher et publier des commentaires FB!

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°976

Le journal des jeunes

À la Une

Aïcha, Nazla, Samira, Nayla, Soilahoudine et Noël, ambassadeurs des JO 2024

Du 9 au 17 octobre, six élèves de la classe Pierre de Coubertin-Alice Milliat sont allés enrichir leurs connaissances des Jeux Olympiques à Paris...

Les Naturalistes et 50 bénévoles paient un brin de toilette à l’îlot Mbouzi

Samedi matin, une cinquantaine de volontaires répondait à l'appel des Naturalistes de Mayotte pour une opération de nettoyage de l'îlot Mbouzi. Interdite aux visiteurs,...

Tsunamis et séismes à Mayotte, la nouvelle campagne de prévention est lancée

Le vendredi 26 novembre à la Case Rocher avait lieu le lancement de la nouvelle campagne de sensibilisation aux risques sismique et tsunamique à...

Les fonds européens se dépoussièrent au service des porteurs de projets mahorais

Le groupement d’intérêt public de Mayotte consacré aux fonds européens s’est présenté aux porteurs de projets privés et publics ce vendredi 26 novembre à...

Les taxis mabawa veulent plus que les miettes

Alors que les taximen mahorais ont déjà fort à faire avec les projets de transports interurbains que développe le département, ils doivent aussi faire...